Alessandra Sublet (P3) : "Les animateurs télé ne sont pas au-dessus des Youtubeurs"

Partager l'article
Vous lisez:
Alessandra Sublet (P3) : "Les animateurs télé ne sont pas au-dessus des Youtubeurs"
Christophe Beaugrand chute après une danse avec Alessandra Sublet dans "Le Grand concours des animateurs" © Photo Abaca
L'animatrice et productrice est l'invitée spéciale de puremedias.com aujourd'hui.

Toute la journée, Alessandra Sublet est la quatrième invitée spéciale de la saison sur puremedias.com après Thierry Ardisson, Denis Brogniart et Karine Le Marchand. L'animatrice et productrice présentera ce soir et vendredi prochain deux nouveaux numéros de "Stars à nu", émission dans laquelle des stars se déshabillent pour sensibiliser le grand public au dépistage précoce des cancers. Dans cette troisième et dernière partie, Alessandra Sublet se confie sur son avenir professionnel, salue la montée en puissance des Youtubeurs et revient sur ses relations tendues avec Thierry Ardisson.

À lire aussi
"The Voice" : The Vivi viré par la production après la révélation de ses tweets racistes et homophobes
TV
"The Voice" : The Vivi viré par la production après la révélation de ses tweets...
Affaire Duhamel : François Morel dénonce sur Inter "l'esprit de meute" des médias et tacle sa propre station
Radio
Affaire Duhamel : François Morel dénonce sur Inter "l'esprit de meute" des médias...
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème technique"
TV
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème...

A LIRE : Alessandra Sublet (P1) : "'Stars à nu' est plus que jamais une émission d'utilité publique"
Alessandra Sublet (P2) : "C'est compliqué d'avoir un talk-show sur TF1"

Propos recueillis par Christophe Gazzano

Pourriez-vous un jour cesser d'être animatrice pour vous consacrer entièrement à la production ?
Je l'ai fait pendant un an et demi (en 2017, ndlr). Quand j'ai arrêté, je me souviens que tout le monde m'avait mis en garde en me disant qu'on allait m'oublier. J'ai mis ce temps à profit pour réaliser le documentaire sur Antoine Griezmann et c'est là que je me suis rendue compte qu'il y avait plein de choses à faire à côté aussi. Je suis revenue à la télévision par la force des choses. J'ai eu une super proposition de la part de TF1. J'aime mon métier, je me rends compte que je peux en faire d'autres aussi. Et si cela devait s'arrêter demain, je ne serai pas au bout du rouleau. Loin de là. Je finis d'écrire un livre qui sortira au mois de mai dans lequel je dis qu'un chanteur peut laisser une trace, un comédien aussi de par ses films... mais il faut que les animateurs ou les journalistes se détendent. Nous n'aurons jamais la pérennité d'un Michel Drucker ou l'empreinte d'un Jacques Martin. Je ne suis pas certaine que dans 30 ans, vous me direz que je manque à l'antenne. Soyons dans le moment présent. On donne du plaisir aux gens, c'est parfait, mais je ne suis pas là pour me dire qu'il faut absolument laisser une trace.

Comment s'intitulera ce livre ?
Le titre n'est pas encore défini mais il sera édité chez Robert Laffont. J'avais écrit un livre sur le baby blues ("T'as le blues, baby ?", ndlr) qui avait trouvé un écho chez d'autres femmes atteintes aussi par cette dépression post natale. Un sujet tabou. C'était mon premier livre. Dans le prochain, je pars de mes deux divorces, de mon parcours, en essayant de détricoter tous ces diktats qui nous mènent parfois la vie dure parce que notre chemin ne ressemble pas forcément à celui des autres. Par exemple, pour mon premier divorce, une juge m'a quand même lancé que "pour une marieuse d'agriculteurs, ce n'était pas l'exemple à donner !". Je présentais "L'amour est dans le pré" à l'époque !
Suis-je une bonne à rien parce que j'ai divorcé ? Non. L'idée, c'est de décomplexer les lecteurs, les femmes comme les hommes. J'en sais quelque chose parce que mon chemin est tout sauf "normal" et en l'occurrence, à 44 ans, je suis quand même bien dans mes baskets et heureuse.

Ils ont dit
"J'ai reçu un coup de fil de Franck Riester et j'ai cru à un canular de Nicolas Canteloup"
Alessandra Sublet

Vous avez même été nommée au grade de chevalier de l'ordre des Arts et des lettres en 2020. Qu'est-ce-que cela implique ?
J'ai reçu un coup de fil de Franck Riester (ancien ministre de la Culture, ndlr) et j'ai cru à un canular de Nicolas Canteloup. Mais je suis très fière et je ne boude pas mon plaisir. Je l'ai encadré chez moi dans mon bureau et de temps en temps, je le regarde et je me dis : "C'est pas mal !" (rires).

Donc pour en revenir à la short list de producteurs qui comptent vous, on peut citer pour résumer Pierre-Antoine Capton, Anne Marcassus, Arthur et Jean-Marc Dumontet ? Avec quatre noms, votre short list porte bien son nom.
Je vous l'ai dit. Mais ce sont des personnes avec qui j'ai travaillé et retravaillé. Quand on connaît le monde de la production, on finit par voir ceux qui tiennent la route ou pas. Avec souvent Tristan Carné à la réalisation.

Quid de "La Cantine", votre émission dans les coulisses de tournages de films diffusée sur Altice Studios en 2016-2017 ?
L'émission a dû être arrêtée faute de budget au bout d'une saison. D'ailleurs, on peut ajouter Yves Darondeau, de Bonne Pioche, qui produisait "La Cantine", sur ma short list de producteurs. Je respecte son travail. C'était une émission géniale, avec des castings cinq étoiles.

Revenir à la radio, ça vous titille ?
Non. On a tendance à oublier une chose, c'est qu'à la radio, il ne suffit pas d'avoir un bon animateur et une jolie voix. Il faut un concept et je n'en ai pas. Faire de la radio, c'est bien, mais pour faire quoi ?

Ouvrir votre chaîne Youtube à l'instar de votre ami Jarry et de son "Jarry Show", cela pourrait vous tenter ?
Non plus. Jarry a le talent pour le faire parce qu'il est humoriste et qu'il fait de la scène. Il a plus d'un million d'abonnés sur son compte Instagram et plusieurs dizaines de milliers sur Youtube. On est presque de la même génération et pour autant, nous ne sommes pas sur le même credo. Je laisse ces personnes-là faire ce qu'elles font avec le talent qui est le leur. Moi, je n'en suis pas capable.

Vous suivez quand même des Youtubeurs avec intérêt ?
J'ai même participé au "Jarry Show", qui est génial parce qu'on oublie les caméras. Jarry récolte des confidences qui n'auraient pas été dites dans un autre contexte. Les Youtubeurs me font penser aux chaînes de la TNT, notamment France 5, qui étaient à leurs débuts considérées comme des petites chaînes. Et aujourd'hui, l'access est dominé par "Quotidien" sur TMC et "C à vous" sur France 5. Je les surveille donc comme le lait sur le feu. Ces gens-là ont leur public. Je me suis aussi intéressée à Twitch pour tenter de comprendre pourquoi des millions de personnes se connectent dessus. Il faut être en phase avec son temps. Je n'irai pas faire des vidéos sur TikTok, mais je sais comment cela fonctionne.

Pouvez-vous nous donner quelques noms de Youtubeurs que vous suivez ?
Guillaume Pley avec son émission "Le QG"*, qui mériterait beaucoup d'avoir une place sur le hertzien. J'aime bien aussi McFly et Carlito, qui me font rire. Dernièrement, l'invité était Pierre Niney. Ce sont les stars qui se déplacent et les sollicitent. Je suis tout cela d'un oeil ampli de curiosité. J'ai beaucoup de respect et d'admiration pour eux. Nous, les animateurs, ne sommes pas au-dessus des Youtubeurs. Attention. Ils font beaucoup plus de vues qu'on n'en fera jamais.

Ils ont dit
"Je n'ai jamais été meurtrie par les attaques de Thierry Ardisson"
Alessandra Sublet

Revenons à l'ancien monde le temps d'une question. Quel est l'état de vos relations avec Thierry Ardisson, que vous avez qualifié il y a quelques années de "papi Zinzin" et qui ne s'était pas privé auparavant pour vous critiquer ?
J'ai envie de vous demander : qu'est-ce qu'il fait en ce moment papi Zinzin ?

Il est censé arriver un jour ou l'autre sur France Télévisions...
Depuis dix ans ! A l'époque, je n'ai jamais été meurtrie par les attaques de Thierry. C'était le jeu. La seule fois où je me suis retournée contre lui, il l'a très mal pris parce que j'ai fini par lui dire qu'il devait être très amoureux de moi. Sacrilège ! J'ai de l'admiration et du respect pour la carrière de Thierry. Mais il semblerait que ma carrière soit encore en cours, là où la sienne s'est arrêtée.

L'absence de femmes à la tête de grands prime times sur les chaînes historiques est régulièrement pointée du doigt. Quelle est votre position sur ce sujet, vous qui êtes une exception en la matière ?
Selon moi, il faut poser la question à l'envers et se demander quelles femmes ont la compétence pour le faire ? Toutes n'en sont pas capables et toutes n'en ont pas envie ! Je suis solidaire des femmes et je suis la première à penser que l'égalité homme/femme est un sujet important. Mais on ne peut pas recruter ou choisir une femme juste parce que c'est une femme. Il faut aussi que les compétences suivent et c'est aussi comme ça que nous ferons valoir ce que nous sommes.

* Emission produite par Webedia, éditeur du site puremedias.com

Sur le même thème
l'info en continu
Echange tendu entre Gabriel Attal et EnjoyPhoenix sur Twitch
Internet
Echange tendu entre Gabriel Attal et EnjoyPhoenix sur Twitch
"On peut être français en mangeant du couscous ?" : L'étrange question de Christine Kelly à Eric Zemmour sur CNews
TV
"On peut être français en mangeant du couscous ?" : L'étrange question de...
"This is Us" : La saison 4 arrive ce soir sur M6
Programme TV
"This is Us" : La saison 4 arrive ce soir sur M6
6 nations : France/Ecosse finalement reporté après une nouvelle contamination
Sport
6 nations : France/Ecosse finalement reporté après une nouvelle contamination
Facebook : Après son bras de fer avec l'Australie, le réseau social va investir 1 milliard de dollars dans les médias
Internet
Facebook : Après son bras de fer avec l'Australie, le réseau social va investir 1...
"En thérapie" : Les scénaristes quittent la série après un désaccord avec la production
TV
"En thérapie" : Les scénaristes quittent la série après un désaccord avec la...
Vidéos Puremedias