François Péllissier (TF1) : "On s'attend à un score énorme si l'équipe de France de hand va en finale"

Partager l'article
Vous lisez:
François Péllissier (TF1) : "On s'attend à un score énorme si l'équipe de France de hand va en finale"
François Pélissier
François Pélissier © TF1
À l'occasion de la diffusion de la demi-finale du Mondial de handball sur TF1, puremedias.com a rencontré le patron des sports de la Une.

Soir de match pour TF1. Une fois n'est pas coutume, ce ne sont pas les Bleus de Didier Deschamps qui s'illustreront devant le public de la Une mais les Experts de Didier Dinart et Guillaume Gille. Une rencontre très attendue contre la Slovénie dans le cadre de la demi-finale du Mondial de handball, dont TF1 a récupéré les droits de diffusion auprès de beIN Sports. À l'occasion de cet événement, puremedias.com a rencontré François Péllissier, directeur des sports de TF1 et directeur général de TF1 Production.

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...

Propos recueillis par Pierre Dezeraud.

Comme en 2015, on voit que le handball est capable de fédérer un public très large. Comment expliquez-vous qu'il soit si rare en télévision gratuite ?
La particularité de ce sport, c'est que les matchs de l'équipe de France de handball ne font pas partie de la liste des événements protégés, dits EIM (événements sportifs d'importance majeure), à l'inverse de ceux de l'équipe de France de football, de Roland Garros ou du Tournoi des Six Nations, par exemple. Pour le strict cas du handball, seule les finales avec la France en Euro et en Mondial sont strictement protégées. Évidemment, ça limite l'exposition potentielle de l'équipe de France de handball.

"beIN Sports a vraiment joué le jeu"

La majorité des Français n'ont pas pu avoir accès aux matchs des Bleus depuis le début de la compétition. Vous le regrettez ?
Ce que je note, c'est que nous sommes parvenus à trouver un accord en bonne intelligence avec beIN Sports qui a vraiment joué le jeu et qui est allé plus loin que ce que la réglementation impose.

Un récent rapport du sénateur David Assouline préconise d'élargir l'obligation de diffusion en clair à tous les matchs à élimination directe. Vous y seriez favorable ?
Je ne suis pas législateur. Après, il y a des règles qui existent, qui sont d'ailleurs assez complètes. La liste des événements protégés en France est d'ailleurs l'une des plus riches en Europe. Après, il y a un marché du payant qui a une raison d'être et qui doit exister en parallèle du gratuit. Il faut composer avec cette réalité.

Quand on voit qu'en juin dernier, tous les matchs de l'Euro de football, pourtant joués à domicile, n'étaient pas en clair, vous ne vous dîtes pas qu'il y a un problème ?
Il y avait quand même 33 matchs en clair sur les 52 de la compétition.

Il y a quelques années, l'intégralité de la compétition était diffusée en clair...
Oui, mais le marché a beaucoup évolué avec un univers payant qui s'est considérablement renforcé - ça ne concerne pas uniquement le marché français d'ailleurs. Ce qu'il faut, c'est trouver le bon équilibre et faire en sorte que les grands événements et les grands rendez-vous soient accessibles à tout le monde, et c'est ce qu'on essaie de faire. Il faut bien-sûr que cela soit aussi dans une logique économique raisonnée.

Vous n'avez pas les moyens de lutter contre un groupe comme beIN ?
On ne peut pas comparer une chaîne comme beIN qui est dans l'univers du payant et qui peut aussi se positionner sur des droits au niveau monde. Comme je vous le disais précédemment, il faut composer avec les opportunités qui se présentent à nous et le dispositif autour du hand est une illustration de partenariat vertueux.

"Nous avons eu raison de faire le basculement sur TMC"

Mardi, vous avez intégré TMC au dispositif de diffusion du match France-Suède. Avec un record historique...
Cela s'inscrit clairement dans notre stratégie de groupe pour développer notre offre TNT. Et c'est aussi dans une logique de renforcement de TMC. Ce n'est pas la première fois que nous proposons du sport sur la chaîne. Il y a eu la coupe des confédérations en 2013, la demi-finale du Mondial de handball masculin en 2015, un match de l'Euro l'année dernière et la demi-finale entre Richard Gasquet et Novak Djokovic à Wimbledon. Là, en l'occurrence, il s'avère que le match était diffusé à 19h et qu'en raison d'une actualité politique très forte, TF1 ne pouvait pas se passer de son 20 heures. Il y avait donc une belle opportunité pour proposer ce basculement sur TMC. D'ailleurs, les chiffres prouvent que nous avons eu raison de le faire : il y a plus de téléspectateurs sur TMC pour la deuxième mi-temps que sur TF1 pour la première mi-temps !

Mais, en contre-partie, vous avez plombé le journal...
C'est un contexte très particulier, on envoie les gens sur un match à gros suspense... Il faut raisonner globalement sur ces événements. Dès le lendemain, le JT de TF1 a retrouvé sa position naturelle de leader.

Si les Bleus parviennent à se qualifier en finale, vous pensez qu'il est possible de rassembler plus de 9 millions de téléspectateurs, comme en 2015 pour France-Qatar ?
Clairement, ce n'est pas impossible. Quoi qu'il en soit, en cas de finale avec la France, on s'attend à un score énorme. Le fait que la compétition se déroule à domicile, ça rajoute forcément un plus à l'événement. On l'a vérifié en juillet dernier avec le foot...

Ce succès, cela ne vous donne pas envie de faire un magazine plus généraliste que "Téléfoot" ?
Non, il y a déjà "Stade 2" qui existe sur le service public. Nous, nous avons la chance d'avoir deux marques très fortes et très identifiées que sont "Téléfoot" et "Automoto", tous deux leaders dans leur domaine respectif, et ce alors qu'ils existent depuis plus de quarante ans ! C'est une sacrée prouesse qui nous apporte une entière satisfaction.

"Téléfoot est redevenu leader des magazines de football"

Justement, quel bilan tirez-vous de la relance de "Téléfoot", effectuée en septembre 2015 ?
Cette saison, "Téléfoot" est redevenu leader des magazines de football du dimanche, devant le "Canal Football Club", malgré un horaire de diffusion beaucoup moins exposé. C'est la preuve que le travail que nous avons fait il y a un et demi paye. Je pense que nous avons trouvé le bon ton, la bonne équipe et la bonne formule en nous ancrant vraiment dans l'actualité du football français.

Que répondez-vous à ceux qui critiquent la légitimité du magazine, puisque vous ne possédez pas les droits pour diffuser des images des matchs de la Ligue 1 ?
L'audience ! Réunir jusqu'à 1,5 million de téléspectateurs le dimanche matin, ce n'est pas rien ! Ça veut dire qu'il y a une vraie attente du public, c'est la meilleure preuve de notre légitimité.

Et à ceux qui vous reprochent d'être trop centré sur le PSG ?
C'est actuellement l'une des meilleures équipes de football du championnat français. Donc évidement qu'on en parle. Mais de la même manière que l'on traite de Monaco, de Nice, Marseille, Lyon ou Lille... Après, si vous me dîtes que ne nous traitons d'avantage l'actualité des gros clubs, c'est vrai, mais nous ne sommes pas une émission de spécialistes, nous nous adressons à un public très large.

"Nous avons décidé d'arrêter Club 26"

"Club 26", le magazine présenté par Grégoire Margotton et lancé à la rentrée dernière, reviendra-t-il sur LCI ?
Nous nous sommes rendus compte qu'installer une émission sportive hebdomadaire sur une chaîne d'information, ce n'était pas simple. L'enjeu pour LCI cette année, c'est vraiment de se concentrer sur la présidentielle. Nous avons donc décidé d'arrêter "Club 26" mais nous réfléchissons, avec Thierry Thuillier, directeur général de LCI, à faire des spéciales de temps en temps.

Où est-ce que vous en êtes dans l'attribution des droits des matchs de l'équipe de France de football pour la période 2018-2022 ?
L'appel d'offres est en cours, je ne peux pas le commenter.

TF1 est diffuseur du Mondial de rugby depuis 2007, vous êtes candidat pour l'attribution des droits du Mondial 2019 ?
Oui, nous en discutons.

Dans la mesure où les matchs des tournées d'automne et de préparation à la Coupe du monde 2019 seront diffusés en exclusivité sur France 2, il n'y aurait pas une logique à ce que ce soit elle qui le diffuse ?
TF1 diffuse la Coupe du Monde de Rugby depuis 1991. Je ne pense pas qu'il y ait un problème de légitimité par rapport à France Télévisions. Le grand public est présent au rendez-vous puisque nous réalisons d'excellentes audiences.

"Nous allons rencontrer les dirigeants de la F1"

Les discussions pour l'attribution des droits TV de la F1 à partir de 2018 vont prochainement débuter. La Formule 1, c'est définitivement terminé pour TF1 ?
On ne peut jamais dire que c'est définitivement terminé. Pour l'instant, l'appel d'offres n'a pas été lancé. Nous rencontrerons les dirigeants de la F1, et nous en discuterons avec eux.

Sur le même thème
l'info en continu
"J'ai été complètement débile" : Carla Bruni-Sarkozy regrette son trait d'humour sur le coronavirus
Radio
"J'ai été complètement débile" : Carla Bruni-Sarkozy regrette son trait d'humour...
"Disparu à jamais" : Finnegan Oldfield et Nicolas Duvauchelle dans la future mini-série de Harlan Coben pour Netflix
Séries
"Disparu à jamais" : Finnegan Oldfield et Nicolas Duvauchelle dans la future...
France Télévisions : Les prétendants à la présidence du groupe
TV
France Télévisions : Les prétendants à la présidence du groupe
Une invitée interrompue par un cambriolage en plein direct sur Sud Radio
Radio
Une invitée interrompue par un cambriolage en plein direct sur Sud Radio
Karine Le Marchand va animer "La France a un incroyable talent" sur M6
TV
Karine Le Marchand va animer "La France a un incroyable talent" sur M6
Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Willy Rovelli rejoignent France Bleu
Radio
Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Willy Rovelli rejoignent France Bleu
Vidéos Puremedias