Bourdin débriefe le débat Le Pen/Mélenchon : "Leurs propositions manquent de consistance"

Partager l'article
Vous lisez:
Bourdin débriefe le débat Le Pen/Mélenchon : "Leurs propositions manquent de consistance"
Pour puremedias.com, le journaliste raconte les coulisses du débat de ce matin sur RMC/BFM TV : "Je ne voulais pas que ça tourne à la foire d'empoigne, je suis satisfait" explique-t-il tout en admettant que ses invités étaient "distants" hors antenne.

Premier débat choc de la présidentielle, Jean-Jacques Bourdin organisait ce matin sur RMC et BFM TV une confrontation entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Pendant une heure, une des figures de l'extrême gauche et la nouvelle présidente du Front National ont confronté leurs idées non sans s'envoyer de nombreuses piques (voir notre zapping vidéo). Sorti de l'antenne, Jean-Jacques Bourdin débriefe ce premier débat sur puremedias.com : comment ça s'est passé en coulisses, l'ambiance sur le plateau, ce qu'il a pensé de leurs déclarations. Entretien.

« Je ne voulais pas que ça tourne à la foire d'empoigne »



puremedias.com : Vous êtes satisfait du débat d'aujourd'hui ?
Jean-Jacques Bourdin : Oui, bien sûr, je suis satisfait même si on n'est jamais complètement satisfaits. Mais je suis satisfait dans la mesure où ils ne se sont pas étripés. Je ne voulais pas que ça tourne à la foire d'empoigne, c'est ce qui m'intéressait avant tout. Et l'objectif était finalement de montrer qu'ils étaient différents l'un de l'autre, contrairement à ce que voulait bien dire Plantu dans son dessin.

Pour vous, c'est le principal enseignement de ce débat ?
Le principal enseignement, c'est qu'ils ont montré qu'ils étaient bien différemment l'un de l'autre et ils ont aussi montré les limites de leurs propositions. Ça manque un peu de consistance et ça ne répond pas encore totalement, ni l'un, ni l'autre, qu'on partage ou non leurs opinions, aux préoccupations du quotidien des Français et de leurs attentes. Mais on est à un peu plus d'un an de la présidentielle donc il va falloir peaufiner les programmes, les améliorer, les enrichir. C'est encore un peu étriqué.

Ce sont les retours des auditeurs et téléspectateurs que vous avez eu après ce débat ?
Non, c'est ce que je ressens moi. Les auditeurs étaient partagés, certains très contents, d'autres moins en faisant justement ce même reproche. Ceux qui étaient contents étaient contents de voir qu'on pouvait s'exprimer et parler sans s'étriper. Mais ce n'est qu'un premier débat.

Ils ne se sont pas étripés mais il y a avait quand même un côté assez spectaculaire dans ce débat. Il y avait un côté très "show".

À lire aussi
Karim Nedjari (RMC) : "Tous les clignotants sont au vert pour notre grille de midi à minuit"
Interview
Karim Nedjari (RMC) : "Tous les clignotants sont au vert pour notre grille de midi...
Pierre Croce : "Je n'imaginais pas du tout faire cette carrière de youtubeur"
Interview
Pierre Croce : "Je n'imaginais pas du tout faire cette carrière de youtubeur"
Thomas Dubois (Amazon Prime Video) : "Nous produirons une douzaine de créations en 2022"
Interview
Thomas Dubois (Amazon Prime Video) : "Nous produirons une douzaine de créations en...
Elisabeth Moreno (P3) : "Miss France creuse des stéréotypes de genre qui n'ont plus lieu d'être aujourd'hui"
Interview
Elisabeth Moreno (P3) : "Miss France creuse des stéréotypes de genre qui n'ont...


Pas énormément parce que j'ai justement essayé de faire attention à ça. C'est vrai que c'était parfois limite tendu mais pas tant que ça finalement. Je ne les ai pas sentis très tendus sur le plateau, sauf à deux ou trois instants. Finalement, ils se sont bien conduits l'un et l'autre.

« Chacun était dans son coin, c'était très distant »



Vous les aviez justement briefés avant pour qu'ils ne dérapent pas ?
Non, pas du tout, je n'ai rien briéfé du tout. Il n'était pas question de les voir, les rencontrer avant, ni de leur donner les thèmes. Je leur ai simplement dit qu'ils avaient besoin eux et nous de participer à un débat constructif.

Le débat s'est-il poursuivi en coulisses où tout le monde est reparti ?
Non, chacun était dans son coin, c'était très distant. A peine une poignée de mains avant l'entrée sur le plateau et voilà, c'était très distant.

Tout était là ce matin, même les compteurs de temps de parole alors que vous n'y êtes pas encore soumis par le CSA. C'est déjà 2012, ce n'est pas un peu tôt ?
Oui, c'était déjà 2012 mais c'est surtout pour l'équilibre. Je tenais à ce que chacun ait le même temps d'antenne, j'y tenais absolument, et on a fini pratiquement à la seconde près pour l'un et l'autre. C'était très important.

D'autres débats sont-ils prévus, vous souhaitez en organiser à quelle fréquence ?
Je ne sais pas, j'ai un nouveau débat en tête mais je ne peux pas encore l'annoncer. Pour l'instant, je veux garder une fréquence lente parce que j'attends le casting de la présidentielle mais dès qu'il est en place, on va essayer de faire ça assez régulièrement, peut-être tous les mois.

Pour terminer, vous avez un nouveau concurrent ce matin sur Europe 1 avec Guillaume Cahour qui est votre ancien joker sur RMC. On sait que vous n'aviez pas l'air de beaucoup apprécier Marc-Olivier Fogiel par le passé…
Non, ce n'est pas vrai, ce sont des idées préconçues. On a échangés une ou deux fois mais on ne va pas reprendre l'affaire. J'avais effectivement un peu ironisé d'une manière un peu amusante et il ne l'avait pas très bien pris, voilà. Je remarque quand même, avec toute l'amitié que je peux avoir pour Marc-Olivier Fogiel que j'ai bien connu et qui est un passionné d'information, qu'il est resté deux ans et demi. Je remarque qu'il n'a pas tenu plus. Vous savez, quand on fait de la radio et qu'on aime les auditeurs et être avec eux, la radio, c'est une affaire de longue haleine. On reste des années, des années, des années. Et parfois, et je ne parle pas directement pour Fogiel, il y a beaucoup d'hommes ou de femmes de télévision qui viennent à la radio pour compléter leurs fins de mois et pour se refaire une santé médiatique. Mais la radio, ce n'est pas ça. C'est un média à part entière qui a autant d'importance que la télévision et qu'on aime profondément. En ce qui concerne Guillaume Cahour, je lui souhaite bonne chance, tant mieux pour lui.

Jean-Jacques Bourdin
Jean-Jacques Bourdin
BFMTV : Jean-Jacques Bourdin décroche une nouvelle émission politique en prime time
Audiences au top sur RMC et BFMTV : Jean-Jacques Bourdin dit-il vrai ?
RMC : Jean-Jacques Bourdin trouve son éviction de la matinale "particulièrement injuste"
"Jean-Luc Mélenchon nous censure" : Le long monologue de Jean-Jacques Bourdin face à Adrien Quatennens
Voir toute l'actualité sur Jean-Jacques Bourdin
Autour de Jean-Jacques Bourdin
l'info en continu
"Vivement dimanche" : Michel Drucker prépare des hommages à Jacques Martin et Georges Pernoud
TV
"Vivement dimanche" : Michel Drucker prépare des hommages à Jacques Martin et...
Yann Moix relaxé après les poursuites pour diffamation lancées par son frère
Justice
Yann Moix relaxé après les poursuites pour diffamation lancées par son frère
"Plus belle la vie" : Myra Tyliann quitte la série de France 3
Séries
"Plus belle la vie" : Myra Tyliann quitte la série de France 3
Audiences samedi : L'info sur Fr3 au plus haut, records pour Nagui et Ali Baddou, Alex Goude au plus bas
TV
Audiences samedi : L'info sur Fr3 au plus haut, records pour Nagui et Ali Baddou,...
Audiences : "Mongeville" largement leader, "NOPLP" devant "La chanson secrète"
TV
Audiences : "Mongeville" largement leader, "NOPLP" devant "La chanson secrète"
Caroline Roux : "Je suis essorée quand je termine 'C dans l'air'"
TV
Caroline Roux : "Je suis essorée quand je termine 'C dans l'air'"