Usher en concert à Lyon : le chanteur a retrouvé son souffle

Partager l'article
Vous lisez:
Usher en concert à Lyon : le chanteur a retrouvé son souffle
Crédits : Abaca
Crédits : Abaca © Usher
Après un faux départ à Berlin la semaine dernière, Usher donnait véritablement le coup d'envoi de sa tournée européenne hier soir à Lyon. Beaucoup de hits mais un peu trop de playback : bilan d'un concert assez réussi.

Suite à une infection respiratoire qui a conduit au fiasco de son concert berlinois avorté (lire notre brève) et au report des concerts prévus à Anvers et Rotterdam, Usher avait quelque chose à prouver pour son retour sur scène face à plus de 13500 personnes mardi soir à la Halle Tony Garnier de Lyon. Objectif : hisser le show au niveau atteint lors de la partie nord-américaine du "OMG Tour", où chaque date s’est jouée à guichet fermé.

Car le show prévu dans la capitale des Gaules est devenu par la force des choses la première vraie date de la tournée en Europe. Et c’est devant un public particulièrement réceptif, connaisseur et acquis à sa cause que le chanteur s’est emparé de la scène. Public varié, qui plus est, au-delà des vrais fans de R&B et de la flopée d’adolescentes en fleur.

Usher a trop recours au playback



Et le démarrage du show avait de quoi convertir mêmes les plus sceptiques : arrivé sur scène avec les très énergiques "Monster" puis "She Don’t Know", Usher enchaîne avec ses deux plus gros tubes en France : "Yeah" (numéro 1 en 2004) et "U Remind Me" (top 3 en 2001). De quoi rappeler au passage qu’il était déjà l’un des grands du R&B à une époque où Justin servait encore de la pop bubble-gum. Et à 32 ans, Usher est toujours au top.

Mais comme tous les chanteurs/danseurs ou presque, Usher a les défauts de ses qualités, dont un recours au playback un peu trop important. Le trop-plein était particulièrement perceptible durant les bridges et envolées vocales des titres up-tempo, malheureusement réduites à leur portion congrue et trop facilement remplacées par des "Say what ?" ou des "Sing !" lancés à la foule. Dommage, pour un show surprenant par la concentration de hits qu’il offrait.

Un show assez sobre



Parmi les moments forts, l’hommage rendu à Michael Jackson lorsque Usher chausse une paire de tennis brillantes et se lance dans une chorégraphie, moonwalk en prime, au son de l’intro de "Don’t Stop Till You Get Enough". Tout cela avant d’enchaîner sur son propre "U Make Me Wanna", son plus vieux tube (numéro 1 UK en 1998, top 20 en France). Bien sûr, l’influence du roi de la pop sur Usher est perceptible tout au long du show, du style de l’interprétation aux chorégraphies parfaitement huilées. Autre tableau incontournable, le sexy "Trading Places", durant lequel une spectatrice est hissée sur scène et alongée sur un divan pour un corps-à-corps très très hot avec la star. A Lyon, la chanceuse n’a pas eu froid aux yeux et a joué le jeu à 200%, volant presque la vedette à celui qui lui faisait la sérénade.

A en juger par les ballades interprétées, de "Nice & slow" à "Burn", Usher a retrouvé ses capacités vocales depuis la maladie qui l’a éloigné de la scène la semaine dernière. Il a d’ailleurs tenu "à remercier chacun des fans qui a écrit ou s’est inquiété de savoir comment j’allais". Son physique est lui-aussi toujours au top, et aucune occasion de montrer ses abdos ou de se retrouver torse nu n’a été loupée durant le set de 24 titres.

Décor simple, animations vidéo réussies même si pas toujours originales, inspirées ici du film Metropolis de Fritz Lang, là du clip "All Is Full of Love" de Björk : le show reste en fait assez sobre, et l’apport visuel premier reste le chanteur lui-même, à tel point que ses nombreux danseurs ne sont jamais vraiment dans la lumière des projecteurs. Qu’importe : Usher occupe très bien la scène tout seul, jusqu’au final électrisant sur l’actuel "DJ Got Us Fallin’ in Love" et le rappel sur un "OMG" survolté, malheureusement terni par une intro au son étouffé et un Usher beaucoup plus danseur que chanteur – "Say What ?". Une forme physique qui a toutefois de quoi rassurer les détenteurs de billets pour les shows de Marseille le 20 janvier, Strasbourg le 23 et Paris le 24 puis le 15 février. Qu’on se le dise : Usher a retrouvé son souffle.

Usher
Usher
Usher transformé en ninja cascadeur chez Ellen DeGeneres
Charts US : quatrième (petit) numéro un pour Usher
Clip : tout petit budget pour "More", le nouveau Usher
Voir toute l'actualité sur Usher
Autour de Usher
  • Alicia Keys
  • Ciara
  • Kelly Rowland
  • Nicki Minaj
  • Josh Hartnett
  • R. Kelly
  • Big Ali
  • RedOne
  • Tinie Tempah
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Patrick Drahi s'offre Sotheby's, la célèbre maison de vente aux enchères
Business
Patrick Drahi s'offre Sotheby's, la célèbre maison de vente aux enchères
"La Stagiaire" : Michèle Bernier fait appel aux stars des feuilletons quotidiens pour la saison 5
Séries
"La Stagiaire" : Michèle Bernier fait appel aux stars des feuilletons quotidiens...
Xavier Niel veut entrer au capital de "Nice Matin", la direction du journal n'en veut pas
Presse
Xavier Niel veut entrer au capital de "Nice Matin", la direction du journal n'en...
Diffusion Coupe du monde féminine 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
Sport
Diffusion Coupe du monde féminine 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
"Miss France" : Polémique après l'attribution d'une subvention par la mairie de Marseille
TV
"Miss France" : Polémique après l'attribution d'une subvention par la mairie de...
Jean-Pierre Elkabbach décroche une nouvelle émission sur CNews
TV
Jean-Pierre Elkabbach décroche une nouvelle émission sur CNews
Vidéos Puremedias