Gilles Pélisson, nouveau patron de TF1

Partager l'article
Vous lisez:
Gilles Pélisson, nouveau patron de TF1
Gilles Pélisson
Gilles Pélisson © Abaca
A l'issue de son conseil d'administration, le groupe TF1 annonce la nomination de Gilles Pélisson, ancien PDG du groupe Accor, au poste de président directeur général à compter du 17 février 2016.

Martin Bouygues a fait son choix ! Aujourd'hui, le groupe TF1 réunissait son conseil d'administration. Une réunion très attendue. Pas parce que la direction du groupe devait valider ses résultats financiers pour les neuf premiers mois de l'année 2015 mais pour décider du nom du successeur de Nonce Paolini. L'actuel PDG du groupe, qui dirige l'entreprise depuis août 2008, doit prendre sa retraite au premier trimestre 2016.

À lire aussi
Vivendi veut lancer une OPA sur Lagardère
Business
Vivendi veut lancer une OPA sur Lagardère
Daniel Kretinsky prend 5% de TF1
Business
Daniel Kretinsky prend 5% de TF1
TV : Exportation record des programmes français en 2020
Business
TV : Exportation record des programmes français en 2020

Conformément à ce que la presse économique annonçait depuis plusieurs semaines, c'est bien Gilles Pélisson qui a été choisi. Il prendra ses fonctions le 19 février 2016. L'ancien PDG d'Accor, le groupe hôtelier créé par son oncle Gérard Pélisson, connaît bien Martin Bouygues pour avoir dirigé Bouygues Telecom, dont il a été le directeur général puis le PDG entre 2001 et 2006. A cette époque, son adjoint se nommait... Nonce Paolini ! Les deux hommes s'appréciant et se respectant, c'est donc une succession dans la douceur qui se prépare à la tête du groupe TF1.

De Courtepaille à Disneyland Paris

Ce lyonnais de 58 ans connaît bien le monde des télécoms, de l'hôtellerie et de la restauration puisqu'il a dirigé la chaîne Courtepaille, quand elle appartenait au groupe Accor, mais aussi celui de l'entertainement puisqu'il a dirigé Euro Disney, la société qui exploite le parc Disneyland Paris. Si Gilles Pélisson n'est pas à proprement parler un homme des médias, ce diplômé de l'ESSEC et de Harvard a eu le temps de se familiariser avec les enjeux de sa nouvelle entreprise, puisqu'il en est l'un des administrateurs depuis 2009. Il préside également le comité des rémunérations de la chaîne et est membre du comité d'audit.

Gilles Pélisson s'occupera principalement de gérer les finances et le cours de bourse du groupe et, surtout, il tentera de fixer la stratégie pour les dix années à venir. De nombreux dossiers l'attendent déjà sur son bureau : LCI, l'érosion des audiences, la numérisation croissante des médias, les investissements externes à faire, etc. On ne sait pas encore s'il choisira de se faire seconder par un spécialiste des contenus, comme Patrick Le Lay avait pu le faire dans les années 90 avec Etienne Mougeotte ou, à Canal+, Bertrand Meheut avec Rodolphe Belmer. Nonce Paolini, lui, a toujours dirigé la chaîne seul. En 2009, il avait fait appel à Axel Duroux, patron de RTL. Mais l'expérience avait été de courte durée, l'éphémère DG quittant l'entreprise un mois après son arrivée en raison de sa mésentente avec Nonce Paolini...

l'info en continu
Box-office : "Dune" démarre très fort, "Bac nord" résiste, "Shang-Chi" rétrogradé
Cinéma
Box-office : "Dune" démarre très fort, "Bac nord" résiste, "Shang-Chi"...
LCI : Echange tendu entre Sandrine Rousseau et Yannick Jadot sur les manifestations policières
TV
LCI : Echange tendu entre Sandrine Rousseau et Yannick Jadot sur les...
"Elysée 2022" : Léa Salamé et Thomas Sotto de retour avec nouvelle émission politique ce soir sur France 2
Programme TV
"Elysée 2022" : Léa Salamé et Thomas Sotto de retour avec nouvelle émission...
Audiences : Quel score pour le débat Rousseau/Jadot sur LCI ?
Audiences
Audiences : Quel score pour le débat Rousseau/Jadot sur LCI ?
"Un si grand soleil" : France 2 déprogramme l'épisode de ce soir
Séries
"Un si grand soleil" : France 2 déprogramme l'épisode de ce soir
Une sur Eric Zemmour : Eric Naulleau traite "Paris Match" de "torche-cul" et s'emporte face à un paparazzi
TV
Une sur Eric Zemmour : Eric Naulleau traite "Paris Match" de "torche-cul" et...