Bernard de la Villardière (10 ans d'"Enquête Exclusive") : "La prostitution, ce n'est pas la sexualité"

Partager l'article
Vous lisez:
Bernard de la Villardière (10 ans d'"Enquête Exclusive") : "La prostitution, ce n'est pas la sexualité"
Bernard de la Villardière
Bernard de la Villardière © M6
A l'occasion de la soirée spéciale 10 ans d'"Enquête Exclusive", Bernard de la Villardière a répondu aux questions de puremedias.com.

Pour les dix ans de l'émission, M6 propose ce soir une nuit spéciale "Enquête Exclusive", de 21h à 6h du matin, avec la rediffusion à partir de minuit de six numéros qui ont marqué les téléspectateurs. En lieu et place de "Capital" ou "Zone Interdite", la soirée va démarrer avec deux enquêtes inédites sur la thématique du terrorisme et de la riposte française de l'Armée, de la gendarmerie, de la police nationale et des services secrets français. De plus, à la suite des attentats de Bruxelles du 22 mars, les deux numéros ouvriront en fonction des avancées de l'enquête judiciaire.

À lire aussi
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
Le journaliste Claude Sempère (France 2) est mort
TV
Le journaliste Claude Sempère (France 2) est mort
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
TV
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version

A l'occasion de cet anniversaire, puremedias.com a rencontré Bernard de la Villardière, qui incarne le programme depuis 2006. Le journaliste qui s'est rendu dans plus de cinquante pays différents est revenu sur les clichés et l'évolution d'"Enquête Exclusive".

Propos recueillis par Florian Guadalupe.

"La guerre, ce n'est pas un spectacle"

puremedias.com : En dix ans d'"Enquête Exclusive", comment arrive-t-on à se renouveler ?
Bernard de la Villardière :
C'est l'actualité qui nous aide à nous renouveler. Ce sont les propositions par les sociétés de production. C'est le monde qui avance, qui évolue, qui change. Après, il y a des sujets que l'on traite indéfiniment comme le terrorisme, la menace islamiste. Il y a un renouvellement qui est inspiré par le fait que le monde lui-même évolue.

Vous choisissez aussi ces sujets car ça marche auprès du public, non ?
C'est l'ADN du magazine. On s'appelle "Enquête Exclusive", on a choisi d'être dans ces champs qui sont le trafic d'armes, le trafic de drogue, l'investigation au long cours, le terrorisme, la guerre, l'Afghanistan. C'est le domaine d'intervention de l'émission et notre domaine de compétence aujourd'hui.

Parmi ces sujets, vous recherchez aussi l'aspect spectaculaire ?
Je ne sais pas ce que vous appelez "spectaculaire". La guerre, ce n'est pas un spectacle. Le trafic de drogue, ce n'est pas un spectacle. On est dans l'information dure.

Que répondez-vous aux personnes qui jugent votre émission de racoleuse ?
Je trouve ça complétement injustifié. Je pense que ça renvoie à des critiques que l'on faisait à l'émission, il y a des années. Qu'est-ce que vous appelez "émission racoleuse" ?

L'émission garde encore aujourd'hui l'image de certaines thématiques comme l'alcool, le sexe et la drogue...
Pour le coup, je ne comprends pas. Je ne le vois pas du tout comme ça. Je pense que c'est une petite revue de presse d'articles publiés un moment, par des journalistes de la presse média qui se recopient les uns les autres. Vous pensez à quoi quand vous me parlez de sexualité, à votre avis ?

Par exemple, les sujets sur la prostitution.
Pour moi, la prostitution ce n'est pas la sexualité. La prostitution, c'est du trafic, c'est de l'esclavage. Mais ce n'est pas de la sexualité. Si vous dites à une prostituée qu'elle fait l'amour, je pense que vous vous égarez. Et il se trouve que la prostitution, ça fait des années que l'on ne l'a pas traité. Regardez l'ensemble des enquêtes, on ne traite pas plus de la sexualité que des autres sujets.

"Ce que je fais depuis dix ans a été recopié partout"

Qu'est-ce que ça apporte à l'émission de se mettre en scène ?
Je présente cette émission comme ça. Contrairement à d'autres qui présentent une émission proprement en étant en studio, moi je vais sur le terrain. C'est ce que la chaîne me demande de faire. L'incarner, ce que je fais depuis dix ans, a été recopié partout, repris par beaucoup d'autres émissions, comme "Le Petit Journal", et y compris dans les 20 Heures où les journalistes sur le terrain sont maintenant à l'image.

Mais en terme de valeur informationnelle, vous voir à l'écran, qu'est-ce que ça ajoute pour le téléspectateur ?
Je crois surtout que ça permet davantage de proximité avec le téléspectateur. Sur un terrain de guerre, ça permet de mieux expliquer par exemple. J'interviens à la caméra, j'accompagne le téléspectateur. Ca donne une dimension plus éducative, plus pédagogique, de décryptage.

Ca ne vous gêne pas de voir votre style repris sur d'autres émissions ?
C'est très bien. Ca prouve qu'on était sur le bon chemin. Par ailleurs, je n'ai rien inventé. Ce que je fais, les émissions anglo-saxonnes le font depuis des années. Si vous regardez les chaînes internationales, le présentateur est très couramment à l'image.

"Dans un milieu dangereux, on voit vite les mecs bien et les salauds"

En mai, vous sortez un livre "L'Homme qui marche". De quoi allez-vous parler ?
De mes reportages, ceux qui m'ont le plus marqué, notamment au Proche-Orient. Il y aura aussi un flash-back de mes souvenirs de reporters. C'est un livre d'impression, de sensation, de découvertes.

Parmi ces enquêtes, quelles sont celles qui vous ont le plus marqué ?
L'Afghanistan, la Colombie et le Liban, qui sont des pays chers à mon coeur. Ils ont correspondu à des moments de ma vie importants, comme le Liban où j'ai vécu quand j'étais enfant. La Colombie, où j'ai été plusieurs fois, qui m'a marqué par sa beauté et dans lequel j'ai vécu des aventures extraordinaires. Puis l'Afghanistan est un pays qui ne laisse jamais indifférent. J'y étais à la fois avec une casquette d'humanitaire, une casquette de producteur-documentariste et une casquette de journaliste. Je l'ai fréquenté à travers plusieurs prismes, ça a été extrêmement fort. C'est un pays très beau, marqué par la guerre, mais avec des gens qui sont d'une beauté, d'une élégance, d'une énergie de vivre et d'une noblesse incroyables.

Pourquoi être attiré par des milieux dits dangereux ?
On se retrouve face à soi-même. Dans les univers un peu dangereux, on se découvre. C'est un peu comme un scanner sur la nature humaine, sur les gens qui sont en face de vous. On voit très vite les lâches et les courageux, les mecs bien et les salauds. Le danger est un révélateur.

"J'espère secrètement retrouver des protagonistes de mes reportages"

Ce n'est pas difficile de rencontrer de nombreuses personnes en zone de danger et ensuite revenir en France dans un pays en paix ?
Oui, c'est difficile. D'ailleurs, je dis souvent dans cette émission : "A bientôt". J'espère secrètement retrouver un jour où l'autre la personne que j'ai en face de moi et que je vais devoir quitter. C'est ce qui se passe d'ailleurs. Il y a des pays comme l'Afghanistan, la Colombie ou le Liban, où je suis revenu des années après, et j'ai pu retrouver certains protagonistes de mes reportages.

D'autres projets en préparation sur M6 ?
On a eu le documentaire sur Hitler. Et il y a d'autres projets que l'on communiquera en temps voulu. Pour l'instant, il y a ce prime d'"Enquête Exclusive" qui est évidemment un vrai challenge.

Bernard de la Villardière
Bernard de la Villardière
Quand Laurent Wauquiez recrute Bernard de La Villardière pour une conférence sur les chrétiens d'Orient
M6/Gilles Verdez : Bernard de La Villardière dénonce les "polémiques un peu vaines de 'TPMP'"
"Cap Horn" : Bernard de La Villardière part avec Mike Horn ce soir sur M6
Gilets jaunes : M6 déprogramme son prime du mercredi pour une soirée spéciale avec Bernard de La Villardière
Voir toute l'actualité sur Bernard de la Villardière
Autour de Bernard de la Villardière
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
damien

vous avez tout compris !
Il y aura de l'actu chaude sans fond et espérons des sujets d'enquête sur la durée... mais quand on connait les journalistes de France 2...il ne faut pas s'attendre à des scoops... ils refont les sujets diffusés il y a un an sur M6 ou Canal idem pour le JT... les sujets qu'ils passent sont déjà passés il y a un mois sur les autres chaines... c'est ça les fonctionnaires... méga poil dans la main. Espérons qu'ils fassent appel à des boites de prod extérieures.
En interne, les journalistes ont peur de se faire virer donc ils ne font jamais d'enquêtes sensibles et pensent surtout à voyager aux frais du contribuable. Il n'y a qu'a voir Thalassa ou les JT, c'est d'un vide abyssal en terme d'enquête. Les audiences sont pourries mais ils s'en foutent du public tant qu'ils sont payés par la redevance...



Patperrus

+ 10 000 je pense totalement comme vous, aussi sur Yann Barthes juste 2 petits remarques :
- je trouve intéressant avec Martin Weil and co qu'un évènement nous soit présenté de manière différente des autres rédactions et selon un angle de vue différent même si je vous rejoins sur la faiblesse de l'enquête
- j'apprécie que Yann Barthes mette en valeur ses "reporter en herbe" et ce que je reproche à Lucet et De la Villardière c'est de s'accaparer les fleurs.
Que va devenir la case du jeudi soir avec E. Lucet ? Michel Field vient de confier qu'il voulait de l'enquète sur de l'actu ... et c'est totalement antinomique ... un enquête d'investigation dure 6 mois, 1 an voire plus ... du coup, on ne peut pas coller à l'actu ... à moins de mettre des dossiers tous prêts sous le coude et attendre qu'il y ait un attentat ou un "Panama Papers" pour sortir le doc ? J'ai peur que Field veuille faire du Yann Barthes pour coller à l'actu ... et comme E. Lucet veut s'accaparer ... euh pardon "incarner" ... elle va se faire un paquet de miles ... ^^



damien

L'erreur de France 2 c'est d'avoir mis Elyse Lucet comme tête de gondole. Il y avait pourtant un très très bon journaliste, Paul Moreira, qui est le patron de Premières Lignes, qui devrait être à sa place. Ce serait BEAUCOUP BEAUCOUP plus crédible et beaucoup plus profond !!! Mais France 2 veut sans doute attirer Madame Michu et Mr Bidochon avec Lucet...
Ce qu'il faut savoir aussi, c'est que plus un journaliste est visible, plus il est mis en lumière moins il peut travailler... car il sera surveillé.
Donc les vrais journalistes d'investigations restent dans l'ombre et se foutent de la notoriété. C'est tout à leur honneur.
Les autres comme Elyse Lucet qui ne prend aucun risque à la différence de De lavilladière (car il va quand même dans des endroits parfois à risques), recherchent juste à se faire mousser. Idem pour les pseudo journalistes de Yan Barthès et du petit journal qui restent deux jours sur place, font un duplex et s'en vont... tu parles d'une enquête... ils se servent d'une petite actu pour se faire mousser comme Martin Weil et se faire voir sur place, faire un micro-trottoir vite fait pour enregistrer ce qu'il faut dire en France pour être politiquement correct... c'est de la supercherie à la yan barthès.



norbertgabriel

Idem..



Patperrus

On est d'accord, c'est juste un animateur qui présente le boulot de bons journalistes ... avec une récup en fin de prod avec un voyage sur place pour s'accaparer le mérite ... un peu comme la miss Lucet avec Premières Lignes ...



propofol

Et Bernard de la Villardière, ce n'est pas le journalisme.



Patperrus

Merci Prof ^^



prof2tout

Long surement , ça aurait mérité deux paragraphes ,
MAIS , je préfère mille fois lire ça plutôt que trois lignes du tic tac .
lol



antipseud0

Petite poutre c'est mignon, ça me convient.



SKMBlake

Vous auriez pu éviter de poser la première question, elle est hyper clichée et tellement déjà-vue



arlouf

Pas cher, si je peux aider Bernie



bigtv

C'est bien ce que je dis :
Poutrelle et non poutre mais Petite poutre deviendra grande , un jour ... ;))



antipseud0

Je suis dans la fleur de l'âge et je performe à tous les coups sans réveiller les gosses. Je suis surnommé la poutrelle de Kinshasa dans mon HLM.



bigtv

Elle te laisse t'entrainer gratuitement pour être meilleur un jour , peut être ...



antipseud0

Ma voisine ne me fait pas payer et ce que je lui fais est bien sexuel. Je vais pas la voir pour lui apporter des croissants.



bigtv

Et il sait de quoi il parle ...............



bigtv

Et pour combien ??????????



arlouf

"La prostitution, ce n'est pas la sexualité"
Bah tiens 10 ans d'émission pour en arriver là, il passait à la maison je lui filais l'info sans problème à Bernard.



Patperrus

Lool, se moquerait-on de la longueur de mes posts ... ? ^^



Bubble

Entièrement d'accord avec toi.

Sinon penses tu te réincarner en écrivain dans une autre vie ? Ou est-ce déjà fait !



Patperrus

"Qu'est-ce que ça apporte à l'émission de se mettre en scène ?
..., moi je vais sur le terrain. C'est ce que la chaîne me demande de faire. L'incarner, ce que je fais depuis dix ans, a été recopié partout, repris par beaucoup d'autres émissions, comme "Le Petit Journal", et y compris dans les 20 Heures où les journalistes sur le terrain sont maintenant à l'image." ... Hep Monsieur d la Villardière, on ne nous la fait pas ... une enquête cela dure 6 mois, 1 an, voire plus, ce n'est pas vous qui "faites" les enquêtes on n'est pas dupes même si vous essayez d'en récupérer toute l'aura en faisant un petit voyage sur le terrain ... vous me faites penser à Miss Lucet qui intervient au dernier moment pour courir après un politique ou une homme d'affaire qui va lui fermer la porte au nez comme l'ancien directeur de la pub de France 2 et en plus vous avez la prétention de dire que l'on vous copie au Petit Journal ou au journal télévisé !! Est-ce que Yann Barthez va sur le terrain ? Non, Est-ce que les présentateurs des JTs vont sur le terrain ? Seulement dans des conditions d'actualité extraordinaires. Donc Non, non, non les autres ne vous ont pas copié, ils font juste plus honnête que vous, je m'explique : ce sont des journalistes de terrain qui font les enquêtes, ce sont eux qui sont 90 % du temps sur le terrain et 10% dans leur bureau. L'honnêteté de Yann Barthes est de mettre en valeurs tous ses reporters qui vont sur le terrain, idem pour les journaux télévisés ... et De La Villardière il arrive au dernier moment car il croit que l'on a besoin de lui pour "incarner " l'enquête ... pure vanité ... C'est mon coup de gueule du jour, dans les rédactions de ces magasines d'investigation il y a de supers journalistes dont on peut être hyper fiers. Nous avons beaucoup de chance de les avoir. Eux aussi méritent leur part de lumière et de reconnaissance ... et j'ai le même énervement contre E. Lucet qui fait croire à tout le monde qu'elle fait partie du consortium de journalistes sur les Panama papers ... mais c'est faux, c'est l'agence Première Ligne qui est son prestataire qui a accès aux infos et c'est important car c'est Première Ligne qui fait partie des 4 médias Français du consortium (Médiapart, Première Ligne, Le Monde + 1 autre) et pour en faire partie, il faut le mériter (Lucet n'en fait pas partie, elle ne l'a donc pas mérité, juste acheté via son partenariat avec Premières Lignes). Voila, qu'E.Lucet fasse preuve de plus d'honnêteté et qu'elle dise clairement d'où viennent les infos, qu'elle cite au moins Première Ligne. Et Idem pour De La Villardière ... en plus dans l'interview, il avoue même ne pas être à l'origine des idées de reportage "C'est l'actualité qui nous aide à nous renouveler. Ce sont les propositions par les sociétés de production" Voila, les sociétés de Prod qui font le boulot et "Moi-Même Journaliste arrive à la fin pour soi-disant incarner ... Bernard, nous prendrais-tu pour des billes ?



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Stéphane Bern va jouer un militaire pour France 3
TV
Stéphane Bern va jouer un militaire pour France 3
L'année médias 2019 vue par... Marie-Aline Meliyi
Interview
L'année médias 2019 vue par... Marie-Aline Meliyi
Marquinhos papa : Le PSG s'insurge contre des "propos immatures et blessants" dans "L'Equipe du soir"
Sport
Marquinhos papa : Le PSG s'insurge contre des "propos immatures et blessants" dans...
Téléthon 2019 : Des promesses de dons en hausse sur un an
TV
Téléthon 2019 : Des promesses de dons en hausse sur un an
Audiences samedi : Records de saison pour "50 min inside" et "De quoi j'me mêle", "L'atelier" continue de baisser
TV
Audiences samedi : Records de saison pour "50 min inside" et "De quoi j'me mêle",...
Audiences: "Mongeville" large leader, le concert de Patrick Bruel peu suivi
TV
Audiences: "Mongeville" large leader, le concert de Patrick Bruel peu suivi
Vidéos Puremedias