Affaire Ockrent : la police intervient à France 24

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Ockrent : la police intervient à France 24
Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent.
Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent. © Crédits : Abaca
Une perquisition est en cours au sein de la chaîne de télévision suite à la plainte de la journaliste pour harcèlement moral.

L'affaire Christine Ockrent connaît un énième rebondissement. Ce matin, des policiers de la brigade de répression de la délinquance contre la personne ont investi les locaux de France 24 pour perquisitionner les bureaux d'Alain de Pouzilhac et de Jean Lesieur, respectivement patron de l'Audiovisuel français extérieur (un organisme de l'Etat qui contrôle notamment France 24 et RFI) et directeur de la rédaction de la chaîne d'information internationale.

Cette perquisition fait suite à la plainte déposée par Christine Ockrent pour harcèlement moral contre X. « Depuis quatre mois, je n'ai plus accès à aucun dossier et je vis dans un climat de violence, d'humiliation et de souffrances intolérables », dénonçait il y a quelques jours la journaliste dans les colonnes du Monde. La journaliste pointait du doigt son supérieur hiérarchique : « (Alain de Pouzilhac) s'est débarrassé avec brutalité d'un directeur de l'information qu'il jugeait trop proche de moi et a imposé, contre ma volonté, un directeur de la rédaction (Jean Lesieur, NDLR) qui n'a pas caché qu'il voulait ma décapitation ! M. de Pouzilhac estime que France 24 est sa chose, il considère que c'est sa propriété personnelle », expliquait-elle.

Rappelons que le conflit entre Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent - numéros 1 et 2 de l'Audiovisuel extérieur de la France - dure depuis plusieurs mois. Ces deux personnalités s'accusent mutuellement les dépassements du budget et le retard des recettes publicitaires sur les prévisions. D'autre part, Christine Ockrent a été pointée du doigt pour sa proximité avec la principale accusée dans la sombre affaire d'espionnage informatique qui est survenue à France 24. La majorité des personnels de l'AEF avait alors choisi de voter une motion de défiance à l'encontre de la journaliste tandis que des cadres de cet organisme public ont décidé de ne plus collaborer avec l'ancienne présentatrice de France Europe Express.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Top Chef" 2020 : Le tournage de la finale reporté à cause d'une gastro
TV
"Top Chef" 2020 : Le tournage de la finale reporté à cause d'une gastro
Pour E. Macron, la Russie va "continuer à essayer de déstabiliser" les démocraties via les réseaux sociaux
Politique
Pour E. Macron, la Russie va "continuer à essayer de déstabiliser" les démocraties...
Google veut négocier des accords de licence avec les médias
Internet
Google veut négocier des accords de licence avec les médias
Audiences samedi: Nagui booste France 2, record historique pour "C l'hebdo" et "ONPC" jamais aussi peu suivi
TV
Audiences samedi: Nagui booste France 2, record historique pour "C l'hebdo" et...
Audiences: "Meurtres dans le Jura" avec Sandrine Quétier leader devant TF1, "Echappées belles" en baisse
TV
Audiences: "Meurtres dans le Jura" avec Sandrine Quétier leader devant TF1,...
"Les Victoires de la musique" 2020 : La prestation de Hoshi perturbée par un bug technique
TV
"Les Victoires de la musique" 2020 : La prestation de Hoshi perturbée par un bug...
Vidéos Puremedias