CNC : Dominique Boutonnat nouveau directeur déjà contesté

Partager l'article
Vous lisez:
CNC : Dominique Boutonnat nouveau directeur déjà contesté
Dominique Boutonnat
Dominique Boutonnat © Eric Bonté / CNC
Le producteur succède à Frédérique Bredin à la tête du Centre national du cinéma et de l'image animée.

Un producteur à la tête du CNC. Ce mercredi, Dominique Boutonnat a été nommé pour trois ans à la tête du Centre national du cinéma et de l'image animée en conseil des ministres. "C'est la première fois qu'un professionnel du cinéma est choisi pour diriger le CNC", a souligné l'Elysée selon l'AFP. Et d'ajouter : "Il devra mener à bien la transformation du CNC pour l'adapter aux bouleversements du secteur tout en respectant les fondamentaux du cinéma français."

À lire aussi
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
Le journaliste Claude Sempère (France 2) est mort
TV
Le journaliste Claude Sempère (France 2) est mort
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
TV
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version

Une tribune de 70 cinéastes contre Dominique Boutonnat

La nomination de celui qui a produit "Intouchables" et "Polisse" a quelque peu hérissé une partie du cinéma français. Dominique Boutonnat est en effet perçu comme proche d'Emmanuel Macron. Dès le 12 juillet, soit avant sa nomination officielle, il a d'ailleurs été la cible d'une tribune signée par 70 cinéastes, dont Nicole Garcia, Jacques Audiard et Mathieu Amalric, s'opposant à son arrivée à la tête du CNC. Les réalisateurs lui reprochent notamment un rapport commandé par Bercy et le ministère de la Culture sur le financement privé du cinéma remis mi-mai. Dans celui-ci, il réaffirme le rôle du CNC comme "régulateur" et y préconise de développer la part du financement privé dans le cinéma, via des fonds d'investissement et le développement de la blockchain, une technologie suscitant l'engouement.

Selon ses détracteurs, le rapport Boutonnat met en avant la surproduction de films et privilégie une logique commerciale au détriment de la créativité. "Si Boutonnat était nommé à la tête du CNC (...), cela signifierait qu'il faudrait financer les films de Philippe Garrel et ceux de Franck Dubosc de la même façon, selon les mêmes critères économiques", avait écrit sur Twitter le producteur Saïd Ben Saïd le 11 juillet dernier.

Frédérique Bredin non-reconduite pour un troisième mandat

Dominique Boutonnat succède donc à Frédérique Bredin qui n'a pas été reconduite à la direction du CNC. Alors candidate à sa succession pour un troisième mandat, le Conseil des ministres n'avait pas décidé de sa reconduction le 10 juillet dernier. Pour la première fois, le CNC avait donc été dirigé par interim par Olivier Henrard, haut fonctionnaire français et ancien conseiller à la Culture de l'Elysée.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Steph3333

Macron place tous ces copains aux postes clés. Maintenant, la culture.
Pour être un minimum honnête, et je suis loin d'être macroniste, il y a des grosses réformes à faire dans ce milieu. L'argent était jeté par les fenêtres. Il faut que ça cesse.

Pour ma part, je suis un fan inconditionnel de son frère, Laurent, compositeur des plus gros tubes de Mylène Farmer. Je ne parle même pas de ses clips qui sont exceptionnels.



Steph3333

Oui, le frère de Laurent.



eviradnus

sérieusement, dire que financer du phil garrel qui est vu par deux personnes et financer des films à la pelle que l'on oublie vite, bah autant economiser!



Yann Mégard

oui, c'est bien le frère de laurent



Texar

Le CNC est la grande machine à perfusion du cinéma Français. On produit pour produire et la culture est souvent l’alibi facile...



BLoogadees

C'est le frère de Laurent ? ( Il lui ressemble)



EiffelNord

Le rapport Boutonnat ?

Qu'est-ce que c'est que ça ?
Encore un "chargé de rapport" (à la tête ou pas d'une commission
... dont les conclusions semblent toujours connues avant même d'être rédigé
... et qui va le plus souvent dans le sens du gouvernement en place)
... qui devient ensuite le patron d'un entreprise ou d'une institution ?
[étonné d'ailleurs vu la fréquence de plus en plus grande de l'usage d'un tel procédé,
que les "pré-nominations" (chargé de rapport ou président de commision) ne fassent pas plus de bruit].

Si c'est le cas, va falloir arrêter cette méthode indirecte de coopter un futur dirigeant !
Est-ce une spécialité nationale ?

Sinon, j'avais un doute au vue d'une ressemblance... c'est le (un ?) frère de réalisateur-producteur-compositeur Laurent Boutonnat.



LeMoi

"cela signifierait qu'il faudrait financer les films de Philippe Garrel et ceux de Franck Dubosc de la même façon, selon les mêmes critères économiques"
ça c'est de la menace, dit comme ça, on est forcément contre ^^



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
TV
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
TV
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
SVOD
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Interview
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Guerre des contenus : France Télévisions à l'offensive dans la fiction internationale
TV
Guerre des contenus : France Télévisions à l'offensive dans la fiction...
Vidéos Puremedias