Guerre en Ukraine : "Libération" écrira désormais "Kyiv" à la place de "Kiev" pour désigner la capitale ukrainienne

Partager l'article
Vous lisez:
Guerre en Ukraine : "Libération" écrira désormais "Kyiv" à la place de "Kiev" pour désigner la capitale ukrainienne
Par Ludovic Galtier Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Dov Alfon, patron de "Libération" sur France Inter © "Libératon"
Le nom de "Kiev" est "devenu le symbole de la russification de la toponymie ukrainienne", écrit le quotidien fondé en 1973.

"Fini Kiev, 'Libération' écrira Kyiv". Dans un billet explicatif publié ce mardi, le quotidien a annoncé à ses lecteurs une nouvelle dénomination pour désigner la capitale actuellement assaillie par l'armée russe de Vladimir Poutine.

À lire aussi
TF1 va céder "Auféminin", "Doctissimo" et "Marmiton" à Reworld Media
Presse
TF1 va céder "Auféminin", "Doctissimo" et "Marmiton" à Reworld Media
Livre sur la DGSI : Un journaliste mis en examen pour "divulgation de secret-défense"
Presse
Livre sur la DGSI : Un journaliste mis en examen pour "divulgation de...
Affaire "Le Point" : Pour Etienne Gernelle, Aziz Zemouri a "raconté n'importe quoi" et "enfumé sa hiérarchie"
Presse
Affaire "Le Point" : Pour Etienne Gernelle, Aziz Zemouri a "raconté n'importe...
"Le Point" met à pied Aziz Zemouri après ses accusations contre Raquel Garrido et Alexis Corbière
Presse
"Le Point" met à pied Aziz Zemouri après ses accusations contre Raquel Garrido et...

"La raison politique s'impose", poursuit le journal dirigé par Dov Alfon, dont la "Une" du 1er mars titrée encore "Kiev à vif" avait fait l'objet de "remarques". Kiev, en effet, "est le nom russe de la ville, Kyiv son nom ukrainien, officiellement adopté en 1995, quatre ans après l'indépendance du pays", rappelle "Le Monde". "Aujourd'hui, ces quatre lettres sont devenues le symbole de la russification de la toponymie ukrainienne, qui a contribué à diluer une langue et une culture dans le grand creuset tsariste puis soviétique", constate "Libération".

Retard à l'allumage dans les médias français

Ce changement d'orthographe intervient néanmoins tardivement dans les médias français. "La majorité de leurs homologues anglophones ont adopté depuis longtemps l'orthographe 'Kyiv'", rappelle le quotidien du soir. "Libération" explique ce retard à l'allumage par l'affrontement de deux logiques au sein des rédactions : une logique typographique et une logique de lisibilité. "Nous avons adopté, pour tous les autres toponymes ukrainiens, une transcription 'à l'ukrainienne' (Lviv et non Lvov, Kharkiv et non Kharkov), mais pour Kiev donc, cela a été moins simple. Car, pour connoté qu'il soit, le mot est celui qui s'était imposé d'évidence dans la langue française", justifie "Libération".

"Pour les villes, la question est encore plus profonde car la querelle de dénomination n'est pas qu'un choix sémantique ou une francisation, elle est aussi, le plus souvent, un choix politique", ajoute encore le quotidien fondé par Serge July et Jean-Paul Sartre en 1973. Mais "un journal est aussi là pour être aux avant-postes, jusque dans ses, modestes, choix typographiques. Nous l'avions déjà fait à 'Libération' en récusant le terme Biélorussie pour employer systématiquement Bélarus. C'est pourquoi aujourd'hui, dans les colonnes de 'Libération' et sur son site, nous changeons. Kiev est désormais Kyiv."

"En 2014, l'Ukraine a demandé officiellement aux ministères des affaires étrangères internationaux d'adopter le nom de 'Kyiv', notamment dans les aéroports", rappelle Christine Dugoin-Clément, chercheuse à l'Institut d'administration des entreprises de la Sorbonne et spécialiste de la Russie et des Balkans, dans "M Le magazine". Mais "bizarrement, l'Élysée continue de parler de 'Kiev'. C'est peut-être tout simplement un effet d'usage". Quatre ans plus tard, le gouvernement ukrainien avait lancé une campagne, avec le hashtag #KyivNoKiev, appuyant une réalité en vigueur depuis 1995 dans le pays, et reconnue en 2012 par l'ONU.

Libération
Libération
"Libération" dénonce les menaces "inacceptables" de Papacito contre l'un de ses journalistes
"Libération" : Denis Olivennes à la recherche d'"une grosse dizaine de millions d'euros"
Titre polémique sur Europe 1 et CNews : "Libération" justifie son choix éditorial
Voir toute l'actualité sur Libération
l'info en continu
Ligue des champions : Canal+ rafle tout
Sport
Ligue des champions : Canal+ rafle tout
Chris Pratt, Channing Tatum, Liam Neeson... : Quelles nouveautés sur Amazon Prime Video en juillet 2022 ?
SVOD
Chris Pratt, Channing Tatum, Liam Neeson... : Quelles nouveautés sur Amazon Prime...
Programmes de rentrée : La chaîne M6 mise sur la continuité... et quelques nouveautés
Programme TV
Programmes de rentrée : La chaîne M6 mise sur la continuité... et quelques...
"Stranger Things", "Better Call Saul", "Resident Evil"... : Quelles sorties sur Netflix en juillet 2022 ?
SVOD
"Stranger Things", "Better Call Saul", "Resident Evil"... : Quelles sorties sur...
Dana Hastier quitte Radio France
Radio
Dana Hastier quitte Radio France
"Drag Race France" : France 2 diffusera finalement l'émission chaque samedi soir
TV
"Drag Race France" : France 2 diffusera finalement l'émission chaque samedi soir