Facebook : Après son bras de fer avec l'Australie, le réseau social va investir 1 milliard de dollars dans les médias

Partager l'article
Vous lisez:
Facebook : Après son bras de fer avec l'Australie, le réseau social va investir 1 milliard de dollars dans les médias
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Julien Cazarre se paye Mark Zuckerberg dans "Bonsoir" © DR
Le géant américain s'opposait à un projet de loi qu'il jugeait restrictif.

La fin du bras de fer. Jeudi dernier, la décision de Facebook de bloquer le partage des contenus d'actualité pour protester contre un projet de loi visant à forcer les plateformes à rémunérer les médias pour le partage de leurs contenus, avait créé la polémique. Car outre les médias, plusieurs services de secours en Australie ont été affectés par ce blocage, y compris les pages servant à alerter la population en cas de feux de brousse, de cyclone ou d'épidémie.

À lire aussi
Conflit entre Inès Reg et Chantal Ladesou dans "Mask Singer" ? Cyril Hanouna s'emporte violemment dans "TPMP" contre un papier d'Europe 1, l'article supprimé du site
Internet
Conflit entre Inès Reg et Chantal Ladesou dans "Mask Singer" ? Cyril Hanouna...
"J'ai fait de la grosse merde en communication" : Jérôme Jarre s'explique dans "Clique" après la polémique autour de sa #LoveArmy
Internet
"J'ai fait de la grosse merde en communication" : Jérôme Jarre s'explique dans...
Football : Le streameur Aminematue nommé président de l'équipe de France à la Kings World Cup 2024
Internet
Football : Le streameur Aminematue nommé président de l'équipe de France à la...

Mardi, le gouvernement australien a fait un premier pas en acceptant d'amender la fameuse loi, ouvrant la voie à la conclusion d'accords entre les plateformes et les médias en échange de l'utilisation de leurs contenus. Et mercredi soir, dans une longue publication mise en ligne sur le blog de Nick Clegg, le responsable des affaires publiques de Facebook est revenu sur les tensions de ces derniers jours pour expliquer le point de vue du célèbre réseau social.

Dans ce billet, le dirigeant fait son mea culpa. "Il nous fallait prendre une décision rapidement parce que c'était légalement nécessaire de le faire avant que la loi n'entre en vigueur. Donc, nous avons commis une erreur en appliquant celle-ci de façon trop sévère". Et de préciser qu'il ne s'agit pas d'une décision "sortie de nulle part". "Facebook avait indiqué il y a six mois qu'il serait peut-être contraint d'adopter cette position".

En utilisant le terme générique de "grands groupes de médias", Nick Clegg a désigné sans le nommer le groupe de Rupert Murdoch, qui soutient le projet de loi australien et a utilisé une comparaison parlante pour résumer l'esprit initial de la loi adoptée ce jeudi par le Parlement : "C'est comme forcer des constructeurs automobiles à financer les stations de radio parce que les gens les écouteraient au volant et laisser les stations fixer le prix".

"Les nouvelles règles ne peuvent fonctionner que si elles profitent à tout le monde"

Rappelant les accords déjà conclus avec des titres de presse au Royaume-Uni et aux Etats-Unis et les négociations avancées en Allemagne et en France, Facebook a annoncé sa volonté d'investir au moins 1 milliard de dollars dans les trois prochaines années en faveur de la presse. Une enveloppe qui vient s'ajouter aux 600 millions de dollars déjà investis depuis 2018 selon le responsable des affaires publiques. "Les nouvelles règles ne peuvent fonctionner que si elles profitent à tout le monde et pas si elles servent à protéger les intérêts de quelques-uns", peut-on lire en conclusion.

Après avoir initialement menacé de suspendre ses services en Australie, Google avait de son côté conclu un accord avec le groupe de médias de Rupert Murdoch en contrepartie des contenus de ses titres de presse qui apparaîtront sur sa plateforme lancée en 2020, News Showcase.

Facebook
Facebook
Meta, maison mère de Facebook, veut créer un concurrent à Twitter
Après Twitter, Facebook et Instagram vont bientôt proposer un abonnement payant
Facebook : L'Union européenne inflige une amende de 390 millions d'euros au géant américain
Meta (ex-Facebook) menace d'interdire les contenus d'actualité
Voir toute l'actualité sur Facebook
l'info en continu
Après un premier documentaire qui a fait grand bruit, Harry et Meghan préparent deux nouvelles séries pour Netflix
Plateforme
Après un premier documentaire qui a fait grand bruit, Harry et Meghan préparent...
"On se donne les moyens d'être les premiers" : Quand Gabriel Attal compare les sondages de Renaissance et Jordan Bardella à la bataille d'audience entre BFMTV et CNews
TV
"On se donne les moyens d'être les premiers" : Quand Gabriel Attal compare les...
"Je suis dégoûté" : Anthony Colette, danseur de Natasha St-Pier, souffrant et blessé avant le prime de "Danse avec les stars"
TV
"Je suis dégoûté" : Anthony Colette, danseur de Natasha St-Pier, souffrant et...
"Les gens confondent les salaires des journalistes et ceux des animateurs" : Nathalie Saint-Cricq révèle son salaire à France Télévisions
TV
"Les gens confondent les salaires des journalistes et ceux des animateurs" :...
"Les 12 coups de midi" : Qui sont les 20 plus grands gagnants du jeu de Jean-Luc Reichmann sur TF1 ?
TV
"Les 12 coups de midi" : Qui sont les 20 plus grands gagnants du jeu de Jean-Luc...
"Il a perdu le GPS de CNews ?" : Pascal Praud amer qu'Emmanuel Macron se rende sur BFMTV/RMC et pas sur CNews
TV
"Il a perdu le GPS de CNews ?" : Pascal Praud amer qu'Emmanuel Macron se rende sur...