Christine Angot : "Je me suis dit que je quittais 'ONPC' définitivement"

Partager l'article
Vous lisez:
Christine Angot : "Je me suis dit que je quittais 'ONPC' définitivement"
Christine Angot
Christine Angot © France 2
L'auteure s'est confiée ce vendredi à "Télérama" au sujet de l'accrochage de samedi dernier avec Sandrine Rousseau, ancien élue EE-LV.

Elle parle. Ce vendredi, Christine Angot a accordé une interview à "Télérama" pour revenir sur son échange tendu le week-end dernier dans "On n'est pas couché" avec Sandrine Rousseau, ancienne porte-parole de EE-LV. Cette dernière était venue sur le plateau de l'émission de Laurent Ruquier afin d'évoquer son livre, "Parler", qui raconte comment elle aurait été harcelée sexuellement par Denis Baupin. Diffusé sur France 2, cet accrochage a été en partie coupé au montage puisque les téléspectateurs n'ont pas pu voir le coup de colère et le départ du plateau de la chroniqueuse, révélé quelques jours plus tôt dans la presse.

À lire aussi
"S'ils ne viennent pas, je pète tout !" : Eric Brunet furieux après un énorme problème technique sur RMC
Radio
"S'ils ne viennent pas, je pète tout !" : Eric Brunet furieux après un énorme...
Audiences : L'Eurovision très large leader, "The Voice" à son plus bas historique, "MacGyver" faible sur M6
Audiences
Audiences : L'Eurovision très large leader, "The Voice" à son plus bas historique,...
Thierry Ardisson quitte C8
TV
Thierry Ardisson quitte C8

"J'étais retournée dans ma loge dans un état de détresse"

"Quand j'ai lu son livre, j'ai vu que Sandrine Rousseau était sur une ligne que je ne partage pas du tout. Je me suis dit 'C'est bien, il sera possible d'en parler'. Personnellement, j'en ai assez qu'on demande aux femmes de revendiquer la souffrance", lance l'écrivain, avant d'ajouter : "Quant à l'expression, utilisée par Sandrine Rousseau, 'des gens formés pour recueillir la parole', pour aider les femmes agressées, non, ce n'est pas ça qui aide. Ce que je conteste, c'est le choix du système, des procédures, des formats, des schémas."

La chroniqueuse détaille ensuite la scène qui a précédé son départ du plateau d'"On n'est pas couché" : "Je commençais à parler, et j'ai entendu des huées, à plusieurs reprises (...) les huées se sont reproduites, je ne pouvais plus parler, ma tête s'est vidée. Je n'y arrivais plus, alors pourquoi rester sur le plateau ?" Elle confie s'être dit qu'elle "quittait l'émission définitivement". "Je ne suis pas là pour y occuper une place, je m'en moque. Et c'est Catherine Barma, la productrice, qui est venue me voir, j'étais retournée dans ma loge, dans un état de détresse, en larmes", décrit-elle, précisant : "C'est elle qui m'a convaincue que je pouvais retrouver mon calme, ma concentration."

"La télévision, il y a un risque"

Christine Angot assure "ne pas regretter" ce qui s'est passé. "C'est de télévision, il n'y a pas de répétition, il y a un risque", "même s'il y a un montage après l'enregistrement", assure-t-elle. "C'est comme ça, c'est un moment. D'ailleurs, j'ai le trac deux heures avant d'y aller. Mais c'est aussi pour cela que j'aime bien la télévision, le côté immédiat, rapide", déclare l'écrivain, avant de conclure : "J'aime tous les endroits où l'on peut parler, un scénario de film, un plateau de théâtre, un studio de télé, il n'y a pas de différence radicale à mes yeux."

Christine Angot
Christine Angot
Christine Angot ciblée par des tags antisémites à quelques jours d'une lecture en Bretagne
Christine Angot : "La télévision, ce n'est pas quelque chose que je pourrais faire très longtemps"
Christine Angot : "Je ne suis pas une machine à clashs"
"ONPC" : "Blessée" et très choquée, Christine Angot révèle avoir pleuré pendant le spectacle de Jeanfi Janssens
Voir toute l'actualité sur Christine Angot
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Backpacker

"Barma, c'est elle qui m'a convaincue que je pouvais retrouver mon calme, ma concentration."

Barma lui a plutôt dit "Ecoute ma cocotte, soit tu retournes au casse-pipe, soit je romps ton contrat et tu vas casquer!"



allegreto opera

Merci Christine Angot, vous avez bien fait de rester. Vos critiques sont excellentes, justes, intelligentes. Avec Yann Moix, l'émission est un succès et je ne la raterai pour rien au monde. Grâce aux rediffusions cela est possible.



bigtv

Barma réconfortant angot , quel tableau d'horreur ...................



Mario Mario

Ce que Rousseau a dit (en substance) : je n'ai été écoutée quand j'ai dit autour de moi que j'ai été agressée. Ce silence, ce non dit, m'est insupportable.
+ divers statistiques flippantes : Seul 1% des agresseurs sont condamnés, etc.
--> Elle milite pour faciliter l'écoute des femmes agressées, rendre "l'après" un peu moins sordide. (c'est très dérangeant en effet)
Ce que Angot retient et répond : j'en ai assez qu'on *demande* aux femmes de revendiquer la souffrance.
C'est bizarre comme façon de penser. C'est "intellectuel" qui plane à quinze milles. C'est anti-chiffre et pro-psychanalyse (une certaine psychanalyse). En gros, quand on se fait agressée, on se débrouille 15 ans avec un psychanalyste et on devient romancière d'auto-fiction. Et ça marche bien en plus : après ce parcours, elle a l'air d'aller beaucoup mieux.



TD

Et merde loupé!!!!!



Wesh Negro

Allez, toi aussi.



NorbertGabriel

Yep, le marché a été fructueux, et la tarte est au four.. :)



ajusta quinoa

Nous sommes des milliers à avoir quitté ce programme au moment ou cette Mme Angot est arrivée. L'audience de cette semaine déterminera de son maintien ou pas d'ailleurs...



defersen

L'attitude de cette écrivainE était lamentable. Pour qui se prend-elle? Elle seule peut-elle parler au nom des femmes victimes?? Quel ego Elle n'apporte vraiment rien à cette émission !
Qu'elle parte vite et qu'elle aille se faire soigner. Personnellement j'en ai assez de ces "chroniqueurs" qui utilisent ce type d'émission comme une thérapie et qui ramènent toute discussion à eux!!



walter

J'étais aussi très fan de Polony mais à ma connaissance, c'est la première a être partie d'elle même.



La Gaie Morande

Plus elle est décriée, plus je l'aime. A samedi Christine !



Julius3527

Elle aurait dû passer à l'acte. Ça ne m'aurait pas manqué et son attitude a été inqualifiable, pire, elle a remis Denis Baupin dans le jeu. Je regrette que ONPC devienne comme TPMP, c'est à dire à faire des Buzz constants pour exister et légitimer la culture du viol. J'espère que France 2 fera des excuses publiques.



MikePhoenix

Je suis d'accord avec vous. Mais Barma et Ruquier savaient très bien qu'elle est fragile psychologiquement. Après oui, j'espère qu'elle est joyeuse hors caméra et dans sa vie privée.



Bernard59

Ayé, vous avez trouvé vos poireaux ?
Et la tarte est commencée...



Lisbeth Salander

Ah ouais. D'accord...



ElRom16

Mme Irma valide !



ElRom16

Dans la twête !



Regina Phalange

De toute façon celle qui fallait garder c'était Natacha Polony.



Fab75o

"J'aime tous les endroits où l'on peut parler"
Sauf quand il s'agit de la démarche de Sandrine Rousseau apparemment.



Walladoox

Je suis très gêné que Rousseau réclame que les hommes doivent intervenir pour "séparer" , "calmer" deux femmes. Il serait tout au contraire pour le moins étrange qu'un homme vienne faire l'arbitre.
Elle aurait réclamé l'intervention d'un tiers, sans préciser de genre, ne m'aurais pas choqué mais d'un homme je ne comprends pas pourquoi spécifiquement .....



David Mamm

Elle n'a pas commencé à parler comme elle dit, elle a commencé à agresser S Rousseau !



Winston Smith

Ils l'entretiennent ce buzz ; le cynisme abject de la télé.



walter

Rousseau, moi ce qui m'a dérangé, c'est qu'elle ne cesse de rappeler l'absence des hommes, elle sait qu'il y a tout un buzz autour de son échange douloureux avec Angot mais elle ne revient pas sur ce que lui a dit Moix et qui a l'air d'avoir autant déclenché ses larmes que l'état second d'Angot. Comme Naulleau ou Barthès n'y reviennent d'ailleurs pas davantage cette semaine.



walter

"Personnellement, j'en ai assez qu'on demande aux femmes de revendiquer la souffrance",

c'est pourtant clair. On partage ou pas son point de vue mais on comprend mieux pourquoi la démarche de Rousseau la dérange à ce point.



Michel Licorde

* Dans la tweet



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Votre question est imbécile" : Abdellatif Kechiche s'emporte contre un journaliste de l'AFP en conférence de presse
Cinéma
"Votre question est imbécile" : Abdellatif Kechiche s'emporte contre un...
Ligue des champions, Formule 1, rugby : Gilles Pélisson détaille la politique sportive de TF1
Sport
Ligue des champions, Formule 1, rugby : Gilles Pélisson détaille la politique...
Emmanuel Macron réagit aux convocations de journalistes à la DGSI
Politique
Emmanuel Macron réagit aux convocations de journalistes à la DGSI
M6 s'offre Gulli et Canal J pour 215 millions d'euros
TV
M6 s'offre Gulli et Canal J pour 215 millions d'euros
Audiences access 20h : "Quotidien" leader des talks sous le million, "Moundir" au plus bas, "Une saison au zoo" en forme
Audiences
Audiences access 20h : "Quotidien" leader des talks sous le million, "Moundir" au...
Audiences access 19h : "DNA" leader devant Nagui, la P1 de "TPMP ouvert à tous" faible sur C8
Audiences
Audiences access 19h : "DNA" leader devant Nagui, la P1 de "TPMP ouvert à tous"...
Vidéos Puremedias