Christophe Delay et Pascale de la Tour du Pin ("Première Édition") : "Notre objectif ? Dépasser 'Télématin'"

Partager l'article
Vous lisez:
Christophe Delay et Pascale de la Tour du Pin ("Première Édition") : "Notre objectif ? Dépasser 'Télématin'"
Christophe Delay et Pascale de La Tour du Pin
Christophe Delay et Pascale de La Tour du Pin © BFMTV
Alors qu'ils viennent de fêter leur 1500e matinale ensemble sur BFMTV, puremedias.com a rencontré les animateurs de "Première Édition".

Déjà sept ans qu'ils réveillent chaque matin les téléspectateurs de BFMTV. Cette semaine, Pascale de la Tour du Pin et Christophe Delay ont fêté leur 1500e collaboration à la tête de "Première édition", la matinale de la première chaîne d'information de France. Une longévité remarquable pour un tandem désormais bien rodé, qui attire de nombreux téléspectateurs sur le canal 15. Depuis leurs premiers pas ensemble en avril 2010, ils sont parvenus à plus que doubler l'audience de leur case. puremedias.com a rencontré Pascale de la Tour du Pin et Christophe Delay.

À lire aussi
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
TV
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
"Charlie Hebdo" : L'armée outrée par des caricatures sur les 13 militaires tués au Mali
Presse
"Charlie Hebdo" : L'armée outrée par des caricatures sur les 13 militaires tués au...

Propos recueillis par Pierre Dezeraud.

Vous êtes à l'antenne du lundi au vendredi de 6h à 8h30. Vous avez le même quotidien que des matinaliers de la radio ?
Pascale de la Tour du Pin : Non parce qu'on doit arriver plus tôt à cause du maquillage ! (rires)

Christophe Delay : C'est vrai qu'on travaille comme si c'était en radio. On ne peut pas nier que nos métiers se ressemblent de plus en plus. Aujourd'hui, la technologie fait que nous pouvons avoir la même flexibilité. Et, comme on vient de la radio tous les deux, ça ne nous pose aucun problème, bien au contraire !

À ses débuts, "Première édition" s'était fixé comme objectif de faire venir des gens qui ne consommaient pas la télévision le matin. Le pari est réussi ?
P.T.P : Oui, complètement. Et les chiffres le prouvent !

C.D : La technologie nous a beaucoup aidés. Les écrans sont démultipliés, ce qui n'était pas le cas il y a dix ans. Ça aide ! Les gens peuvent nous regarder d'un peu partout maintenant...

C'est aussi pour ça que vous cultivez une écriture très radio ? Je pense notamment au fait que vous vous passiez de prompteur...
C.D : Totalement ! Depuis le début, on travaille pour que cette télévision du matin puisse uniquement s'écouter. Vous remarquerez que si on s'en tient uniquement au son, on est aussi bien informé qu'à la radio.

"Notre pire souvenir ? Une panne d'électricité en plein direct"

Mardi, pendant votre 1500e, vous avez partagé vos meilleurs souvenirs. Mais une inconnue demeure. Quel est le pire ?
C.D : Un énorme problème électrique ! Le black-out total !

P.T.P : Le générateur électrique ne s'était pas mis en route. En plateau, on voyait les projecteurs et les caméras s'éteindre et on s'est retrouvé dans le noir le plus absolu. On ne voyait absolument plus rien, pas même la porte de sortie ! C'était terrible !

C.D : J'ai un autre souvenir affreux. Pascale n'était pas encore avec moi. C'était au tout début de la chaîne, je venais juste de quitter Europe 1 et tout le monde pensait que j'allais me planter sur cette chaîne dont on moquait les moyens. Un matin, on me dit qu'on ne va pas faire l'émission parce qu'il n'y a pas de pile pour les micros. On a démarré une demi-heure plus tard...

P.T.P : C'était une autre époque... (rires) Mais alors, le noir, c'était quand même sacrément flippant. On était en plein lancement de sujet, il devait être 7h15...

C.D : C'est vrai que c'était l'horreur... J'ai cru que j'allais tuer tout le monde ce jour-là ! Mais à part ça, il n'y a jamais eu de grosses galères...

P.T.P : Enfin, celle-là, c'en était une belle ! Et c'est ce qui s'appelle un grand moment de solitude ! (rires)

Par rapport aux premières années que vous venez d'évoquer Christophe, à l'époque, les matinales des chaînes d'information n'étaient absolument pas prises au sérieux. Vous avez l'impression d'avoir participé à légitimer le genre en France ?
C.D : Notre grande chance, c'est que dans cette maison, on donne du temps au temps. Regardez Jean-Jacques Bourdin, il est là depuis le début. C'est la même chose pour Stéphane Soumier sur BFM Business. Pour répondre à votre question, clairement, oui.

P.T.P : Et puis, il ne faut pas nier la force de l'image. Même dans la matinale de Jean-Jacques Bourdin, on mesure le poids de l'image. C'est lui d'ailleurs qui est juste derrière nous en audience. Ce n'est ni LCI ni CNews...

"Le 20 Heures est une grand-messe qui se meurt"

Ce poids de l'image dont vous parlez, ce n'est pas paradoxal avec l'idée de faire une matinale qui peut juste s'écouter ?
C.D : Non, on offre une possibilité aux gens de tourner la tête quand ils en ont envie. Vous savez, les gens bougent en regardant la matinale. Ils font souvent autre chose en même temps, c'est une situation assez particulière. C'est pour ça que cette matinale était intéressante à construire. Il fallait inventer une écriture en adéquation avec le contexte matinal. Quand on regarde un 20 Heures, grand-messe qui se meurt, on imagine parfaitement les gens assis devant la télé. Nous, nous savons pertinemment que ce n'est pas le cas. On doit interpeller en permanence le téléspectateur, comme à la radio. Ce n'est pas paradoxal, le texte nous permet juste de ramener le téléspectateur vers l'écran.

Vous pensez que le 20 Heures meurt aujourd'hui ?
C.D : Il n'y a qu'à regarder les chiffres. Cela reste un pic d'audience très important mais la tendance est quand même largement à la décroissance.

P.T.P : Et puis, aujourd'hui, les gens sont déjà informés à 20h...

C.D : J'ai toujours l'impression que les 20 Heures sont construits comme si il n'y avait pas de chaînes d'information. Ils font comme si les gens n'avaient pas regardé quelque chose avant, c'est très étonnant.

Les gens viennent chercher un peu de plus de recul sur les sujets dans les 20 Heures...
C.D : On le fait aussi !

"On a tiré des leçons du passé, on écoute nos téléspectateurs"

Oui mais vous faites du hard news, vous n'êtes pas du tout sur le tempo d'un 20 Heures...
C.D : Non, les choses changent. On sait qu'il y a une vraie demande d'éclairage et d'approfondissement de nos téléspectateurs. Alors oui, ils nous attendent sur le hard news mais aujourd'hui, ça ne suffit plus. On a parfaitement conscience qu'il faut intégrer des éléments de profondeur. Et on le fait, notamment avec "7 jours BFM" que l'on récupère le matin, mais aussi des enquêtes plus creusées...

P.T.P : On a tiré des leçons du passé, on écoute nos téléspectateurs. Hervé Béroud, le directeur général de la chaîne, nous pousse à aller plus en profondeur. D'où les formats évoqués par Christophe.

"C'est votre vie", "La pépite", il y a de nombreuses chroniques plus légères dans "Première Édition". Ce sont des respirations dans l'information ?
P.T.P : Oui, il ne faut pas oublier qu'on réveille les gens, d'où l'importance de leur offrir des moments plus conviviaux, moins "hard" et de ne pas les accabler uniquement d'informations souvent tragiques. "Première Édition" n'est pas un robinet à mauvaises nouvelles !

C.D : C'est le bon mot "respiration". Il faut savoir s'inscrire dans la rythmique matinale des gens qui nous regardent.

P.T.P : C'est aussi ce qui nous permet de garder le sourire.

À la rentrée dernière, vous avez un peu été les instigateurs de la folie du canapé sur les plateaux des chaînes d'info...
P.T.P : Ah, la fameuse folie du canapé ! Sérieusement, ça nous permet de dissocier visuellement l'information pure des moments de convivialité. Après, oui, ce qui est marrant c'est que toutes les chaînes l'ont fait en même temps...

C.D : L'année prochaine, on le fera sur la tête ! (rires)

Vous gardez un oeil sur ce que font les autres chaînes d'information ? Je pense notamment à la matinale de LCI, animée par François-Xavier Ménage, un de vos anciens collègues...
P.T.P : On garde un oeil, oui, mais vous savez, on fait treize fois l'audience de LCI... Mais on l'adore François-Xavier ! Sa matinale est un produit très différent de ce que nous faisons mais on lui souhaite évidemment une bonne route.

C.D : Oui, on s'envoie des SMS parfois avec François-Xavier ! Pour tout vous dire, on regarde plus LCI que CNews...

"On fait plus de la moitié de l'audience de 'Télématin'"

Pendant longtemps, vous avez poursuivi l'objectif de dépasser "Télématin" sur les moins de cinquante ans. C'est désormais le cas. Votre prochain objectif, c'est de devenir leader des matinales auprès de l'ensemble du public ?
C.D : Oui ! On va sérieusement s'attaquer à ça. Après, ils ont une grande force : ils n'ont pas autant de publicités que nous. Donc il va falloir être ingénieux dans nos contenus.

P.T.P: Ça va prendre du temps mais c'est notre challenge !

Vous êtes quasiment à la moitié du chemin...
P.T.P : Ah non, on fait plus de la moitié ! En moyenne, ils sont à moins de 1 million et nous sommes désormais à plus de 550.000 en moyenne.

D'ailleurs, vous semblez les gêner puisqu'ils lancent une pré-matinale avec Laurent Bignolas pour vous contrer...
P.T.P : Ce n'est même pas une vraie pré-matinale. Ils doublent juste le signal de FranceInfo* ! Je ne suis pas sûre que ce soit autorisé par le CSA... Mais on embrasse Laurent Bignolas !

Vous entretenez une convivialité très singulière à l'antenne, qui passe notamment par le tutoiement. Ça s'est fait naturellement ?
P.T.P : Quand on fait 2h30 d'antenne tous les jours, on ne peut pas tricher. Déjà, on travaille sans prompteur, on ne subit pas nos textes. Donc oui, le ton est venu comme ça. Les téléspectateurs savent bien qu'on ne se vouvoie pas dans la vie. D'ailleurs, qui vouvoie ses collègues de travail ?!

"Signer pour sept saisons de plus ? Oui !"

Si Hervé Béroud, directeur général de BFMTV, vous propose de repartir pour sept saisons, vous signez ?
P.T.P : Je crois que oui. Il y a pas beaucoup de chaînes qui vous laissent une liberté totale. On n'a jamais un coup de fil de la direction et la liberté, franchement, ça n'a pas de prix ! Alors, à dans sept ans ! (rires)

* "Le 6H Info", la pré-matinale de Laurent Bignolas sur France 2, ne sera pas diffusé en simultané sur FranceInfo.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Backpacker

Sûr???! Toi tu as pris une double dose de tisane là! Sinon c'est pas possible!



Backpacker

Ben oui, ils sont la vitrine de ce qu'est BFM TV : du grand n'importe quoi avec des scoops ratés et une déontologie absente...



cine31

BFM est vraiment de + en + sur la phase ascendante donc pourquoi pas, surtout que c'est une année présidentielle et donc particulièrement favorable pour la chaîne sur la dynamique.



Damien33

Sans compter que quand ils font 500 000 téléspectateurs, les JT de 20hde France 2 et TF1 font 10 millions au bas mot, sans compter le 19/20... donc dire que "le 20h se meurt"... mouais... ils veulent "péter plus haut que leur cul", mais ils en sont encore loin !



bigtv

J'aime bien ce duo ...



Misterpoussin

Vous avez corrigé votre article car j'ai fait un "copié collé" pour reprendre la phrase telle qu'elle dans mon post et je persiste et signe, à la mise en ligne de cette interview, il était bien rapporté "ils ont une grande force : ils n'ont pas de publicités..". Si vous avez oublié de noter le mot "autant" en écrivant les réponses des interviewés, vous auriez pu avoir l’honnêteté de le dire plutôt que de laisser sous entendre que je ne sais pas lire correctement. Vous êtes d'une mauvaise foi certaine. Comme quoi, oublier juste un petit mot en réécrivant une entrevue peut être lourd de conséquences pour les concernés. Sans "autant", c'est un mensonge ; avec, c'est un fait, je suis bien d'accord.



Furious Angel

BFM TV reste irnegardable pour une raison simple pour moi : la compression du son, comme sur une mauvaise radio des années 90.

Pour ceux qui ne connaissent pas, le son compressé, c'est réduire les sons forts et augmenter les sons faibles. Au final ça donne une voix très présente... Mais en télé ça donne l'impression que la télé est mal réglée.



Starlight

Merci pour l'ajout ;)
Concernant l'évolution à la baisse de "Télématin", je ne la conteste pas du tout mais il faut se replacer dans le contexte : pendant des années, l'émission était la seule sur ce créneau matinal. Elle était en situation de quasi-monopole alors qu'elle se retrouve aujourd'hui en concurrence avec toutes les chaînes d'information en continu (y compris Franceinfo avec qui elle mutualise certaines fabrications mais qui s'ajoute à la longue liste des propositions faites aux téléspectateurs de cette tranche). Bref, la concurrence s'est très fortement élargie et renforcée. Dans ces conditions, la baisse de l'émission historique est logique et je suis d'accord pour voir que le changement à 6h résulte de cette évolution.



Pierre Dezeraud

La précision sur la pré-matinale a été ajoutée, pour éviter une méprise.
Pour le reste, navré mais d'un point de vue purement factuel, "Télématin" dévisse quand "Première édition" ne cesse de grimper. Le lancement de la pré-matinale de L. Bignolas (qui est juste un prolongement de la matinale de FranceInfo sur France 2 sans être non plus un véritable doublement de signal) n'est pas anodin dans ce contexte.



ElRom16

Moi aussi !
L'effet BFMTV je suppose ...



Starlight

Dont acte. Il n'empêche que "Télématin" bénéficie d'une dérogation pour diffuser de la pub et que la chaîne ne s'en prive pas (c'est même 21 % des recettes pub de France 2 si vous voulez savoir). C'est peut-être moins que sur BFM en volume mais je ne suis pas certain qu'au niveau de la perception des téléspectateurs, cela change grand chose.
J'aurais aimé aussi un rectificatif sur ce qu'ils affirment au sujet de la pré-matinale animée par Bignolas car ils ont avancé une contre-vérité. Elle ne sera pas en co-diffusion avec Franceinfo. Et désolé mais je trouve cette partie de l'interview trop connivente.



Pierre Dezeraud

Nuance, la phrase exacte est "Il n'ont pas autant de publicités", ce qui est factuel.



Jonas!

Ils sont géniaux !



Tnec

Ça critique à fond le 20h, "ce vieux truc qui se meurt", mais au moins au 20h j'apprend des choses, avec notamment les bons reportages du 20h de Fr2 sur l’international: sur la Chine, la Birmanie, le Népal, l'Inde, les Etats Unis, le Japon...

C'est pas demain la veille que BFM diffusera un reportage comme ceux d'Alain de Chalvron (malheureusement il n'est plus en Asie cette année).

BFM, ça tourne en boucle toute la journée sur une petite phrase d'un politique, ça va 10 min...



Starlight

Dommage que Pierre Dezeraud ait laissé passer toutes ces réponses truffées d'erreurs sur la concurrence.



gav

Pour moi entre eux et l'autre acariâtre de Leymergie y a pas photo.



Starlight

- "On veut dépasser Télématin"
- "Le 20h se meurt"
- "On fait 13 fois l'audience de LCI".

...Où l'on se rend compte que BFM TV est devenue la chaîne la plus arrogante du PAF (avec C8).



bertrand delage

il me déçoit Delay, je l'appréciais il y a quelques années dans la matinale d'Europe.



nic

oui comme dans toute l'itw où ils donnent une tres tres mauvaise image d'eux, c'est dommage car j'avais une bonne opinion de tous les deux



nic

eh ben ils sont obsédés par les chiffres ces deux là... :-(



ElRom16

C'est BFMTV faut pas s'attendre à autre chose !



bertrand delage

" On garde un oeil, oui, mais vous savez, on fait treize fois l'audience de LCI..."

ça pue un peu le mépris



Misterpoussin

Heuuuuuuu, quand ils parlent de Télématin en disant "ils ont une grande force : ils n'ont pas de publicités..." : ils plaisantent, j'espère ?! Depuis le premier Télématin dans les années 80, l'émission est littéralement inondée de coupures pub. Quand on veut dépasser un concurrent, la moindre des choses est de le regarder, ça évite de propager des âneries.



Lola

Pour les canapés c'est plus LCI & France Info (cf les photos des plateaux dans la presse avant la mise à l'antenne )
et télématin souffre car ça commence trop tard et très peu de renouvellement et l'émission diffuse bien de la pub

Pour le nouveau rendez-vous de 6h c'est faux France 2 ne co-diffusera pas avec France Info , la matinale de France Info commencera à 6h30 et France 24 gardera l'antenne de France Info jusqu'a 6h30.

Ce nouveau rendez-vous c'est un peu bidon France 2 aurait du proposer télématin dès 6h mais visiblement Leymergie n'a pas envie de se lever plus tôt ou alors faire un grand jt à 6h avec Nat De Rincquesen seul ou en duo avec Sophie Le Saint



Arnaud

Je n'y arrive pas avec eux. Que ce soit décontracté, très bien mais là c'est trop.

C'est assez souvent du grand n'importe quoi. Rire pour tout et pour rien, déjà sur un talk, ça passe pas mais sur de l'info c'est juste pas possible.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"La France a un incroyable talent" 2019 : La gagnante est Le Cas Pucine
TV
"La France a un incroyable talent" 2019 : La gagnante est Le Cas Pucine
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
TV
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
TV
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
SVOD
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Interview
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Vidéos Puremedias