Alain, agriculteur de "L'amour est dans le pré" saison 17 sur M6, condamné à 10 mois de prison ferme

Partager l'article
Vous lisez:
Alain, agriculteur de "L'amour est dans le pré" saison 17 sur M6, condamné à 10 mois de prison ferme
Par Noëlle Binet Journaliste
Noelle Binet est une journaliste passionnée, constamment à l'affût de l'actualité en plus d'être une autrice à ses heures perdues. Depuis son plus jeune âge, elle a développé un fort intérêt pour les médias et les personnalités publiques. Ses autres passions : la mode, les séries et la littérature.
Karine Le Marchand tacle (encore) le comportement de Justine dans "L'Amour est dans le pré" 2023. © M6
L'un des agriculteurs phares du programme diffusé en 2022 a été reconnu coupable de 28 chefs d'accusation dont "maltraitance animale, ventes frauduleuses et travail dissimulé".

Il avait marqué la saison 17 de "L'amour est dans le pré" diffusée en 2022 sur M6. Alain, l'un des agriculteurs de l'émission portée par Karine Le Marchand, a été condamné le 3 juillet dernier par le tribunal correctionnel de Moulins (Allier) à 10 mois de prison ferme, en plus d'être interdit d'exercer son métier comme l'ont rapporté nos confrères de "La Montagne".

À lire aussi
"On voit une ministre qui prend l'eau" : En direct sur BFMTV, la ministre des Sports plonge dans la Seine
TV
"On voit une ministre qui prend l'eau" : En direct sur BFMTV, la ministre des...
"J'ai besoin de reprendre mon souffle" : Après "plus de 1.100 chroniques et 600 sketchs", Pierre-Antoine Damecour quitte la chaîne L'Équipe
TV
"J'ai besoin de reprendre mon souffle" : Après "plus de 1.100 chroniques et 600...
"Ninja Warrior, le choc des nations" : La Coupe du monde de la compétition de TF1 démarre ce soir
TV
"Ninja Warrior, le choc des nations" : La Coupe du monde de la compétition de TF1...
"Je fais ce que je veux !" : Charles Consigny et la députée Renaissance Caroline Yadan s'écharpent sur le plateau de BFMTV
TV
"Je fais ce que je veux !" : Charles Consigny et la députée Renaissance Caroline...

L'éleveur a été reconnu coupable de 28 chefs d'accusation, incluant notamment la maltraitance animale, la tromperie de marchandise et le travail dissimulé. En conséquence, il est lui également interdit de vendre "ses" fromages sur les marchés locaux, activité qu'il exerçait auparavant.

À LIRE AUSSI : "Patrice m'a demandé d'intervenir" : Karine Le Marchand justifie son attitude envers Justine lors du bilan de "L'Amour est dans le pré"

Aliments périmés ou mal conservés, animaux maltraités

D'après la justice, Alain ne vendait pas toujours à ses clients sa propre production. "Les oeufs sont un peu les siens, mais viennent surtout d'un collègue, les volailles sont d'un autre éleveur ou même d'une grosse plateforme agroalimentaire", a affirmé la répression des fraudes.

Certains de ses produits commercialisés, parfois mal conservés pouvaient être périmés de plusieurs semaines. Quant aux actes de maltraitance évoqués envers ses animaux, ils concernent une certaine de moutons, de vaches et de poules, insuffisamment nourris et "mal hébergés".

Le travail de son fils pas déclaré

De plus, l'éleveur a également été accusé d'embaucher son fils au sein de son exploitation sans le déclarer à l'URSSAF. "Votre fils vient tous les jours à la ferme et travaille tous les dimanches matin", a notifié l'organisme, interloqué par les nombreuses transactions orchestrées en liquide.

Lors du procès le 6 juin dernier, "La Montagne " avait relevé les faits reprochés à Alain par le tribunal. Parmi ces manquements, ce dernier a notamment pointé une absence totale de comptabilité. Impossible de trouver la trace de ses ventes, de ses revenus, charges ou encore chiffres d'affaires.

Comme l'URSSAF, la MSA, les services vétérinaires, la répression des fraudes se sont accordés à dire qu'Alain n'était "pas en capacité de gérer" une exploitation agricole.

"Mon client a fait l'objet d'un acharnement"

Une décision que regrette son avocat, Me Gilles-Jean Portejoie. "Mon client a fait l'objet d'un acharnement. Le traitement réservé par la justice est particulièrement sévère à son encontre", a souligné l'homme de loi dans les colonnes du "Parisien".

Toutefois, l'agriculteur pourra bel et bien conserver son cheptel, évalué à 100.000 euros. "Il n'a pas encore fait appel de la décision mais il se réserve la possibilité de le faire", a conclu le conseil d'Alain au quotidien.

l'info en continu
"Il y a une épreuve de 'Fort Boyard' qui m'a donné du fil à retordre" : Claude Dartois se confie avant sa participation au jeu culte ce soir sur France 2
Interview
"Il y a une épreuve de 'Fort Boyard' qui m'a donné du fil à retordre" : Claude...
"On voit une ministre qui prend l'eau" : En direct sur BFMTV, la ministre des Sports plonge dans la Seine
TV
"On voit une ministre qui prend l'eau" : En direct sur BFMTV, la ministre des...
Audiences pré-access : Combien de téléspectateurs ont célébré la dernière de la saison de "C à vous" sur France 5 ?
Audiences
Audiences pré-access : Combien de téléspectateurs ont célébré la dernière de la...
Audiences access 20h : Audrey Crespo-Mara s'offre un record pour sa première de l'été au "20 Heures" de TF1
Audiences
Audiences access 20h : Audrey Crespo-Mara s'offre un record pour sa première de...
Audiences : Quel score pour le lancement de "Ninja Warrior, le choc des Nations" sur TF1 ?
Audiences
Audiences : Quel score pour le lancement de "Ninja Warrior, le choc des Nations"...
Guillaume Meurice tacle Adèle Van Reeth, visée par une motion de défiance à France Inter : "À ta dispo si tu as besoin de conseils pour ta réinscription à Pôle Emploi"
Radio
Guillaume Meurice tacle Adèle Van Reeth, visée par une motion de défiance à France...