France Inter : Alex Vizorek s'excuse après avoir comparé la photographe de l'Elysée à une propagandiste nazie

Partager l'article
Vous lisez:
France Inter : Alex Vizorek s'excuse après avoir comparé la photographe de l'Elysée à une propagandiste nazie
Alex Vizorek sur France Inter © France Inter
L'humoriste avait voulu dénoncer dans sa chronique la communication d'Emmanuel Macron après sa maraude auprès de SDF.

Comparaison n'est pas raison. Dans son billet d'humeur diffusé mardi sur France Inter, l'humoriste Alex Vizorek a voulu revenir sur la polémique créée après la publication sur les réseaux sociaux de photos montrant Emmanuel Macron en pleine maraude avec le Samu social de Paris, à la rencontre de SDF. Un déplacement auquel la presse n'était pas conviée. Mais ces moments immortalisés et mis en ligne par la photographe officielle de l'Elysée, Soazig de la Moissonnière, ont suscité une vague de réactions indignées, certains reprochant au président de la République de faire de la communication sur le dos des plus démunis.

À lire aussi
Audiences radio : France Inter détrône RTL, Europe 1 baisse encore, record pour France Culture
Audiences
Audiences radio : France Inter détrône RTL, Europe 1 baisse encore, record pour...
Audiences radio : Quelle est la seule émission d'Europe 1 à progresser sur un an et sur une vague ?
Audiences
Audiences radio : Quelle est la seule émission d'Europe 1 à progresser sur un an...
Incendie à Notre-Dame de Paris : "Quotidien" fait son mea culpa
TV
Incendie à Notre-Dame de Paris : "Quotidien" fait son mea culpa

"La Leni Riefenstahl de la photo numérique"

C'est dans le même ordre d'idées qu'Alex Vizorek a choisi d'intituler son dernier billet "Une petite définition de l'indécence". "L'indécence est ce 'caractère qui choque par son côté inopportun, ostentatoire et déplacé", a expliqué Alex Vizorek, citant la définition donnée par le dictionnaire. Mais c'est en voulant développer le registre "ostentatoire" que l'humoriste belge a fait une comparaison pour le moins hasardeuse. "Il les fait apparaître en magicien de la propagande sur le compte Instagram de la photographe de l'Elysée, la Leni Riefenstahl de la photo numérique", a-t-il lancé, provoquant une légère réprobation dans le studio.

Ce lien entre Leni Riefenstahl, cinéaste allemande ayant fait la propagande du nazisme, et la photographe de l'Elysée, n'a pas été du goût de tout le monde. Un auditeur a ainsi écrit à la médiatrice de Radio France pour se plaindre de la chronique d'Alex Vizorek, lui attribuant au passage un point Godwin pour sa référence au nazisme. "Le titre de sa bouse matinale était 'l'indécence' je crois. Elle consiste aussi à ne pas croire que la pauvreté et les SDF datent de Macron. Mais on peut rire de tout n'est-ce pas ?", a écrit cette auditeur, qui a eu droit à une longue réponse de l'humoriste.

"Quand une comparaison ou une référence n'est pas comprise ou mal interprétée dans une chronique humoristique, je suis d'avis que c'est toujours de la faute de l'humoriste qui n'a pas donné toutes les clés", a reconnu l'intéressé, avant de présenter ses excuses aux personnes blessées par sa chronique. Confiant ne pas être "un anti-macroniste primaire", Alex Vizorek a expliqué avoir été "saisi épidermiquement par l'instrumentalisation des photos de la maraude et la façon dont elles ont fuitées. (...) Que lui (le président, ndlr) ou le service de com' utilise cette photographe et son compte Instagram à des fins politiques, j'ai trouvé cela choquant, pour elle d'abord et ensuite pour nous".

"Je n'ai pas été suffisamment clair sur ce sujet"

Pour lui, la comparaison avec Leni Riefenstahl relevait de son travail d'humoriste, "donc de caricaturiste, consistant parfois à faire appel à l'exagération. J'ai choisi le parallèle avec Leni Riefenstahl, artiste indiscutée sur le talent mais utilisée par un pouvoir qui la dépassait ; au contraire de Karajan (chef d'orchestre de renom, ndlr) elle n'a jamais pris sa carte du parti". Selon Alex Vizorek, sa comparaison avec le régime nazi s'arrêtait là et il n'était pas question pour lui de comparer l'Allemagne nazie à la France d'aujourd'hui. "Je n'ai pas été suffisamment clair sur ce sujet", reconnaît-il.

La conclusion de sa réponse a pris la forme d'un mini-bilan et d'un mea culpa : "En 5 ans sur France Inter, à 200 chroniques par an, j'ai eu 2, 3 incompréhensions avec les auditeurs. C'est toujours trop, mais la moyenne est respectable. Errare humanum est. C'est toujours un échec pour un humoriste de devoir expliquer sa vanne, mais si elle n'a pas tapé juste, il faut le faire. Il en va du vivre ensemble". puremedias.com vous propose de revoir sa chronique diffusée mardi sur France Inter.

Alex Vizorek
Alex Vizorek
Molières 2019 : Alex Vizorek succède à Zabou Breitman à la présentation
Alex Vizorek se paye Manuel Valls : "Est-ce qu'il va aller dans 'TPMP' ?"
Alex Vizorek offre des anti-dépresseurs à Patrick Cohen pour les prochaines audiences d'Europe 1
Voir toute l'actualité sur Alex Vizorek
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
LeKouign

Il y a déjà eu bien plus outrancier sur Inter sans pour autant que ça fasse des vagues !



guilem2

En effet, les deux, mais à vrai dire, surtout le fait d'écrire une chronique pour y dire que bon ça ne vaut pas d'en faire une chronique. J'ai du mal, assez généralement, avec les éditorialistes et leurs grands aphorismes. Je préfère les journalistes.



avilov

Je ne savais pas qu'il écrivait dans le Point. Je n'ai pas compris si c'est le projet d'amendement ou la chronique qui vous énerve. Je ne vais donc pas vous poser la question car vous allez me répondre les deux...



guilem2

https://www.lepoint.fr/deba...

Je n'ai d' agressivité que pour le contenu de ce genre de chroniques, à vrai dire.



NorbertGabriel

Je me place uniquement sur le plan photographie, elle a des très bonnes photos de Macron, je ne fais pas de ségrégation quand il s'agit de photo, j'essaie simplement de séparer les sentiments de l'approche artistique. A l'inverse trouver tout très bien parce que c'est elle, ou parce que c'est Macron est un peu suspect .. de "fan attitude"? ;) Et malgré ma "détestation" comme vous dites, vous ne m'avez jamais attaquer sa femme pour quelque raison que ce soit .. C'est donc une détestation limitée, disons ça comme ça .. ;)



max

je crois que vous voyez du mal là où il n'y en a pas et lui prêter des intentions selon votre propre pensée, peut être que votre détestation de E.Macron vous égare ;) je continuerai à apprécier son travail selon mon ressenti et voilà... bonne soirée



NorbertGabriel

Je ne nie pas son statut d'artiste et son droit absolu de donner à ses photos un "regard" personnel, c'est même la base, mais dans le reportage, il y a une sorte de déontologie qui impose de ne pas "truquer" , ne pas modifier la réalité pas des cadrages orientés.. Ou par des légendes orientées. Là ce sont des cadrages "orientés"..

D'autre part, il y a quelques photos dans le portfolio, dont l'imperfection technique (avec un gros blanc) laisse entendre que c'est de la photo volée, presque amateur, et ça ça me gène un peu.. Je n'ai jamais vu ça dans aucune expo ni aucun livre photo, et pourtant j'en ai une belle collection depuis plus de 40 ans ..



avilov

C'est bizarre cette agressivité contre quelqu'un que vous ne connaissez apparemment pas. "Le Point"? Je ne crois pas. Plutôt Nice matin et Var matin...



max

mais pourquoi dire "ça veut peut être montrer une sorte de photo volée". ça n'est aucunement une photo volée puisque prise par la photographe officielle qui accompagne le président à l'Elysée et dans ses déplacements. c'est son travail.

d'autre part si éventuellement on peut imaginer (bien que je ne le pense pas pour la majorité) une mise en scène pour les photos prises quand il est seul à l'Elysée, les photos prises avec d'autres participants sont bien des photos spontanées. elles ne sont pas prises avec un travail précis en amont. elle photographie bien des situations réelles. il y a sans aucun doute un choix des photos publiées avec le conseiller de l'Elysée ce qui est tout à fait normal, mais celles publiées restent des photos spontanées de situations réelles.

c'est dommage de ne pas lui reconnaître son statut d'artiste. elle était photographe avant E.Macron et le restera après.



guilem2

Mea Culpa, je n'avais pas réalisé qu'il monnaye en effet désormais son immense talent au Point, que je ne lis pas davantage que l'Obs depuis une dizaine d'années.



guilem2

Je n'exprime pas d'opinion sur le sujet, ce que vous semblez apparemment avoir des difficultés à parvenir à lire.



NorbertGabriel

Dans ce cas particulier; la photo n'est pas spontanée, elle est recadrée dans un format qui n'est pas un format standard de prise de vue.. Qu'on fasse un recadrage dans des photos de rue ne me gêne pas, mais quand c'est un "système" répétitif, là ça me gêne.. Parce que ça veut peut-être montrer une sorte de photo volée, alors que c'est tout sauf une photo volée.. Ce n'est plus du reportage mais de la réinterprétation de la réalité.. Incompatible pour moi avec le travail "objectif" d"un photographe de terrain. Mais compatible avec un(e) hagiographe ..



max

je ne suis pas une spécialiste de la photographie pour discuter technique. j'apprécie simplement son travail avec mon ressenti, c'est idem en peinture, juste mon ressenti.

par exemple j'apprécie ce mur noir (si c'est bien le pavé dont vous parlez) qui avec le ciel noir apporte la noirceur de la situation contrastée par le sol clair qui apporte un peu d'humanité même si la situation reste noire. je note aussi la distance du président et de la personne du Samu Social vs de la tente qui n'est pas intrusive. j'y vois un respect par rapport à la personne qui l'occupe.
et justement dans les photos de Soazig de la Moissonnière j'aime bien ces cadrages particuliers pour des photos non travaillées en amont car spontanées. mais je le répète juste mon ressenti...



NorbertGabriel

Que ce soit la même personne ne me dérange pas, je trouve même plutôt intéressant le suivi de cette photographe de la vie du président. Par contre, garder dans ses port-folios certaines photos techniquement très discutables, voire médiocres ne se justifie pas si le moment n'a rien de transcendant. Comme quelques photos "décadrées" où les personnages sont dans le bas de l'image avec 80% de ciel vide et blanc. Ou comme le parti pris vu plusieurs fois de ce recadrage avec un "pavé" sur le côté, dont je ne comprends pas l'intérêt, ni factuel, ni esthétique. https://uploads.disquscdn.c...



max

j'aime beaucoup son travail après les goûts, les couleurs...
je crois que vous confondez photographes des portraits officiels des présidents de la République et photographes officiels des présidents de la République à l'Elysée et en déplacement.

ces derniers témoignent de la vie des présidents dans le cadre de leur fonction par la photographie et ce travail fait partie des archives présidentielles.

dans le cas de Soazig de la Moissonnière, elle est des deux ainsi que sa photographe de campagne à l'élection. je trouve d'ailleurs cela plutôt pas mal d'avoir conservé la même photographe pour le portrait officiel et ne pas avoir fait appel à un photographe avec une forte renommée. j'apprécie ce type de fidélité et la mise en valeur d'une jeune photographe.



max

vous n'argumentez toujours pas sur le sujet. je me moque de vos griefs personnels envers Claude Weill si ce qu'il dit est une réalité historique.



avilov

Claude Weill ne travaille plus à l'Obs depuis cinq ans...



NorbertGabriel

J'ai fait un tour dans quelques portfolios de Soazig de la Moissonnière, ça me laisse assez perplexe..c'est du bon boulot, mais rien de renversant et il y a quelques "décadrés" plus artificieux qu'artistiques ..On est assez loin de Lartigue, Depardon, Gisèle Freund Bettina Rheims, .. Le meilleur, à mon avis, c'est Giscard par Lartigue .. A noter qu'avant Soazig de la Moissonnière,qui cumule, les autres photographes n'ont opéré que pour le portrait officiel. Ils n'ont pas été "salariés' des présidents ..



guilem2

Je n'exprimais pas mon désaccord avec ce qu'il dit sur ce sujet, duquel je me fiche à partir ddu moment où l'humoriste s'est justement excusé de son point Godwin ridicule, mais simplement mon amusement à l'idée d'imaginer qu'un éditorialiste de l'Obs de 2019 puisse être considéré comme une éminente lumière.



max

eh bien argumentez si vous n'êtes pas d'accord avec ce qu'il dit et si vos connaissances en la matière le permettent.



guilem2

Ah bah si Claude Weil le dit, tout débat est clos pour toujours alors.



Mr.Eddy

Gloire au prophète Pascal.



NorbertGabriel

Un commentaire un autovote ... ça commence mal ...Vous vous sentez si seul ??



eviradnus

bof, les gugusses de france inter sont fatiguants



TéléQuaNon

Certains sont virés pour moins que cela.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Audiences : Les chaînes info boostées par l'acte XXIII des Gilets jaunes
Audiences
Audiences : Les chaînes info boostées par l'acte XXIII des Gilets jaunes
France 2 : Un jeu dérivé de "Fort Boyard" avec le père Fouras en préparation
TV
France 2 : Un jeu dérivé de "Fort Boyard" avec le père Fouras en préparation
#MeToo : Roman Polanski poursuit l'Académie des Oscars en justice après son exclusion
Cinéma
#MeToo : Roman Polanski poursuit l'Académie des Oscars en justice après son...
"The Voice" : Monstre, la candidate masquée, s'effondre pendant les répétitions
TV
"The Voice" : Monstre, la candidate masquée, s'effondre pendant les répétitions
Le député LREM Jacques Marilossian traite le Gilet jaune Jérôme Rodriguez de "débile profond" sur BFMTV
TV
Le député LREM Jacques Marilossian traite le Gilet jaune Jérôme Rodriguez de...
Audiences samedi : "Les mystères de l'amour" au plus haut, Nagui devant Nikos, la Fed Cup booste France 4
Audiences
Audiences samedi : "Les mystères de l'amour" au plus haut, Nagui devant Nikos, la...
Vidéos Puremedias