Expulsée de Chine, la journaliste de "L'Obs" dénonce le manque de soutien de la France

Partager l'article
Vous lisez:
Expulsée de Chine, la journaliste de "L'Obs" dénonce le manque de soutien de la France
Ursula Gauthier
Ursula Gauthier © France24
Forcée de quitter le pays, Ursula Gauthier, correspondante à Pékin, a pointé du doigt ce matin l'absence de réaction du gouvernement français.

Après six ans en poste à Pékin, une journaliste de "L'Obs" va en être expulsée. Après la publication le 18 novembre d'un article intitulé "Après les attentats, la solidarité de la Chine n'est pas sans arrière-pensées", décrivant les mesures répressives des autorités chinoises, le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé à Ursula Gauthier, journaliste à l'hebdomadaire et auteure de l'article, qu'elle devrait quitter le pays le 31 décembre, à la suite du non-renouvellement de sa carte de presse et de son visa.

À lire aussi
Ruth Elkrief animera les débats de la primaire écologiste sur LCI le 8 et 22 septembre
TV
Ruth Elkrief animera les débats de la primaire écologiste sur LCI le 8 et 22...
Mort de Jean-Yves Lafesse : De nombreuses personnalités lui rendent hommage
TV
Mort de Jean-Yves Lafesse : De nombreuses personnalités lui rendent hommage
NRJ Music Awards : TF1, NRJ et la mairie de Cannes prolongent leur partenariat jusqu'en 2024
TV
NRJ Music Awards : TF1, NRJ et la mairie de Cannes prolongent leur partenariat...
Bernard Poirette rebondit sur LCI à partir de demain
TV
Bernard Poirette rebondit sur LCI à partir de demain

Par la voix de Matthieu Croissandeau, patron de "L'Obs", la rédaction de l'hebdomadaire a qualifié d'"atteinte inacceptable à la liberté d'informer" l'expulsion de sa correspondante du territoire chinois et l'a considérée comme une "entrave réelle à l'exercice du métier de journaliste en Chine". Le ministère français des Affaires étrangères a pour sa part dit "regretter" que le visa de la journaliste ne soit pas renouvelé.

"La France pas du tout au niveau de l'enjeu"

Dans une interview téléphonique accordée à France Inter et diffusée ce matin, Ursula Gauthier a souhaité réagir sur son expulsion imminente. "Il ne s'agit pas de moi, il s'agit d'une tentative très violente de museler la presse internationale", s'est-elle expliquée avant de considérer la réaction du gouvernement français "pas du tout au niveau de l'enjeu de ce qui est en train de se produire" en Chine.

"Ce n'est pas que moi qui suis visée là. La Chine ayant le rôle que l'on connaît maintenant, il est très important qu'on ne la laisse pas retomber dans des façons que l'on croyait totalement révolues et qui rappellent la Révolution culturelle", a précisé Ursula Gauthier. Pour la correspondante à Pékin, la presse locale a elle aussi été "totalement muselée" et ne peut plus traiter de sujets qui ne sont pas "totalement orthodoxes".

"Plus personne ose s'exprimer réellement"

Toujours à l'antenne de France Inter, la journaliste a affirmé que les journalistes n'étaient pas les seuls concernés : "Les blogueurs qui écrivaient dans les réseaux sociaux, qui avaient des milliers, des dizaines de milliers d'abonnés et ils faisaient entendre leur voix, c'était une voix indépendante. Ceux-là ont été muselés également et on les a paradés à la télévision avec les chasubles des prisonniers pour montrer à quel point c'étaient des criminels. Donc il n'y a plus personne qui ose maintenant s'exprimer réellement."

La presse officielle chinoise a d'ailleurs révélé un sondage surprenant : "Soutenez-vous ou non l'expulsion de la journaliste française en poste en Chine qui défend publiquement les terroristes ?". Sur le site internet du "Global Times", plus de 200.000 internautes ont voté en faveur de l'expulsion, soit 95% du total.

Ursula Gauthier
Ursula Gauthier
l'info en continu
Ruth Elkrief animera les débats de la primaire écologiste sur LCI le 8 et 22 septembre
TV
Ruth Elkrief animera les débats de la primaire écologiste sur LCI le 8 et 22...
Droits TV de la Ligue 1 : Canal+ peut se défaire de son contrat de sous-licence avec beIN Sports
Justice
Droits TV de la Ligue 1 : Canal+ peut se défaire de son contrat de sous-licence...
"Le Monde" n'a pas été distribué au Maroc cette semaine
Presse
"Le Monde" n'a pas été distribué au Maroc cette semaine
Mort de Jean-Yves Lafesse : De nombreuses personnalités lui rendent hommage
TV
Mort de Jean-Yves Lafesse : De nombreuses personnalités lui rendent hommage
NRJ Music Awards : TF1, NRJ et la mairie de Cannes prolongent leur partenariat jusqu'en 2024
TV
NRJ Music Awards : TF1, NRJ et la mairie de Cannes prolongent leur partenariat...
Après 19 ans sur RTL, Christelle Rebière fait ses adieux à la station
Radio
Après 19 ans sur RTL, Christelle Rebière fait ses adieux à la station