Blindés : Un braquage fun, sans prétention ni temps mort

Partager l'article
Vous lisez:
Blindés : Un braquage fun, sans prétention ni temps mort
Les convoyeurs-cambrioleurs désespérés de ce thriller manquent leur coup. Pas le réalisateur Nimrod Antal qui maîtrise son film d’action en évitant les clichés avec une mise en scène fun et musclée. Si le scénario pèche un peu, le casting fait le reste…

Exit les joyeux gigolos de Las Vegas version clinquante d’Ocean's Eleven. Et bienvenue aux petits nouveaux, convoyeurs, bras cassés, idéalistes, un brin paumés du délicieusement foutraque et plutôt jubilatoire Blindés. Parce que non, Nimrod Antal n’a pas bousculé les codes du genre en proposant une œuvre jamais vue dans le cinéma d’action. Il n’a pas eu la prétention d’en avoir l’ambition. Mais oui, son Blindés est divertissant, franchement fun et se regarde avec un plaisir qu’on aurait tort de cacher.

Le réalisateur de Motel nous livre un thriller dont le héros, Ty, rentre d’Irak après la mort de ses parents pour s'occuper de son petit frère. Pour faire face aux factures, il accepte de travailler comme convoyeur de fonds. Au dernier jour de sa période d'essai, Ty se voit proposer par son chef d'équipe de voler les 42 millions de dollars qu'ils doivent bientôt transporter. Le plan est aussi simple que génial : pas d'armes, pas de victimes, pas de violence, et aucune preuve... Toute l'équipe est dans le coup. D'abord réticent, Ty finit par accepter. Le jour J, le plan se déroule sans accrocs, jusqu'à ce qu'un imprévu fasse tout déraper...

Une folie des grandeurs pour des convoyeurs en mal-être



Nous plongeant dans une réalité froide, noire et crasseuse, le metteur en scène dépeint sans fioritures les rêves de ces hommes qui tendent à une autre vie. Alors évidement, quand on passe ses journées à transporter des tonnes de billets verts marqués du sceau de l’oncle Sam et que, dans le même temps, on rame pour finir ses fins de mois de manière décente, on cherche une solution pour s’évader de tout ça. Et pour des convoyeurs, la solution paraît toute trouvée. L’idée de départ n’est pas révolutionnaire, mais elle est habilement exploitée par un rythme soutenu, des rebondissements efficaces et une pléiade d’acteurs parfaitement dirigés.

Loin d’être des voyous, ces hommes sont plutôt des désespérés dont le seul tort est de croire qu’ils n’ont que le vol pour s’en sortir. De cette équipe de convoyeurs en mal-être, menée par le trop rare Matt Dillon, seul Ty (Columbus Short) a une conscience qui le démange encore. Les autres sont portés par une folie des grandeurs qui les conduit à une folie tout court. De notre frenchie Jean Reno à l’impeccable Laurence Fishburne, en passant par le revenant Skeet Ulrich, tous les comédiens sont investis et livrent une partition sobre et cohérente.

Le réalisateur Nimrod Antal est tombé dans la bonne marmite



Mais Blindés reste avant tout un film d’action efficace où adrénaline, scènes musclées et explosions explorent la formule magique. Et Nimrod Antal est tombé dans la bonne marmite. Car on ne s’ennuie pas dans ce huis-clos qu’il s’impose. Si le suspense est limité, le cinéaste américain nous garde éveillé en nous livrant une mise en scène éloignée des clichés du genre avec leur lot de plans serrés, montage haché et twists incessants. Il y délivre un côté fun et un plaisir contagieux à suivre ses hommes dépassés par leurs propres ambitions.

Mais attention, si les hommes trouveront leur compte dans ce film 100% action, les demoiselles devront faire le deuil d’une quelconque romance si elles veulent s’accrocher. Ici le casting est entièrement masculin et chercher l’amour n’est pas vraiment la priorité de cette bande de convoyeurs-cambrioleurs. Elles auront tout de même Milo Ventimiglia (Heroes) pour se consoler. Et ça ne manquera pas de faire sourire leurs hommes…

Sur le même thème
l'info en continu
Jean-Louis Servan-Schreiber, fondateur de "L'Expansion" et "Psychologie Magazine", est mort
Presse
Jean-Louis Servan-Schreiber, fondateur de "L'Expansion" et "Psychologie Magazine",...
"Koh-Lanta" : Pourquoi l'absence de Marie-France du jury final pourrait être lourde de conséquences
TV
"Koh-Lanta" : Pourquoi l'absence de Marie-France du jury final pourrait être...
Vidéo moquée sur TikTok : "Il n'y a pas de mauvaise publicité" selon Marlène Schiappa
TV
Vidéo moquée sur TikTok : "Il n'y a pas de mauvaise publicité" selon Marlène...
Audiences : Quel bilan pour la saison 2 de "Mask Singer" ?
Audiences
Audiences : Quel bilan pour la saison 2 de "Mask Singer" ?
Audiences samedi : Le 13h de TF1 creuse l'écart avec Fr2, record pour Jean-Luc Reichmann, "28 minutes" au plus bas
TV
Audiences samedi : Le 13h de TF1 creuse l'écart avec Fr2, record pour Jean-Luc...
Audiences : Record pour la finale de "Mask Singer" en tête des audiences, les Bleus très suivis sur Fr2
TV
Audiences : Record pour la finale de "Mask Singer" en tête des audiences, les...
Vidéos Puremedias