Edito "aux relents sinophobes" du "Parisien" : Malaise au sein de la rédaction, la direction plaide le "malentendu"

Partager l'article
Vous lisez:
Edito "aux relents sinophobes" du "Parisien" : Malaise au sein de la rédaction, la direction plaide le "malentendu"
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quelle époque" à "L'heure des pros", en passant par "C ce soir", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
"Coronavirus : Y'a-t-il un racisme anti-asiatique ?", débat sur LCP (vidéo) © "Le Parisien"
Le directeur des rédactions a expliqué avoir "pris cette chute pour une pirouette".

Info puremedias.com. Malaise au sein de la rédaction. Dans un communiqué, que puremedias.com s'est procuré, l'intersyndical - SGJ-FO, SNJ, SNJ-CGT, SGLCE, SNPEP-FO, Solidaires Médias IDF - et la Société des journalistes du "Parisien" ont fait savoir qu'ils avaient rencontré le directeur des rédactions, Jean-Michel Salvator, après la publication dans le quotidien d'un édito anti-chinois ayant fait polémique. Ils ont fait remonter l'émoi de la rédaction concernant la chute de cet édito publié mercredi dernier et signé Rémy Dessarts : "Il ne faudrait pas que le virus venu de Chine préfigure le règne des échoppes de cuisine chinoise à emporter. Demain, nous voulons encore manger avec des fourchettes, pas seulement avec des baguettes", écrivait notamment l'éditorialiste.

À lire aussi
"Marianne" : La piste du rachat par le milliardaire conservateur Pierre-Édouard Stérin écartée après le refus "unanime" des salariés
Presse
"Marianne" : La piste du rachat par le milliardaire conservateur Pierre-Édouard...
"Atteinte à la présomption d'innocence" : "Paris Match" poursuivi en justice par deux médecins mis en cause dans un article du magazine
Presse
"Atteinte à la présomption d'innocence" : "Paris Match" poursuivi en justice par...
Europe 1, "un organe de propagande" : Patrick Cohen, Pascale Clark et des journalistes de la station appellent l'Arcom à "préserver l'indépendance des antennes"
Presse
Europe 1, "un organe de propagande" : Patrick Cohen, Pascale Clark et des...

"J'ai pris cette chute pour une pirouette"

"De nombreux membres de la rédaction se sont dit très choqués par une formulation aux relents sinophobes", ont-ils rapporté, précisant avoir discuté avec Jean-Michel Salvator par visioconférence. "J'enregistre que cette chute a pu choquer certains mais je ne suis pas du tout de votre avis. J'ai pris cette chute pour une pirouette, un trait d'humour, et non comme une prise de position politique, encore moins comme une réflexion populiste, raciste ou xénophobe", a indiqué le directeur des rédactions du "Parisien". Et d'assurer : "C'est un malentendu et on ne peut pas nous suspecter de ne pas partager les mêmes valeurs".

La SDJ et les organisations syndicales ont souligné ne faire "aucun procès d'intention" mais "constater l'ampleur du malaise et de l'incompréhension suscités par cette chute". "Si le texte a été reçu comme vous le soulignez, c'est qu'il y a une erreur. Mais il s'agit vraiment d'un malentendu. Je regrette que certains y aient vu une ambiguïté car il n'y en avait aucune", a répondu Jean-Michel Salvator, confiant avoir "pris acte de cet émoi".

La SDJ et les organisations syndicales se "désolidarisent publiquement de ces propos"

Le patron des rédactions du "Parisien" a cependant refusé de revenir dans le journal sur cet épisode. "Il ne faut pas en faire une affaire d'Etat. Une réaction dans le journal serait très exagérée et la mention d'un correctif, démesurée. Car, je le répète, il n'y a aucune ambiguïté sur le fond", a-t-il indiqué. Une absence de mise au point que la SDJ et les organisations syndicales "ont regrettée et condamnée". "Quand on blesse ou choque, même par maladresse, on s'excuse !", ont-ils réagi. Ainsi, ils ont fait savoir qu'ils se désolidarisaient "publiquement de ces propos", "qui n'ont pas leur place dans le journal" et "compromettent bien malgré eux les journalistes de cette rédaction".

Le Parisien
Le Parisien
"2050Now" : "Les Echos - Le Parisien" lance un nouveau média numérique sur l'environnement
"Par hasard !" : Comment Jean-Pierre Nadir (M6) s'est retrouvé dans les lecteurs du "Parisien" face à Emmanuel Macron
Malaise au "Parisien" et aux "Échos", les journalistes s'inquiètent pour leur indépendance
"Le Parisien" : Les journalistes dénoncent un traitement "partisan" et pro-gouvernement de la réforme des retraites
Voir toute l'actualité sur Le Parisien
Autour de Le Parisien
l'info en continu
Box-office : "Le Comte de Monte-Cristo" remonte fort et double "Moi, moche et méchant 4" et "Vice-Versa 2"
Box-office
Box-office : "Le Comte de Monte-Cristo" remonte fort et double "Moi, moche et...
"Je pars la tête haute" : Jarry, au bord des larmes, intronise Cyril Féraud et fait ses adieux à "Tout le monde veut prendre sa place" sur France 2
TV
"Je pars la tête haute" : Jarry, au bord des larmes, intronise Cyril Féraud et...
"Censure flagrante", "atteinte à la liberté d'expression" : Benjamin Castaldi, Eric Naulleau et Laurence Ferrari s'indignent du retrait de la fréquence à C8
TV
"Censure flagrante", "atteinte à la liberté d'expression" : Benjamin Castaldi,...
"Un bonjour, vous ne pouvez pas le refaire" : Philippe Gougler raconte les coulisses de ses rencontres dans "Des trains pas comme les autres" sur France 5
Interview
"Un bonjour, vous ne pouvez pas le refaire" : Philippe Gougler raconte les...
Jeux olympiques de Paris 2024 : La Fédération française de la lose rejoint Eurosport pour se moquer des plus beaux ratés de la compétition
TV
Jeux olympiques de Paris 2024 : La Fédération française de la lose rejoint...
Audiences access : La victoire d'Antoine Dupont et ses coéquipiers aux JO a-t-elle boosté France 3 ?
Audiences
Audiences access : La victoire d'Antoine Dupont et ses coéquipiers aux JO a-t-elle...