Brut se réorganise pour ne pas devenir un "vieux média"

Partager l'article
Vous lisez:
Brut se réorganise pour ne pas devenir un "vieux média"
Par Benjamin Meffre Rédacteur en chef
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Emmanuel Macron suivi par "Brut" au standard de l'Elysée en 2017 © Abaca
Le média de Renaud Le Van Kim va réduire ses effectifs en Inde et aux Etats-Unis. Il compte aussi réunir tous ses contenus sur une même plateforme en septembre.

Toujours bouger. Lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes médias (AJM) aujourd'hui à Paris, Renaud Le Van Kim, co-fondateur de Brut, a montré une ambition intacte pour son média lancé fin 2016. "Nous sommes devenus le premier média européen devant la BBC. L'ambition de Brut est mondiale", a-t-il annoncé sans détour.

À lire aussi
Conflit TF1-Canal+ : Récit d'un feuilleton médiatique, entre guerre des nerfs et guerre d'usure
Business
Conflit TF1-Canal+ : Récit d'un feuilleton médiatique, entre guerre des nerfs et...
"Ce groupe est dans le rapport de force" : Le PDG de TF1 tacle Canal+ après la coupure de ses chaînes
Business
"Ce groupe est dans le rapport de force" : Le PDG de TF1 tacle Canal+ après la...
Rodolphe Belmer va remplacer Gilles Pélisson à la tête de TF1
Business
Rodolphe Belmer va remplacer Gilles Pélisson à la tête de TF1
Echec de la fusion TF1-M6 : Quels dommages collatéraux pour France Télévisions et Altice ?
Business
Echec de la fusion TF1-M6 : Quels dommages collatéraux pour France Télévisions et...

Une internationalisation depuis Paris

Pour continuer d'augmenter son parc actuel de 500 millions d'utilisateurs à travers le monde, le groupe en forte croissance compte poursuivre son développement à l'international. Au Brésil notamment, mais aussi en Afrique, où le média est déjà présent en Côte d'Ivoire, au Sénégal, ou au Maroc. Paradoxalement, cette internationalisation va surtout se faire depuis la France. "On veut re-centraliser nos activités pour des raisons d'optimisation, éditoriale et de coûts", a expliqué Renaud Le Van Kim. Conséquence, son groupe de 350 collaborateurs va réduire ses effectifs aux Etats-Unis et en Inde au profit de son bureau parisien. "Les contenus locaux seront toujours produits localement et les équipes commerciales resteront sur place", a cependant tenu à rassurer le producteur.

Cette "re-centralisation" sera aussi technique. Pour entraver "la déperdition des usages", Renaud Le Van Kim va lancer en septembre une seule et même plateforme regroupant tous les contenus Brut. On y trouvera les courtes vidéos virales à destination des réseaux sociaux, mais aussi les formats longs visibles sur BrutX - qui resteront payants - ou encore les "conversations vidéo" de Brut.Live, un service "pas encore monétisé", lancé il y a près de 8 mois.

"Bouger un peu le modèle"

L'ex-producteur du "Grand journal" compte par ailleurs "bouger un peu le modèle" de son entreprise. Alors que 60% de ses revenus proviennent actuellement des 10% de contenus de marque produits en interne, Brut veut faire appel à plus de créateurs extérieurs qui, en échange d'un partage de revenus, auront accès au savoir-faire de production et de diffusion de Brut.

Côté éditorial justement, Renaud Le Van Kim va recentrer BrutX, son service de SVOD lancé en avril 2021, sur les documentaires, avec déjà 80 productions par an. "L'expérience BrutX a été mauvaise sur le cinéma, pas mal sur la fiction mais ce genre coûte trop cher pour nous. Elle a en revanche été exceptionnelle sur le doc", a-t-il résumé, sans dévoiler pour autant le nombre d'abonnés à sa plateforme SVOD.

"Si je ne fais rien, dans trois ans, je suis un vieux média"

Dans le sillage du partenariat noué cette année avec le festival de Cannes, Renaud Le Van Kim entend aussi mettre le paquet sur "le champ culturel". "Nous avons produit 1.200 contenus autour du festival pour 450 millions de vues !", s'est-il félicité, signe selon lui de l'appétence du jeune public pour cette thématique. Et d'annoncer dans la foulée des partenariats avec les festivals du film d'Angoulême et de Deauville. Brut compte enfin miser davantage sur le métavers, après une incursion dans "Fortnite" durant le festival de Cannes.

En "levée de fonds permanente", Renaud Le Van Kim a assuré que les activités de Brut en France étaient déjà rentables. "Je pourrais décider que je suis tranquille et modéliser un truc qui est rentable. Mais pour un média qui veut se globaliser comme Brut, il faut toujours faire de la croissance et imaginer des choses nouvelles", a-t-il décrypté. Et de conclure : "Moi, c'est simple, je pense fondamentalement que si je ne fais rien, dans trois ans, je suis un vieux média".

Renaud Le Van Kim
Renaud Le Van Kim
Renaud Le Van Kim ("Nouvelle Star") : "Le jury de professionnels, c'est un risque qu'on a pris"
Renaud Le Van Kim : "J'espère qu'à terme, Facebook deviendra 'Brut' dépendant"
Brut s'exporte aux Etats-Unis
Voir toute l'actualité sur Renaud Le Van Kim
l'info en continu
Ce soir à la télé : Le film qui a offert à Eddie Murphy son rôle le plus emblématique au cinéma
Programme TV
Ce soir à la télé : Le film qui a offert à Eddie Murphy son rôle le plus...
"Star Academy", "Face à Baba", "Incroyable talent" : Les temps forts du 15 au 21 octobre 2022
Programme TV
"Star Academy", "Face à Baba", "Incroyable talent" : Les temps forts du 15 au 21...
Retard sur le prime time : L'Arcom réclame plus d'efforts de la part des chaînes
TV
Retard sur le prime time : L'Arcom réclame plus d'efforts de la part des chaînes
"Star Academy" : TF1 relance son télé-crochet culte le samedi 15 octobre après 14 ans d'absence sur son antenne
Programme TV
"Star Academy" : TF1 relance son télé-crochet culte le samedi 15 octobre après 14...
"De la jalousie post-mortem" : Nathalie Marquay s'emporte contre Jacques Legros après sa sortie sur J-P Pernaut
TV
"De la jalousie post-mortem" : Nathalie Marquay s'emporte contre Jacques Legros...
Ouverture d'une enquête après un tir sur l'immeuble de France Télévisions
TV
Ouverture d'une enquête après un tir sur l'immeuble de France Télévisions