Baptiste Giabiconi ("Stars à nu") : "J'ai été touché de très près par le cancer"

Partager l'article
Vous lisez:
Baptiste Giabiconi ("Stars à nu") : "J'ai été touché de très près par le cancer"
Baptiste Giabiconi en interview sur puremedias.com
Baptiste Giabiconi en interview sur puremedias.com © Abaca
Le mannequin est l'une des sept célébrités qui vont se déshabiller ce soir sur TF1.

Il va se mettre totalement nu. Ce soir, à 21h05, TF1 diffuse le premier numéro de "Stars à nu", animé par Alessandra Sublet et produit par Satisfaction! The Television Agency. Sept célébrités masculines - et huit féminines pour le deuxième numéro, diffusé le 7 février - vont être entraînées pendant trois semaines pour faire un strip-tease intégral sur la scène du Lido. Le but : sensibiliser au cancer du testicule et de la prostate pour les hommes et du sein pour les femmes. A cette occasion, puremedias.com s'est entretenu avec Baptiste Giabiconi, l'une des célébrités qui va faire son strip-tease ce soir.

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...

Propos recueillis par Kevin Boucher.

puremedias.com : Pourquoi avoir participé à "Stars à nu" ?
Baptiste Giabiconi : Nous avons une grande relation avec Arthur. C'est une personne que je porte dans mon coeur et qui a été l'une des premières personnes à m'avoir fait confiance. Donc j'essaye de répondre présent à chaque fois qu'il fait appel à moi. Encore plus quand il m'a proposé cette émission qui n'est pas un divertissement pur, rigolo, comme je le fais d'habitude, mais avec un sujet plus sérieux et qui me tient à coeur. J'ai été touché de très près par une personne qui m'a été très chère, qui est Karl Lagerfeld, malheureusement parti d'un cancer de la prostate. J'ai vu son combat, ces 4-5 ans qu'il a passés à se battre, à être un guerrier... Ma soeur a aussi été atteinte d'un cancer du sein. Elle est en rémission aujourd'hui mais j'ai vu son combat. Pour cela, je n'ai pas hésité. Je veux sensibiliser et, avec beaucoup de fierté, si je peux être un porte-parole et mettre une petite pierre à l'édifice et pouvoir contribuer à ce que l'on puisse parler directement aux téléspectateurs à travers un divertissement, ce n'est que du bonheur pour moi. J'aurais participé à quelque chose d'important.

On a peu l'habitude de vous entendre parler de ces sujets personnels.
C'est vrai que je suis assez pudique sur ces sujets. Pour moi, il y a des moments pour parler de certaines choses. Et là, je trouvais que c'était le bon moment et le bon endroit le faire. Je n'ai pas hésité à me livrer et à me confier sur des choses assez délicates dans l'émission.

Ils ont dit
"On ne nous a pas dit tout de suite que nous allions avoir un toucher rectal !"
Baptiste Giabiconi

Vous parliez de votre rapport avec Arthur. Pouvez-vous encore lui dire non ?
(Rires) Bien sûr qu'on peut dire non à Arthur. C'est quelqu'un qui comprend beaucoup de choses et nous sommes amis dans la vie. Maintenant, j'aime lui dire oui, j'aime répondre présent. Il a ses fidèles, il a son clan, il sait qu'il pourra nous faire confiance. Et moi, cela me touche.

Même quand il vous dit que vous alliez avoir une palpation des testicules et un toucher rectal ?
Alors ça, il ne l'a pas dit tout de suite ! (Rires) Au début, on m'a annoncé qu'on allait devoir se mettre à nu devant 1.000 personnes à la fin de l'émission.

Ce qui ne vous fait pas peur...
De par mon métier, j'ai un peu l'habitude. Je ne suis pas le plus pudique au monde mais je ne mets pas à nu devant n'importe qui. Mais là, nous étions un groupe, une bande de copains... Il y avait une vraie cohésion. Et nous avions de nombreux profils avec des gens comme Bruno Guillon ou Olivier Delacroix qui sont peut-être moins à l'aise avec leurs corps. Et moi, je voulais que l'on s'assume, et que nous ne posions pas la question. Nous sommes là pour passer un message. Nous nous en foutons d'avoir des rondeurs ou quoi... Nous ne sommes pas là pour ça. Nous voulons parler aux gens. Et au bout de quelques jours, cette alchimie a pris.

Vous avez un peu été un coach pour eux finalement ?
Je ne sais pas si c'était vraiment l'argument de poids. Mais quand certains étaient dans le doute, je leur disais "Lâche prise. C'est bienveillant. On ne va rien nous dire, nous n'aurons pas de casseroles. Nous allons être mis en avant et en valeur. Ce sera beau et bien fait. Et, en plus de cela, nous allons être les porte-paroles d'un message très important".

Ils ont dit
"J'ai eu besoin de me retirer un peu après le décès de Karl Lagerfeld"
Baptiste Giabiconi

"Stars à nu" marque aussi votre retour sur le devant de la scène, après quelques mois de calme voulu. Avez-vous hésité avant de revenir comme cela après le décès de Karl Lagerfeld ?
J'ai eu besoin de me retirer un peu, de faire mon deuil aussi. La disparition de Karl a été très difficile. J'ai passé 12 ans auprès de lui. Il était comme un père pour moi. Nous avions une relation fusionnelle. Mais aujourd'hui, il est temps de repartir et de retrousser les manches. Il voulait que je continue, il voulait cela pour moi et il savait que j'avais le potentiel pour le pouvoir. Et j'en avais besoin.

Vous préparez une série-documentaire sur Karl Lagerfeld, en co-production avec Arthur.
Effectivement. Nous espérons le diffuser pour fin 2020. Nous discutons avec plusieurs diffuseurs mais nous souhaitons prendre notre temps pour faire bien les choses. C'est tellement important pour moi, c'est mon devoir de continuer à faire vivre Karl dans l'esprit des gens et de la meilleure des façons. Mais avant cela, il y a mon livre, "Karl et moi", que je vais sortir le 27 février prochain, aux éditions Robert Laffont, et qui retracera les 12 années que j'ai passées au plus près de Karl.

Outre ceux autour de Karl Lagerfeld, quels sont vos projets pour les prochains mois ?
Je continue mon métier de mannequin. Et après, j'ai des propositions de fiction notamment. C'est quelque chose qui pourrait m'intéresser. Je ne ferme les portes à rien. J'aime explorer des choses et passer d'un univers à l'autre. Quoi qu'il arrive, je veux bosser, je suis quelqu'un de travailleur.

l'info en continu
"J'ai été complètement débile" : Carla Bruni-Sarkozy regrette son trait d'humour sur le coronavirus
Radio
"J'ai été complètement débile" : Carla Bruni-Sarkozy regrette son trait d'humour...
"Disparu à jamais" : Finnegan Oldfield et Nicolas Duvauchelle dans la future mini-série de Harlan Coben pour Netflix
Séries
"Disparu à jamais" : Finnegan Oldfield et Nicolas Duvauchelle dans la future...
France Télévisions : Les prétendants à la présidence du groupe
TV
France Télévisions : Les prétendants à la présidence du groupe
Une invitée interrompue par un cambriolage en plein direct sur Sud Radio
Radio
Une invitée interrompue par un cambriolage en plein direct sur Sud Radio
Karine Le Marchand va animer "La France a un incroyable talent" sur M6
TV
Karine Le Marchand va animer "La France a un incroyable talent" sur M6
Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Willy Rovelli rejoignent France Bleu
Radio
Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Willy Rovelli rejoignent France Bleu
Vidéos Puremedias