Daphné Bürki (Radio Notes 2017) : "Passer en radio était un énorme choix pour moi"

Partager l'article
Vous lisez:
Daphné Bürki (Radio Notes 2017) : "Passer en radio était un énorme choix pour moi"
Par Pierre Dezeraud Journaliste
Journaliste à puremedias.com depuis octobre 2016, Pierre Dezeraud est diplômé en histoire, journalisme, sciences politiques et communication. Après un passage au sein du groupe TF1, il rejoint puremedias.com...
Daphné Bürki
Daphné Bürki © Augustin Détienne / CAPA Pictures / Europe 1
L'animatrice d'Europe 1 décroche le titre de voix féminine de la saison.

C'est LA surprise du palmarès des Radio Notes 2017. Alors qu'elle n'avait jamais exercé sur les ondes jusqu'à la rentrée, Daphné Bürki est désormais l'une des voix quotidiennes incontournables d'Europe 1. Chaque matin de 10h à midi, l'animatrice accueille les auditeurs de la station du groupe Lagardère dans "Bonjour la France", son talk-show mêlant actualité et bonne humeur. Auréolée du titre de voix féminine de la saison, Daphné Bürki a évoqué cette victoire surprise avec puremedias.com.

À lire aussi
Lola Dewaere ("Mademoiselle Holmes") : "Tous les jours, je me disais 'attention, ne joue pas comme Sara Mortensen dans 'Astrid et Raphaelle'"
Interview
Lola Dewaere ("Mademoiselle Holmes") : "Tous les jours, je me disais 'attention,...
"Avec "Anthracite" on a vraiment voulu écrire un thriller pour une plateforme" : Fanny Robert et Maxime Berthemy, créateurs de la nouvelle série française de Netflix, se confient
Interview
"Avec "Anthracite" on a vraiment voulu écrire un thriller pour une plateforme" :...
Hervé Mathoux ("Au micro") : "Le commentaire de football à Canal+, c'est une forme d'élégance et ne pas tomber dans les travers faciles"
Interview
Hervé Mathoux ("Au micro") : "Le commentaire de football à Canal+, c'est une forme...
"Coucou, c'est nous... Les cookies !" : Rencontre avec Romain Bessuges-Meusy, le cofondateur d'Axeptio
Interview
"Coucou, c'est nous... Les cookies !" : Rencontre avec Romain Bessuges-Meusy, le...

Propos recueillis par Pierre Dezeraud.

puremedias.com : Il y a encore quelques mois, vous n'aviez jamais fait de radio. Aujourd'hui, ce sondage vous consacre comme voix féminine de la saison, c'était un peu inespéré ?
Daphné Bürki : Je suis restée bouche bée quand j'ai appris la nouvelle ! Je la reçois comme un beau cadeau, je suis évidement très touchée. Je ne m'attends jamais à rien dans la vie, j'essaie de vivre heure après heure. Et c'était un énorme choix pour moi de passer en radio bien que réfléchi puisque cela fait deux ans que l'on y travaille avec Emmanuel Perreau. Il m'a fait une confiance totale, c'est à lui que je dois tout ça. Je n'aurais jamais osé me lancer en radio s'il ne m'avait pas mis un micro devant le bec. Je suis donc très touchée, en particulier par le fait que ce sont des auditeurs et vos internautes qui aient voté.

Vous faites de la télévision depuis un petit bout de temps. Comment se passe votre acclimatation au média radio ?
Daphné Bürki : Ça s'est passé en 24 heures. On n'a pas fait beaucoup de pilotes en fait. On s'est jeté dans le bain assez rapidement dans ce beau studio Merlin. Il faut savoir qu'avant, je ne m'étais jamais regardée ou écoutée. Là, tout à coup, vous vous entendez dans le casque. Ca m'a beaucoup perturbée car je ne maîtrisais pas cet aspect-là. Ce qui me touche aujourd'hui, c'est que je vais puiser vraiment tout au fond de moi pour essayer d'être à fond avec ceux qui nous écoutent. Je ne me suis pas préparée, je n'ai pas été coachée, je me suis simplement jetée dans le vide. Aujourd'hui, je vis l'aventure à 100 à l'heure. J'apprends chaque jour et c'est un travail permanent. Par exemple, dernièrement, on a fait quelques modifications. Je n'ai commencé que le 28 août, jusqu'à présent, je n'avais pas beaucoup de recul, c'est ce prix Radio Notes qui me fait m'en rendre compte.

Votre arrivée en radio intervient dans un contexte très particulier. Celui de la relance globale d'Europe 1 et de premiers chiffres d'audiences très difficiles...
Oui, alors je ne suis pas du tout étonnée ! Cela fait plusieurs années que la station est en chute continue. Frédéric Schlesinger et Emmanuel Perreau l'ont dit et répété, ils savaient pertinemment que les choses ne se feraient pas en deux mois. Vous avez probablement lu dans la presse que certains s'amusent à faire croire que la grille va être complètement modifiée. Ce n'est pas du tout le cas ! Réécrire une histoire, ça prend du temps ! Bien sûr, nous espérons que les résultats arriveront le plus vite possible. Je ne sais pas quand ni si cela arrivera mais j'ai la certitude que les résultats ne peuvent, de toutes les manières, pas être immédiats.

Ils ont dit
"Ce qui me désole, c'est qu'on ne parle plus que des audiences mais plus du tout du contenu"
Daphné Bürki

Ceux qui ont évoqué ces changements de case l'ont fait par malveillance ?
Je pense que certains veulent mettre un peu le bazar. C'est dommage ! Vous savez, à Europe 1, c'est très facile d'aller voir la direction, qui est accessible. On s'est tous demandé qui pouvait lancer de telles rumeurs alors que l'état d'esprit, ici, c'est patience et dévotion. Ce qui me désole, c'est qu'on ne parle plus que des audiences mais plus du tout du contenu. Je rejoins un peu Michel Denisot là-dessus.

Depuis la rentrée, vous faites partie de ces animateurs qui ont une quotidienne en télévision et à la radio. Comment jonglez-vous entre les deux ?
Je m'étais promis de ne jamais doublonner. Puis, cette année, quand C8 s'est arrêtée parce que je ne faisais plus partie de la ligne éditoriale, j'ai signé avec Europe 1, et quelques jours plus tard, France 2 est venue me chercher. Ils ont un peu insisté parce qu'ils étaient persuadés que je pouvais apporter quelque chose dans cet horaire difficile. Bon, au quotidien, je ne vous cache pas que j'ai à peine le temps d'aller aux toilettes. Concrètement, je suis en direct tous les jours à la radio du lundi au jeudi. J'enregistre seulement l'émission du vendredi parce que ce jour-là, j'enregistre cinq émissions pour France 2 dans la journée. Tout cela m'a fait prendre dix ans dans la figure (rires). Mais c'est très bien !

Et vous, quelle est votre voix féminine de référence du moment en radio ?
En ce moment, j'écoute la radio très tôt le matin et, je ne vais pas vous surprendre, c'est la voix de Raphaëlle Duchemin qui me réveille. Et je trouve ça très agréable !

Daphné Bürki
Daphné Bürki
"C'est une insulte homophobe !" : Daphné Bürki recadre Paul de Saint-Sernin dans "Quelle époque !" sur France 2
"Les choses se sont envenimées" : Daphné Bürki revient sur son refus d'être produite par Cyril Hanouna
"Cannes Festival" : Daphné Bürki à l'animation de l'émission de Culturebox, Louise Ekland sur le tapis rouge
"Culturebox, l'émission" : Daphné Bürki et Raphäl Yem arrivent en quotidienne sur la future chaîne éphémère
Voir toute l'actualité sur Daphné Bürki
Autour de Daphné Bürki
l'info en continu
"Seuls les best-sellers peuvent supporter les coûts" : Le secteur de l'édition vent debout contre la publicité télévisée pour les livres
TV
"Seuls les best-sellers peuvent supporter les coûts" : Le secteur de l'édition...
"Des blouses pas si blanches" : Le documentaire évènement de Marie Portolano sur les violences sexistes à l'hôpital arrive bientôt sur M6
Programme TV
"Des blouses pas si blanches" : Le documentaire évènement de Marie Portolano sur...
"On peut laisser libre cours à notre créativité" : Pourquoi "Top chef" sur M6 est "une référence à l'international"
TV
"On peut laisser libre cours à notre créativité" : Pourquoi "Top chef" sur M6 est...
Amazon Prime : Cette série numéro 1 dans 104 pays booste les ventes des jeux vidéo qui l'ont inspirée
SVOD
Amazon Prime : Cette série numéro 1 dans 104 pays booste les ventes des jeux vidéo...
Gaumont développe une série consacrée à Brigitte Macron
Séries
Gaumont développe une série consacrée à Brigitte Macron
"Mauvais joueurs" : ALP ("Koh-Lanta") lance sur Netflix son nouveau jeu de survie présenté par Claude Dartois
SVOD
"Mauvais joueurs" : ALP ("Koh-Lanta") lance sur Netflix son nouveau jeu de survie...