Audiovisuel public : Franck Riester entend présenter une "réforme à 360 degrés" d'ici l'été

Partager l'article
Vous lisez:
Audiovisuel public : Franck Riester entend présenter une "réforme à 360 degrés" d'ici l'été
Franck Riester
Franck Riester © Abaca
Le ministre dévoile les contours et le calendrier de la future réforme de l'audiovisuel public dans les colonnes du "JDD".

Les contours de la future loi sur l'audiovisuel public se précisent. Alors qu'un certain flou entourait la question depuis plusieurs mois, Franck Riester, le ministre de la Culture, semble sortir du bois. Interrogé par nos confrères du "Journal du Dimanche", le titulaire de la rue de Valois annonce "une réforme profonde, à 360 degrés" qu'il espère présenter en conseil des ministres "au plus tard en juillet" avec une entrée en application à l'été 2020.

À lire aussi
Audiences : "Koh-Lanta" leader s'effondre en passant le jeudi, échec pour "Michael Jackson : Leaving Neverland"
Audiences
Audiences : "Koh-Lanta" leader s'effondre en passant le jeudi, échec pour "Michael...
Facebook tente de faire taire "Quotidien" en intervenant auprès de la direction de TF1 (en vain)
TV
Facebook tente de faire taire "Quotidien" en intervenant auprès de la direction de...
Elisabeth Quin dénonce le rôle "incroyablement pervers" de BFMTV dans le traitement des Gilets jaunes
TV
Elisabeth Quin dénonce le rôle "incroyablement pervers" de BFMTV dans le...

Comme attendu, cette réforme sera articulée autour de trois axes principaux : L'avenir de l'audiovisuel public, la régulation du secteur et le financement de la création française. Côté régulation, le ministre plaide pour un rapprochement du CSA, qui chapeaute l'audiovisuel, de l'ARCEP, l'autorité de régulation des télécoms, et de l'HADOPI, qui lutte notamment contre le piratage sur le web. Tout en conservant leur spécificité et leur terrain d'action, les trois institutions seraient placées sous l'autorité d'un seul et même président.

Le conseil de déontologie de la presse ? Un "sujet sensible" pour Franck Riester

Après s'être dit, en janvier dernier, favorable à la création d'un conseil de déontologie des journalistes et qui fait l'objet d'une mission confiée à Emmanuel Hoog (ex-patron de l'AFP, ndlr), Franck Riester semble faire marche arrière. Le ministre, qui se dit "prudent", reconnaît qu'il s'agit d'un "sujet sensible". Pour rappel, dans un sondage réalisé par Viavoice et publié par le même "JDD" ce matin, 74% des Français se disent favorable à la création d'une telle institution.

Concernant le financement de la création, Franck Riester plaide pour un assouplissement global des règles en vigueur. Il entend "redéfinir" les relations entre "les créateurs et les producteurs" et entre "les producteurs et les diffuseurs". Le ministre veut notamment placer les plateformes de partage de vidéos, dont Netflix et Amazon, au coeur de sa réflexion. "Ce sera une étape déterminante dans la modernisation des réglementations de toute une industrie" indique-t-il. Comme le préconisait le rapport Bergé, la question de l'ouverture au marché publicitaire de la télévision de secteurs interdits comme la grande distribution ou le cinéma sera par ailleurs étudiée.

Vers un audiovisuel public français calqué sur le modèle de la BBC

Sur le financement de l'audiovisuel public, l'instauration d'une redevance universelle, évoquée par Françoise Nyssen en septembre dernier et également préconisée par le rapport Bergé, est à priori écartée, selon "Le JDD". L'adossement de la redevance sur l'impôt sur le revenu ou l'impôt foncier n'est en revanche pas acté. Enfin, concernant l'audiovisuel public, Franck Riester plaide pour la création d'une BBC à la française, vieille idée qui suit son chemin depuis déjà plusieurs années. Le ministre confirme qu'il veut rassembler les différentes entités - France Télévisions, France Médias Monde, Radio France, Arte, l'INA et TV5 Monde - au sein d'une seule et même holding présidé par un patron unique, désigné non plus par le CSA mais par un conseil d'administration.

Mise à jour dimanche 10/03 à 14h : Dans un tweet publié suite à la parution de ses propos dans "Le JDD", Franck Riester rappelle que "rien n'est décidé" concernant la réforme, réfutant dévoiler "(son) plan pour une ambitieuse réforme". "Je poursuis les consultations des acteurs sur les différents scenarii possibles" écrit le ministre.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Stratégik Platypus

T'inquiètes, apparemment en France quand une réforme a du retard il ne faut surtout plus la faire car tout le monde est, hilare, en train de faire des commentaires cyniques en disant "oh les nuls, ils veulent faire une réforme pour rattraper leur retard ! HAHAHA".
Logique, quoi...



Starlight

Je pense que personne ne récupèrera ces canaux vacants car investir dans le linéaire n'est plus vraiment une solution d'avenir. On verra mais je m'attends à de simples déplacements de chaînes existantes qui viendront combler les trous.
Concernant le service public, oui, on réduit le nombre de canaux linéaires mais d'un autre côté, on augmente aussi le nombre de canaux non linéaires autour de la plateforme France.tv. J'ai longtemps été un peu angoissé à l'idée de voir le périmètre des chaînes linéaires publiques se réduire. Aujourd'hui, je le suis beaucoup moins quand je vois comment les usages évoluent. Une chaîne non linéaire de France TV créée l'an dernier est notamment en train d'exploser. Cette chaîne, c'est France.tv/slash/ dont l'ambition est de faire revenir vers le service public le public des 15/34 ans qui déserte les chaînes linéaires traditionnelles et celles de France TV en particulier. Et ça marche grâce notamment à la série "Skam France" qui est un vrai phénomène. Si cette série avait été lancée sur France 4, je suis certain qu'elle serait passée inaperçue.



Jonathan

Avancer groupés oui. Ce qui est regrettable, c'est de constater que l'on réduit le nombre de canaux publics. Qui les récupèrera ? La décision la plus sage serait de ne pas permettre l'émission de nouvelles chaînes privées.



EiffelNord

Penser à apeller le tout la FRITE, la Française de la Radio, de l'Internet et de la Télévision d'Etat.



EiffelNord

Se méfier de ce qui promette des réformes ambitieuses voire révolutionnaires et qui les survendent, ça a tendance à accoucher de pas grand chose (des plus modestes en font souvent plus) et à finir par des "l'écologie, ça suffit".



La Sardine

J'espère que si, il le faut. Le seul point négatif : la PQR (publicité pour les grandes surfaces) et le mépris pour les petites stations TV locales passées du canal 20 à 30 sans raison. A mon avis on les oublie un peu.



Szut

tant qu'ils laissent LMF5 le vendredi soir ça me va...



#Gilet LREM

Je me suis fait la même réflexion. Mais peut être est ce une façon pour lui de dire "on change tout mais rien ne change"



guilem2

Ce serait une excellente chose. La BBC n'a absolument pas à se plaindre de ce mode de fonctionnement.



guilem2

Lequel?



Spontex

Un tourbillon, quoi.

karima

d'ou ils sortent c'est une bonne question



karima

cela sent la fin d'une époque



karima

tout y passe et rien ne passera



karima

totalement



fra tre

COOL selon hanouna delphine ernotte sera remplacé par l ex patron de canal+



Starlight

On n'aurait surtout jamais dû démanteler l'ORTF comme on l'a fait. Une simple réforme de sa gouvernance inspirée du modèle de la BBC aurait suffi. Mettre en concurrence les chaînes publiques pour briser le monopole et introduire de la concurrence était peut-être pertinent à l'époque mais cette stratégie s'est peu à peu révélée être une erreur avec le temps.



Starlight

Si la stratégie est de rapprocher les médias publics, alors c'est une bonne stratégie. Eclater l'ORTF il y a plus de 40 ans pour mettre en concurrence les chaînes publiques a été une erreur alors qu'une simple réforme de la gouvernance calquée sur ce qui marchait ailleurs, notamment en Grande-Bretagne, aurait suffi. Mine de rien, on continue aujourd'hui à réparer les dégâts d'il y a 40 ans. Face à la nouvelle concurrence venue de l'Internet, les médias publics doivent plus que jamais avancer groupés, surtout sur le numérique.



REDJOHNLEROUGE

Et peut être le mode de diffusion sur la TNT. Il va peut être nous dire qu'ils vont vendre de nouvelles fréquences TNT aux opérateurs de telephonie mobile en vue de la 5G



Texar

Il faudrait donner un nom à cette future structure du « nouveau Monde », je propose l’O.R.T.F...



Jonathan

Qu'est-ce qu'une « réforme structurelle d'avenir qui a 10 ans de retard » ?



Jonathan

J'ai l'impression que c'est surtout le service public qui va être « balayé ».



La Sardine

C'est bien ce qu'il a voulu dire mais ce n'est pas ce que vous entendez : réfléchissez ! (réponse plus haut)



La Sardine

Excellent !

Mais il faut comprendre qu'une réforme à 360° balaye tout : secteur public, secteur privé, producteurs, diffuseurs, OTT, publicité, hertzien, internet, CSA, Hapidi, l'ARCEP... 360° = tout y passe.



Tenue correcte exigée

Je ne suis pas fan de la Méluche mais là, force est de reconnaître qu'il faut rendre à César...



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Dora et la Cité perdue" : Le film de Michael Bay se dévoile dans une bande-annonce
Cinéma
"Dora et la Cité perdue" : Le film de Michael Bay se dévoile dans une bande-annonce
"Rendez-vous en terre inconnue" : Michaël Youn bientôt dans une adaptation au cinéma
TV
"Rendez-vous en terre inconnue" : Michaël Youn bientôt dans une adaptation au...
Trois mois après son départ de C8, Jean-Luc Lemoine attendu dans "Les Grosses Têtes" et sur L'Equipe
TV
Trois mois après son départ de C8, Jean-Luc Lemoine attendu dans "Les Grosses...
Après "Jacqueline Sauvage", Yves Rénier va adapter l'affaire Fourniret pour TF1
Séries
Après "Jacqueline Sauvage", Yves Rénier va adapter l'affaire Fourniret pour TF1
"Trapped" : La saison 2 arrive ce soir sur France 2, trois ans après la saison 1 !
Programme TV
"Trapped" : La saison 2 arrive ce soir sur France 2, trois ans après la saison 1 !
Vidéo de l'attentat de Christchurch : Le Conseil français du culte musulman porte plainte contre Youtube et Facebook
Internet
Vidéo de l'attentat de Christchurch : Le Conseil français du culte musulman porte...
Vidéos Puremedias