Antoine de Caunes au "Grand Journal" de Canal+ : le débrief

Partager l'article
Vous lisez:
Antoine de Caunes au "Grand Journal" de Canal+ : le débrief
Seulement deux invités pour la première du "Grand Journal" d'Antoine de Caunes.
Seulement deux invités pour la première du "Grand Journal" d'Antoine de Caunes. © DR, Canal+/Bruno
Débrief. Ce soir, Antoine de Caunes a ouvert la 10ème saison du "Grand Journal" de Canal+. puremedias.com était devant sa télé.

Un grand bordel, moins d'arrogance, moins de promo, plus de bienveillance, des invités moins nombreux : les promesses étaient nombreuses pour cette rentrée du "Grand Journal" de Canal+ version Antoine de Caunes. Ont-elle été tenues ? Après plusieurs semaines de préparation et le recrutement de nouveaux chroniqueurs, le comédien et réalisateur a jeté à 19h10 l'ancre de ce paquebot, réputé très difficile à manoeuvrer. Même si la première ne ressemblera probablement pas à la dernière, petit bilan de l'épisode 1 saison 10, très attendu par les téléspectateurs et les observateurs.

À lire aussi
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"

1. Taille humaine

Antoine de Caunes voulait un plateau resserré, un public proche de lui. La nouvelle configuration est plus minimaliste, non sans rappeler celle de "Nulle part ailleurs". Le comédien a joué son entrée sur un pré-générique aux sons de la bande originale de la série "The Newsroom". Après un monologue bourré d'autodérision face caméra sur son parcours, Antoine (comme le présente le générique, par son prénom) a accueilli le seul et unique invité, Manuel Valls. Une première, "Le Grand Journal" avait l'habitude d'empiler les intervenants à cette heure pour séquencer l'émission et créer à chaque instant une porte d'entrée pour le téléspectateur.

2. Temps de parole

Le nouvel anchorman de cette tranche stratégique voulait une parole qui "circule". Elle a surtout tourné autour de Manuel Valls ce soir, seul intervenant de la partie actu. Après un face à face avec Jean-Michel Aphatie qui avait le mérite de planter le décor, quelques questions hésitantes de Jeannette Bougrab et une page de pub, on tourne vite en rond malgré la présence de magnétos courts et efficaces pour baliser l'entretien.

3. Front politique

Quatre interviewers politiques (Aphatie, Bougrab, Jouan, Rissouli), c'est beaucoup trop pour un seul homme, même s'il s'agit du ministre de l'Intérieur. Les questions, souvent redondantes, ont donné une interview sans pep's. Il manque clairement sur cette première partie une présence féminine pour rythmer et "ambiancer" le plateau, Ariane Massenet et Daphné Bürki tenaient ce rôle. Il aura fallu pour ça attendre près de 20 heures avec l'excellente Doria Tillier, qui a livré l'une de ses meilleures chroniques, grimée en cagole du Sud.

4. Une P2 très show

La P2 se voulait plus tainment qu'info, emprunter certains codes aux late shows américains. A trop vouloir évacuer la promo, on a bien failli se demander ce que faisait Benoît Poelvoorde sur le plateau. Tout comme Jeannette Bougrab, restée en place sans lâcher un seul mot. Le comédien belge, intronisé parrain de l'émission, n'a pas manqué de générosité avec un sketch tourné à Namur pour convaincre Woody Allen de venir y réaliser son prochain film. Combien de stars se prêteront à ce jeu ? La très courte deuxième partie de l'émission s'est terminée dans un joyeux bordel avec Sébastien Thoen et Arié Elmaleh sur une mémorable reprise de "Get Lucky" des Daft Punk au ukulélé.

5. Esprit Canal es-tu là ?

Il voulait s'amuser, Antoine de Caunes a sans doute pris son pied, ce soir, dans son "Grand Journal". Pas très stressé, le comédien et réalisateur a tenu l'émission de bout en bout, avec quelques jeux de mots douteux dont il est coutumier pour justifier le salaire de ses dix auteurs.

"Le Grand journal" n'a pas tout a été fait un "grand bordel" et devra se roder avant de "partir en vrille" comme Antoine de Caunes l'espèrait. Mais l'intention était là : renouer avec un certain esprit Canal, que la chaîne tente de ressusciter depuis plusieurs années. Antoine de Caunes a prouvé ce soir qu'il est incontestablement le mieux placé pour le sortir de terre. Reste à savoir si les téléspectateurs adhèreront à ce changement radical de ton. Rendez-vous demain à 9h15 sur puremedias.com pour connaître l'audience de cette première.

> Carton d'audience pour la première du "Grand Journal"

Sur le même thème
l'info en continu
Lagardère : Bolloré et Amber s'allient pour réclamer 4 sièges au conseil de surveillance
Business
Lagardère : Bolloré et Amber s'allient pour réclamer 4 sièges au conseil de...
Laurence Boccolini quitte TF1 pour France 2
TV
Laurence Boccolini quitte TF1 pour France 2
Audiences : Le "19/20" régional au plus haut depuis 7 ans, le "13 Heures" de TF1 depuis 2018
Audiences
Audiences : Le "19/20" régional au plus haut depuis 7 ans, le "13 Heures" de TF1...
Audiences access 20h : Arnaud gagne le match des Julien de l'info, retour correct pour "Tout le sport"
Audiences
Audiences access 20h : Arnaud gagne le match des Julien de l'info, retour correct...
Audiences access 19h : Le "19/20" en tête, "Chasseurs d'appart" redresse la barre sur M6
Audiences
Audiences access 19h : Le "19/20" en tête, "Chasseurs d'appart" redresse la barre...
Audiences : "Camping Paradis" leader devant "Motive" en baisse, "Astérix" en forme
Audiences
Audiences : "Camping Paradis" leader devant "Motive" en baisse, "Astérix" en forme
Vidéos Puremedias