Camelia Jordana : L'agréable surprise d'un premier album prometteur

Partager l'article
Vous lisez:
Camelia Jordana : L'agréable surprise d'un premier album prometteur
Premier constat : ne pas se fier au single "Non, Non, Non". Car ce titre qui a la lourde charge de lancer le premier album de Camélia-Jordana se révèle plutôt entraînant et léger, mais finalement très lisse et trop standard. Et surtout, il ne résume en rien l'album éponyme de la jeune

Premier constat : ne pas se fier au single "Non, Non, Non". Car ce titre qui a la lourde charge de lancer le premier album de Camélia-Jordana se révèle plutôt entraînant et léger, mais finalement très lisse et trop standard. Et surtout, il ne résume en rien l'album éponyme de la jeune artiste révélée dans l'émission de télé-crochet Nouvelle Star. En s'entourant d'artistes comme Babx, Mathieu Boogaerts, Doriand ou Jean Felzine, elle se confronte à leurs univers poétiques, qui semblent taillés sur mesure pour les épaules solides de la jeune fille. De la ballade folk "Calamity Jane" à celle plus mélancolique de "Manhattan", Camélia-Jordana met le timbre de sa voix si singulier au service de textes inspirés. Et malgré son jeune âge, elle les interprète avec une justesse et une maturité surprenantes.

Si les thèmes de ses chansons sont légers comme l'air, ils s'écoutent pourtant avec un plaisir coupable. L'adolescente nous livre ses états âmes et ses histoires d'amour sans s'enfermer dans un genre. Elle opte pour le rock version sixties dans l'amusant "Mens-moi" et la joue Edith Piaf dans "Je pars" ou "Le mois d'août". Ce qui est surprenant, c'est de constater la grande liberté de ton que s'est autorisée Camélia-Jordana, quelques mois seulement après sa sortie d'une émission télé pourtant formatée. L'insouciance de son âge, sa détermination artistique et les choix de ses collaborateurs auraient pu être risqués. Il n'en est rien. Deuxième constat : Camélia-Jordana sait s'entourer pour mettre en valeur ses qualités.

Soulignons également un morceau qui fait figure d'exception pour ce premier album. "Little Monsters" est en effet le seul titre chanté en anglais et il est surtout le seul à avoir été écrit par Camélia-Jordana elle-même. La chanson composée dans un style très "Lily Allen" n'usurpe pas sa place dans l'album. Un album qui brasse intelligemment tous les genres dans une veine pop-folk ambiance sixties. Et le mélange des genres est finalement cohérent, alors qu'on pouvait craindre une dispersion maladroite. Un troisième constat en découle : on attend désormais (avec une impatience qu'on ne soupçonnait pas !) le deuxième album d'une artiste qui vient de prouver son talent, et dont la marge de progression semble encore grande. A suivre...

Camélia-Jordana
Camélia-Jordana
Propos contre la police de Camelia Jordana : La chanteuse demande un débat télé à Christophe Castaner
César 2018 : Camélia Jordana pré-nommée en meilleur espoir féminin
Clip : Camélia Jordana de retour avec "Dans la peau"
Camélia Jordana héroïne d'une fiction pour France 2
Voir toute l'actualité sur Camélia-Jordana
Sur le même thème
l'info en continu
"The Resident" : La saison 2 reprend le 26 août sur TF1
Programme TV
"The Resident" : La saison 2 reprend le 26 août sur TF1
"Elite" : Le tournage de la saison 4 interrompu après un cas de COVID-19
Séries
"Elite" : Le tournage de la saison 4 interrompu après un cas de COVID-19
"The Voice Kids" : Kendji Girac devient coach dès le 22 août sur TF1
Programme TV
"The Voice Kids" : Kendji Girac devient coach dès le 22 août sur TF1
Stéphane Plaza arrive sur Gulli
TV
Stéphane Plaza arrive sur Gulli
Télévision : Les décrets relatifs à la publicité et à la programmation cinéma (enfin) publiés
Politique
Télévision : Les décrets relatifs à la publicité et à la programmation cinéma...
Gérald Darmanin : "Edwy Plenel a franchi les limites de l'ignominie"
Politique
Gérald Darmanin : "Edwy Plenel a franchi les limites de l'ignominie"
Vidéos Puremedias