Football : Victime de cris racistes, le capitaine d'Amiens réagit à chaud sur Canal+

Partager l'article
Vous lisez:
Football : Victime de cris racistes, le capitaine d'Amiens réagit à chaud sur Canal+
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Prince-Désir Gouano au micro du "Late Football Club" © Canal+
L'incident a provoqué une interruption de match de plusieurs minutes.

Le pardon malgré le dégoût. Vendredi soir, la fin de la rencontre de Ligue 1 opposant Dijon à Amiens a été entachée par des cris de singe en provenance des tribunes dijonnaises et visant le capitaine amiénois Prince-Désir Gouano, à la 77e minute de jeu. Le joueur a tenu à marquer le coup en signalant les faits à l'arbitre, ce qui a entraîné une situation confuse sur le terrain et une interruption du match quelques minutes durant. Après un message diffusé dans le stade pour appeler les supporters au calme et à la raison, la rencontre a repris et s'est conclue par un score nul et vierge.

À lire aussi
Coupe d'Afrique des nations 2024 : W9 déprogramme en dernière minute son prime de ce dimanche soir pour diffuser en clair la finale
Sport
Coupe d'Afrique des nations 2024 : W9 déprogramme en dernière minute son prime de...
Tournoi des Six Nations 2024 : Le calendrier complet des matchs diffusés sur France 2
Sport
Tournoi des Six Nations 2024 : Le calendrier complet des matchs diffusés sur...
Euro 2024 de football : M6 diffusera la finale le 14 juillet, TF1 s'offre la meilleure demi-finale... La répartition des matchs chaîne par chaîne
Sport
Euro 2024 de football : M6 diffusera la finale le 14 juillet, TF1 s'offre la...

"On est au 21e siècle, on est en France, c'est pas possible"

Sur Canal+, l'émission "Late Football Club" est revenue sur cette séquence en diffusant les fameuses images, au cours desquelles on voit notamment le capitaine d'Amiens s'insurger - "Faut régler ce putain de problème, c'est une honte !" - et établir un contact visuel depuis le bas des tribunes avec son agresseur qu'il a pu identifier. Le joueur a ensuite réagi au micro de la chaîne cryptée, avouant qu'il avait eu du mal à croire à la réalité des faits au départ. "Je me suis dit : 'On est au 21e siècle, on est en France, c'est pas possible. Je me suis retourné et effectivement, le monsieur me regardait et faisait des cris de singe. Il m'a confirmé que c'était à moi qu'il le faisait. A partir de ce moment-là, c'est inacceptable, donc j'ai pris la décision d'interrompre le jeu, avec l'accord de l'arbitre", a-t-il expliqué. Et d'ajouter : "On n'est pas au zoo !".

Interrogé par le journaliste de Canal+ qui souhaitait savoir s'il comptait porter plainte, Prince-Désir Gouano a répondu par la négative et justifié cette décision, dans une volonté d'apaisement, malgré sa colère. "Je ne pense pas le faire. Pas parce que j'ai peur. (...) La meilleure des façons, pour qu'il puisse vraiment apprendre, c'est le pardon. (...) Avec les valeurs que j'ai, je ne peux pas aller porter plainte. Ce serait ne pas donner une seconde chance à l'homme. Ça me fait mal. Je pense que ça fait mal à toutes les personnes qui sont de la même couleur que moi, mais dans la vie il faut savoir pardonner. Pardonner et tirer les bons enseignements de tout ça", a conclu le joueur.

La Ligue de football professionnel, qui a condamné ces actes, a indiqué de son côté étudier les suites judiciaires à donner à cette affaire. Le président du club de Dijon, hôte du match, Olivier Delcourt, a annoncé avoir porté plainte. L'auteur des faits a été interpellé et placé en garde à vue. Déjà, la semaine dernière, en championnat italien, le milieu de terrain français Blaise Matuidi et son coéquipier, le jeune international italien Moise Kean, avaient été la cible de cris de singe lors de la victoire de la Juventus Turin à Cagliari. puremedias.com vous propose de revoir les explications de Prince-Désir Gouano.

Canal+
Canal+
"Enterrement de vie de garçon" : Panayotis Pascot héros d'une mini-série dès ce soir sur Canal+
"J'ai un petit moment de désespoir" : Quand Paul Mirabel et Jean-Pascal Zadi tentent tant bien que mal de réaliser la bande-annonce des César
Canal+ condamnée à verser 1,5 million d'euros à TF1 pour avoir diffusé plusieurs films en clair pendant le confinement
César 2024 : Agnès Jaoui et Christopher Nolan recevront un prix d'honneur le 23 février sur Canal+
Voir toute l'actualité sur Canal+
Autour de Canal+
  • CNews
  • C8
  • Le grand journal de Canal+
  • Thierry Ardisson
  • Bruce Toussaint
  • Conseil supérieur de l'audiovisuel
  • Yann Barthès
  • Michel Denisot
  • Audrey Pulvar
  • Le petit journal
  • Nicolas Canteloup
  • beIN Sports
  • Salut les Terriens !
  • Maïtena Biraben
  • Antoine de Caunes
l'info en continu
Box-office France : Meilleur démarrage de 2024 pour "Dune 2", meilleur premier jour depuis le phénomène "Barbie"
Cinéma
Box-office France : Meilleur démarrage de 2024 pour "Dune 2", meilleur premier...
"Une nouvelle étape d'un démantèlement" : Les journalistes de France Inter refusent la fusion de leur rédaction avec une partie de Franceinfo et France Culture, Léa Salamé monte au créneau
Radio
"Une nouvelle étape d'un démantèlement" : Les journalistes de France Inter...
Box-office : "Une vie" avec Anthony Hopkins démarre fort, "Cocorico" passe la barre du million, flop pour le nouveau film de Dany Boon
Cinéma
Box-office : "Une vie" avec Anthony Hopkins démarre fort, "Cocorico" passe la...
Audiences : Julia Vignali a-t-elle fait mieux que Sophie Davant six mois après son arrivée à la présentation d''Affaire conclue' sur France 2 ?
Audiences
Audiences : Julia Vignali a-t-elle fait mieux que Sophie Davant six mois après son...
"Je suis gênée de punir tous les artistes" : Rachida Dati réagit au report de la sortie du prochain film de Jacques Doillon sur France Culture
Cinéma
"Je suis gênée de punir tous les artistes" : Rachida Dati réagit au report de la...
"Nous ne pouvons pas laisser passer" : Delphine Ernotte "saisit la justice" après l'utilisation de l'image de Nathalie Saint-Cricq dans une campagne politique de LFI
TV
"Nous ne pouvons pas laisser passer" : Delphine Ernotte "saisit la justice" après...