Festival de Cannes : les féministes dénoncent une sélection trop masculine

Partager l'article
Vous lisez:
Festival de Cannes : les féministes dénoncent une sélection trop masculine
Valeria Bruni-Tedeschi seule réalisatrice en compétition lors du 66e festival de Cannes.
Valeria Bruni-Tedeschi seule réalisatrice en compétition lors du 66e festival de Cannes. © Abaca
Le comité féministe La Barbe s'agace que, sur les 19 films présents dans la sélection officielle du 66ème Festival de Cannes, un seul seulement soit réalisé par une réalisatrice.

Valeria Bruni-Tedeschi sera bien seule. L'actrice/réalisatrice est la seule femme à avoir un film en compétition lors du 66e festival de Cannes dont la direction a dévoilé ce matin la sélection officielle. Du 15 au 26 mai prochain, Valéria Bruni-Tedeschi tentera de convaincre le jury présidé par Steven Spielberg d'attribuer à "Un château en Italie", dans lequel elle donne la réplique à Louis Garrel et Xavier Beauvois, la Palme d'or parmi les 18 autres films en compétition, qui ont un point commun : ils ont tous été réalisés par des hommes ! Et la partie sera difficile pour la soeur de Carla Bruni puisqu'elle sera confrontée à de nombreux cinéastes déjà primés à Cannes comme Steven Soderbergh, Roman Polanski, les frères Coen, Nicolas Winding Refn ou d'autres habitués qui sont toujours passés au travers du palmarès comme James Gray, Arnaud Desplechin ou François Ozon.

À lire aussi
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un nouvel horaire
Séries
"Demain nous appartient" : Le feuilleton de TF1 de retour dès le 15 juin à un...
"N'oubliez pas les paroles" : Un candidat emblématique absent du tournoi des maestros
TV
"N'oubliez pas les paroles" : Un candidat emblématique absent du tournoi des...
Jacques Legros ("13 Heures" de TF1) : "Je suis sans doute sorti de mon rôle"
Interview
Jacques Legros ("13 Heures" de TF1) : "Je suis sans doute sorti de mon rôle"

"La Vénus de Fourrure", "Jeune et Jolie", "La vie d'Adèle"

Une situation qui a agacé l'association féministe La Barbe qui rappelle toutefois qu'en 2012, la totalité des 22 films de la compétition était réalisée par des hommes. Une situation qui avait été largement dénoncée. Dans un communiqué, ce collectif qui fait des happenings barbus dans les endroits trop machos, dénonce la "performance" des organisateurs qui se situe "dans la lignée de décennies de sexisme". "Les justifications ineptes des grands Messieurs du Festival entendues en 2012 laissent présager le pire en 2013. 'Mais comment, mais regardez les titres des films de la sélection officielle et voyez comme nous aimons, nous adooorons les femmes ! "La Vénus de Fourrure", "Jeune et Jolie", "La vie d'Adèle", "La grande Bellezza", voyez on ne parle que de vous, mes chéries'", ironisent-elles.

Ce matin, lors de sa conférence de presse, la direction du Festival de Cannes a nié faire preuve de machisme : "Nous ne préjugeons pas la qualité (des oeuvres) en fonction de ce qu'elles sont faites par des hommes ou des femmes, a déclaré Thierry Frémaux, le directeur général du Festival en réponse à une question d'une journaliste de Slate. Comme citoyens, nous sommes attachés à la parité, mais comme sélectionneurs cannois nous cherchons simplement la meilleure compétition possible. Le problème n'est pas au Festival de Cannes. Le problème est dans les écoles de cinéma, dans la manière dont on peut permettre à de jeunes cinéastes, quand elles en sont au stade du scénario, d'exprimer leur sensibilité. Nous avions dit l'année dernière que ce n'était pas à Cannes et une seule fois par an qu'il fallait se poser la question, mais partout et toute l'année."

Une seule réalisatrice palmée en 66e édition

Certes, les femmes réalisatrices sont moins nombreuses que les hommes. Mais le collectif La Barbe relève que les réalisatrices sont 5 (sur un total de 14 films) dans la sélection un Certain Regard, preuve qu'un effort aurait pu être fait. "Un certain regard pour les femmes, aux hommes la vision (et la sélection) officielle", s'insurge le collectif.

A ce jour, la seule femme à avoir décroché la Palme d'or est l'Australienne Jane Campion pour son film "La Leçon de piano" en 1993. Depuis 1946, une seule femme a décroché le prestigieux prix de la mise en scène : la Russe Yuliya Solntseva en 1961. La situation est similaire aux Oscars : en 85 éditions, seule Kathryn Bigelow a été plébiscitée comme meilleure réalisatrice en 2010 pour "Démineurs". Aux César, l'heureuse et unique élue, en 38 éditions, est Tonie Marshall, primée en 2000 pour "Vénus beauté (institut)".

Sur le même thème
l'info en continu
"Batwoman" : Après son départ de la série, Ruby Rose prend la parole
Séries
"Batwoman" : Après son départ de la série, Ruby Rose prend la parole
Plan d'économies à Radio France : Sibyle Veil repousse les négociations à la rentrée
Radio
Plan d'économies à Radio France : Sibyle Veil repousse les négociations à la...
"Les tribulations d'un Chinois en Chine", "Les mariés de l'an deux" : Les films de F3 et de F2 l'après-midi
Programme TV
"Les tribulations d'un Chinois en Chine", "Les mariés de l'an deux" : Les films de...
Philippe Corbé (RTL) nouveau chef du service politique de BFMTV
TV
Philippe Corbé (RTL) nouveau chef du service politique de BFMTV
"Ligne droite", "Temps magnifique" : Jean-Jacques Bourdin se justifie à l'antenne après son excès de vitesse
TV
"Ligne droite", "Temps magnifique" : Jean-Jacques Bourdin se justifie à l'antenne...
L'Algérie rappelle son ambassadeur après la diffusion d'un documentaire sur le Hirak sur France 5
International
L'Algérie rappelle son ambassadeur après la diffusion d'un documentaire sur le...
Vidéos Puremedias