Emmanuel Moire, "Danse avec les Stars 3" : "Sur les questions gays, ce serait bien qu'on évolue"

Partager l'article
Vous lisez:
Emmanuel Moire, "Danse avec les Stars 3" : "Sur les questions gays, ce serait bien qu'on évolue"
Emmanuel Moire se confie à puremedias.com sur sa participation à "Danse avec les Stars"
Emmanuel Moire se confie à puremedias.com sur sa participation à "Danse avec les Stars" © TF1
Candidat de la troisième édition de "Danse avec les Stars" sur TF1, Emmanuel Moire se confie à puremedias.com sur ses envies dans le programme ainsi que son avenir. Interview.

Du "Roi Soleil" à "Danse avec les Stars". Après avoir refusé l'an passé, Emmanuel Moire fera partie des 10 candidats de la troisième saison du concours de danse de TF1, à l'antenne dès le 6 octobre prochain. A l'occasion de la présentation de l'émission à la presse, l'interprète d'"Adulte et Sexy" a accordé un entretien à puremedias.com dans lequel il explique ses ambitions dans le programme ainsi que la suite de sa carrière.

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
"Face à l'info" : Quelle audience pour la première d'Eric Zemmour sur CNews ?
Audiences
"Face à l'info" : Quelle audience pour la première d'Eric Zemmour sur CNews ?
Audiences samedi : "On n'est pas couché" au plus bas, lancement très compliqué pour "Top départ" sur M6
TV
Audiences samedi : "On n'est pas couché" au plus bas, lancement très compliqué...

Propos recueillis par Charles Decant et Kevin Boucher.

"Au début, ma participation n'était pas au programme"

Pourquoi avoir accepté de vous lancer dans cette aventure ?

Pour être honnête, au début, ce n'était pas au programme. La production et TF1 ont eu la bonne idée de me faire faire un essai, qui a eu lieu avec Fauve Hautot, et en fait, je suis rentré chez moi au bout des 2 heures d'entraînement que j'ai eues avec elle et j'ai tellement adoré son énergie, on s'est marré. Je me suis pris au jeu, je me suis senti moins ridicule que je pensais, et je me suis dit que c'était un bon défi. Ca a suffi de me convaincre de faire l'émission.

Il y avait quand même une crainte a priori ?

Bien sûr !

D'être le premier à partir ?

Ah non, c'est pas ça. On n'est pas dans cet état d'esprit-là quand on commence l'aventure. C'est juste déjà de se dire - parce que c'est de la télé, c'est du show - "Est-ce que je vais être capable de faire aussi bien que les autres ?". Parce que je suis allé voir sur Internet les prestations des années précédentes ! Et je ne savais pas si j'en serais capable. Le fait d'avoir fait un essai, ça m'a rassuré. Je ne dis pas que j'excelle, il y a du boulot, mais en tout cas je ne me suis pas senti ridicule. Et surtout, je me suis amusé. Après, je ne me suis pas posé plus de questions.

Sur une échelle de 1 à 10, vous êtes à combien aujourd'hui, au lendemain du début des répétitions ? Sans fausse modestie !

Sans fausse modestie ? Je ne sais pas... Je suis au milieu, peut-être ? Je peux descendre mais... je peux monter !

"L'émission n'est pas très loin de ce que j'ai pu faire avant"

Je suppose que vos participations au "Roi Soleil" et à "Cabaret" aident beaucoup dans la préparation.

J'avais déjà effectivement commencé sur "Le Roi Soleil". Je n'avais que deux ballets donc ce n'était pas conséquent. En revanche, sur "Cabaret", je me suis tapé de l'entraînement de danse, comédie, chant non-stop, huit heures par jour pendant six semaines. Et avant, moi, en plus, j'étais parti aux Etats-Unis travailler avec les Américains. J'ai eu un gros gros training très intense, et au niveau de la danse notamment. Donc c'est vrai que ça a aussi penché dans le fait où je me dis "Tu sais ce que c'est quand même d'apprendre une chorégraphie, de la répéter, de la répéter, de la répéter, tu sais que l'assimilation des pas, c'est que le travail qui fait qu'après tu personnalises et que tu sors ton émotion". Je pense que c'est un bagage supplémentaire que je n'avais pas forcément avant. On va dire que ça fait partie aussi de mon envie de faire l'émission.

Cela réduit-il la pression ?

Non non non, ça ne change rien du tout (Rires). Il y a de la pression partout, il y a de la pression quand tu fais une scène, il y a de la pression quelle que soit l'expérience que tu as. Chaque prestation scénique, qu'elle soit télévisuelle, sur scène ou devant des gens, pour moi, c'est toujours une source de trac. Et heureusement ! Sinon, je pense que j'arrêterais. Ca me met dans un état affreux avant mais au moins, il y a l'adrénaline et puis quand ça part, tu le sens. Et puis j'adore ce métier et ça reste connecté à ce que j'aime. Parce que dans cette émission, c'est beaucoup d'acting aussi. Ce n'est pas très très loin de ce que j'ai pu faire avant dans les spectacles.

"Cette émission va me nourrir de plein de choses"

Vous avez bloqué les trois prochains mois sur l'agenda ?

J'ai bloqué tous mes entraînements quotidiens, parce que c'est vrai que c'est assez intense. Après, j'ai quand même des plages horaires de libres pour organiser le travail qui était déjà en cours...

... Sur le nouvel album.

Exactement.

Et qu'est-ce que ça donne ?

C'est super précoce en fait. La créativité, j'essaie toujours un peu de l'épargner, c'est-à-dire de ne pas en parler pendant que je suis en plein dedans. Ca avance bien, même très bien. Je suis content. Le projet de "Cabaret" m'a nourri de plein d'autres choses. Je pense que cette émission va aussi me nourrir de plein d'autres choses. Ca ne veut pas dire que je vais faire un clip avec plein de danseurs ! Enfin, quoique... ! (Rires).

C'est chez Warner, ce nouvel album ?

Non, je ne suis plus chez Warner. Ce ne sera que de la nouveauté.

"Sur les questions gays, ce serait bien qu'on évolue"

Il y a eu une petite polémique sur le fait que vous auriez exigé de danser avec un homme. Vous avez démenti.

Je crois que j'ai tout dit (Rires). C'est drôle parce qu'à partir d'un moment, c'est beaucoup de bruit pour rien, comme d'habitude. Tout le monde s'est arraché un bout de phrase d'une interview qui a été faite dans Têtu il y a plus d'un an. C'était une blague. On en a fait beaucoup de bruit pour rien parce que je n'ai rien demandé. On n'en a même pas parlé avec la production. On ne m'a rien refusé. C'est un peu dommage qu'on essaie toujours de trouver un angle de vue qui ne soit pas très chic. Je trouve que ce n'est pas classe d'accuser TF1 d'avoir refusé quoi que ce soit. Surtout que sur ce sujet-là, ce serait bien qu'on évolue quand même. J'ai l'impression que les gens oublient de se réjouir. Je trouve que c'est déjà bien que je fasse partie d'un programme comme ça sur TF1 qui est une grande chaîne populaire, avec qui je suis, ma personnalité, tout le monde le sait, ce n'est pas caché.

Quelle est la personne que vous craignez le plus ?

J'ai appris dans mon métier à me méfier du loup qui dort donc je ne fais aucun jugement et aucune statistique. Je crois que toutes les personnalités présentes dans l'émission ont une raison d'y être. En plus, le but, je crois que ce n'est pas une compétition face aux autres ou avec les autres mais c'est surtout, avant tout, une compétition avec soi. On fait quand même dans l'émission des choses que l'on a jamais faites. Moi, je n'ai jamais fait ce genre de danses. Et déjà, je pense que je regarde avec moi-même plutôt que de voir si le voisin va faire mieux ou moins bien que moi. Ca, je m'en fous un peu.

"Je n'ai pas l'habitude d'être jugé sur une prestation en deux minutes"

Shy'm rejoint le jury cette année. Ressentez-vous une crainte vis-à-vis d'elle ou pensez-vous qu'elle sera plus indulgente ?

Je ne sais pas. Je n'ai pas l'habitude d'être jugé sur une prestation que tu vas faire en deux minutes. Pour l'instant, je ne suis pas encore dans le truc. Je pense que lorsque le premier prime va commencer et que d'un coup, je vais faire ma prestation et que je vais avoir les notations du jury, je pense que ça va me faire bizarre (Rires).

Dans votre carrière, vous vous êtes plus imaginé être de l'autre côté, dans le jury ?

Je ne me suis pas posé cette question-là. J'ai envie de prendre du plaisir et de laisser faire. On verra bien. Et puis de toute façon, je pense que les juges ne sont pas là non plus pour nous marteler. Ils essaient d'être objectifs par rapport à leurs compétences et ce qu'ils peuvent corriger et nous apporter afin que nous fassions mieux et que l'on évolue. Je pense que je vais essayer d'être attentif à ça.

Et vous avez déjà été approché pour être juré dans un télé-crochet ?

Pas du tout.

Emmanuel Moire
Emmanuel Moire
Emmanuel Moire fait son retour avec "Bienvenue"
Emmanuel Moire rejoint Benjamin Castaldi dans "The Winner Is" sur TF1
Clip : Emmanuel Moire mise sur l'émotion avec "Venir voir"
Emmanuel Moire dévoile "Ne s'aimer que la nuit", un nouveau clip très suggestif
Voir toute l'actualité sur Emmanuel Moire
Autour de Emmanuel Moire
  • Kamel Ouali
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Bodyguard" : La série phénomène britannique bientôt sur France 2
Séries
"Bodyguard" : La série phénomène britannique bientôt sur France 2
"The Crown" : Netflix dévoile la bande-annonce officielle de la saison 3
SVOD
"The Crown" : Netflix dévoile la bande-annonce officielle de la saison 3
Un humoriste bègue surprend le jury de "La France a un incroyable talent"
TV
Un humoriste bègue surprend le jury de "La France a un incroyable talent"
Les Unes des journaux australiens recouvertes d'encre noire pour protester contre la censure du gouvernement
International
Les Unes des journaux australiens recouvertes d'encre noire pour protester contre...
"Les Mamans" : 6ter lance la saison 3 de son docu-réalité à 17h50
Programme TV
"Les Mamans" : 6ter lance la saison 3 de son docu-réalité à 17h50
"La dernière vague" : France 2 dégaine sa série française fantastique ce soir
Programme TV
"La dernière vague" : France 2 dégaine sa série française fantastique ce soir
Vidéos Puremedias