Colis piégés : Donald Trump pointe la responsabilité des médias dans "la colère" de la société américaine

Partager l'article
Vous lisez:
Colis piégés : Donald Trump pointe la responsabilité des médias dans "la colère" de la société américaine
Donald Trump
Donald Trump © Abaca
Le président américain a pointé du doigt les médias après une vague de colis piégés, dont un ayant visé des locaux de CNN.

Donald Trump vise les médias. Quelques heures après que des colis piégés visant Barack Obama, Hillary Clinton, CNN ou encore Robert De Niro ont été découverts, le président américain a estimé que les médias était en partie responsables de la colère actuelle dans la société américaine.

À lire aussi
Covid-19 : Le gouvernement critique France Télé après une émission en Guadeloupe sur les effets indésirables des vaccins
Politique
Covid-19 : Le gouvernement critique France Télé après une émission en Guadeloupe...
"Les Segpa" : "Consterné", un député LREM juge "affligeant" le film produit par Cyril Hanouna
Politique
"Les Segpa" : "Consterné", un député LREM juge "affligeant" le film produit par...
Emmanuel Macron face aux lecteurs du "Parisien" : Le panel était-il composé de soutiens du Président ?
Politique
Emmanuel Macron face aux lecteurs du "Parisien" : Le panel était-il composé de...
Emmanuel Macron déplore la "fascination du conflit, du clash, du sensationnel" sur "les plateaux télé"
Politique
Emmanuel Macron déplore la "fascination du conflit, du clash, du sensationnel" sur...

"Une grande partie de la colère que nous voyons aujourd'hui dans notre société est causée par le traitement intentionnellement inexact et imprécis des médias traditionnels, que j'appelle les Fake News", a tweeté aujourd'hui le président américain. Et d'ajouter : "C'est devenu si mauvais et hargneux que c'est au-delà de toute description", appelant ces mêmes "médias traditionnels" à corriger le tir et "vite".

Lors d'un meeting de campagne pour les élections de mi-mandat dans le Wisconsin, Donald Trump avait déjà visé les médias hier. "Les médias ont aussi la responsabilité de rester polis et de cesser leur hostilité sans fin ainsi que leurs attaques négatives constantes et le plus souvent fausses", a-t-il notamment déclaré.

Juste avant, lors du même meeting dans le Wisconsin, Donald Trump avait affirmé : "Toutes les menaces de violence politique sont des attaques contre notre démocratie elle-même". Des déclarations dans la droite ligne de la première réaction publiée par la Maison blanche après la découverte des multiples colis piégés. "Ces actes terrifiants sont ignobles, leurs responsables devront répondre de leurs actes devant la justice", avait alors assuré la porte-parole du président américain, Sarah Sanders.

Donald Trump
Donald Trump
Donald Trump accusé d'avoir espionné des journalistes du "Washington Post"
Facebook : Le bannissement de Donald Trump confirmé, Mark Zuckerberg rappelé à l'ordre
Etats-Unis : Twitter supprime le compte personnel de Donald Trump, le président veut lancer sa propre plateforme
Donald Trump banni de Facebook et Instagram "au moins pour les deux prochaines semaines"
Voir toute l'actualité sur Donald Trump
l'info en continu
France 2 déprogramme "La grande soirée du pouvoir d'achat" avec Julian Bugier le jeudi 3 février
TV
France 2 déprogramme "La grande soirée du pouvoir d'achat" avec Julian Bugier le...
"La bataille de l'Elysée" : TF1 de retour dans les coulisses de la présidentielle ce soir
Programme TV
"La bataille de l'Elysée" : TF1 de retour dans les coulisses de la présidentielle...
Canal+ annonce le retour des "Nouveaux explorateurs"
TV
Canal+ annonce le retour des "Nouveaux explorateurs"
Mineurs isolés : Eric Zemmour condamné pour provocation à la haine raciale
Justice
Mineurs isolés : Eric Zemmour condamné pour provocation à la haine raciale
"Mission convaincre" : LCI lance sa nouvelle émission politique avec Ruth Elkrief et David Pujadas le lundi 31 janvier
TV
"Mission convaincre" : LCI lance sa nouvelle émission politique avec Ruth Elkrief...
"Les Échos" pour la première fois à l'équilibre depuis 2008
Presse
"Les Échos" pour la première fois à l'équilibre depuis 2008