Karine Le Marchand (P2) : "La dédiabolisation du FN est nécessaire pour arrêter le fantasme"

Partager l'article
Vous lisez:
Karine Le Marchand (P2) : "La dédiabolisation du FN est nécessaire pour arrêter le fantasme"
Karine Le Marchand
Karine Le Marchand © Barbara D'ALESSANDRI/M6
A l'occasion du lancement d'"Une ambition intime" dimanche sur M6, Karine Le Marchand est l'invitée exceptionnelle de puremedias.com toute la journée.

Elle va confesser les politiques. Dimanche soir, Karine Le Marchand présentera "Une ambition intime" sur M6, sa nouvelle émission dont elle est également productrice. A cette occasion, puremedias.com a rencontré l'animatrice pour un long entretien, publié tout au long de la journée.

À lire aussi
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
Grève : Une journaliste de CNews embrassée de force durant un duplex
TV
Grève : Une journaliste de CNews embrassée de force durant un duplex
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
TV
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version

P1 l "L'histoire personnelle d'un politique influe sur sa manière de diriger"
P3 l "Si M6 ne m'avait pas autorisée à faire d'autres choses, je serais partie"

Propos recueillis par Kevin Boucher et Benjamin Meffre.

Quid de François Hollande ? Viendra, viendra pas ?
Je n'ai jamais réussi à le voir ! François Hollande, c'est un peu particulier puisque c'est un président de la République au pouvoir et qui, en plus, ne s'exprime absolument pas sur sa vie privée. Si je l'ai en interview, il y a quand même des choses à dire sur son rapport à la fidélité, à la transparence. Je serai aussi obligée de l'interroger sur le rôle d'une première dame puisque je demande à tous si on peut diriger sans quelqu'un à ses côtés. Ce ne sont, à mon avis, que des questions auxquelles il ne veut pas répondre...

Ses proches vous ont fermé les portes ?
Je ne contacte les proches qu'après avoir eu l'accord de la personnalité pour qu'ils m'aident à préparer l'entretien et à nourrir l'interview.

Vous avez contacté son service de communication ?
Je suis allée à l'Elysée. Gaspard Gantzer (le conseiller en communication du président de la République, ndlr) m'a alors dit "On réfléchit". L'attente a duré 8 mois, et toujours pas de réponse.

Et s'il vous contacte au lendemain de la première diffusion avec l'envie de se raconter ?
Je lui ai envoyé des textos, il ne m'a jamais répondu.

"La dédiabolisation du FN est nécessaire pour arrêter le fantasme"

Vous aviez peur de Marine Le Pen avant de la rencontrer ?
Oui, parce que c'était dur. Ses idées ne sont pas les miennes. Le jour de la rencontre, elle était méfiante. Elle avait dit oui mais le jour du tournage je voyais qu'elle avait vachement peur. En fait, elle est tout le temps dans le combat, médiatiquement. Elle n'est jamais sereine quand elle prend la parole publiquement. Donc arriver à se détendre, à être elle, à donner sa confiance à quelqu'un qu'elle ne connaît pas, jouer le jeu, poser ses armes et parler de ses fragilités à une fille quasi inconnue, ce n'était pas gagné. Je lui ai dit qu'elle me faisait peur, je lui ai demandé ce qui arriverait si sa fille se mariait à un noir etc... Des questions que je me pose en tant que métisse. Et elle a répondu simplement. Et cette simplicité-là, d'une femme qui me faisait peur, est troublante, oui.

En invitant Marine Le Pen, vous n'avez pas peur de participer à la dédiabolisation du Front national ?
Les électeurs du Front national se sentent souvent en dehors de la société et aiment aussi ce parti parce qu'ils le sentent mis de côté. Je crois que les gens qui se sentent victimes ont de l'empathie pour ceux qui se disent également victimes. Je pense donc au contraire qu'il faut justement dédiaboliser le Front national et l'attaquer, comme les autres partis, sur son programme et ses idées. Mais ça, ça n'est pas mon rôle de le faire. Il y a des journalistes politiques pour ça. Je crois que la dédiabolisation est nécessaire pour justement qu'on arrête le fantasme.

Vous ne pensez pas que la dédiabolisation renforce le Front national ?
C'est quoi les résultats de la diabolisation du Front national : Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle en 2002 ?

On peut vous rétorquer que le Front national n'a jamais enregistré de si bons scores que depuis le début de la dédiabolisation ?
Quelle dédiabolisation ? En quoi la presse a dédiabolisé le Front national ? Soit c'est un parti dangereux et il faut l'interdire. Soit c'est un parti autorisé et alors je dois le traiter de la même façon que les autres. Je ne pouvais pas dans cette émission ne pas faire Marine Le Pen ou la traiter différemment des autres. Elle est là pour me raconter son histoire. Elle la raconte. C'est tout.

Vous auriez invité Jean-Marie Le Pen ?
J'aurais eu du mal. Il a quand même dit des choses horribles. (Elle réfléchit) S'il avait été en course, je l'aurais fait quand même je pense.

"Les histoires de fesses, je m'en fous"

Les portraits ne font que 30 minutes pour un tournage allant jusqu'à 5 heures pour certains. Les 4h30 étaient inintéressantes ?
Non. Déjà, ils mettent bien 1h30 à rentrer dans la confidence, en me parlant de politique et autres. Ils ont du mal, me jaugent aussi. Ils sont habitués à combattre donc l'exercice est compliqué. Tous me disent au début qu'ils sont stressés ! Et ensuite, ils essayent toujours de me placer des petites choses de leur programme.

L'émission est tournée dans une maison louée pour l'occasion. Vous avez pensé à tourner au domicile des invités ?
Oui oui. Mais tous ne voulaient pas - ce que je respecte. Et souvent, ça devenait un acte politique. Certains voulaient tourner dans la ville où ils sont élus, pas là où ils vivent réellement. Certains ne voulaient pas montrer non plus qu'ils étaient riches. Et le problème quand vous tournez chez quelqu'un, c'est qu'il y a sa femme, ses enfants, les voisins... Ils ne se relâchent pas de la même façon. Là, sur le tournage, c'était un accompagnant seulement, dans une pièce à part, qui prenait des notes si un mot les choquait. Donc on a voulu faire comme chez eux, sans que ce soit chez eux. Et je ne parle pas des histoires d'assurances...

"Je ne voulais pas d'interdits au départ"

Il y a toute une mise en scène aussi, entre les photos, les poses dans le canapé...
Elle sert à mettre en condition psychologique pour la confidence. Tout est réfléchi. On a créé tout un écrin pour les amener à se confier. Et pour qu'on oublie les caméras, il faut que ce soit des salons qui fassent à peu près 60 mètres carré, pour que les caméras soient hyper loin et qu'on les oublie. C'est aussi pour ça qu'on est face à face sur le canapé, car on est obligés de s'avachir. Le corps se laisse aller donc la tête se laisse aller. Pourquoi j'obtiens tant de confidences des agriculteurs dans "L'Amour est dans le pré" ? C'est parce que je suis chez eux.

Les participants ont-ils eu un droit de regard sur ce qui allait être diffusé ?
Leurs conseillers sont passés voir l'émission, une fois montée. Je leur ai laissé une semaine pour faire des remarques et c'est tout. Car je tourne comme avec les agriculteurs : on parle de tout, on laisse le truc se libérer et s'il y a des choses qui dérangent, on en parle après. Je ne veux pas d'interdits au départ sinon ça nous bloque. Après s'il y a un événement violent - un décès à l'âge adulte, un suicide etc - et qui n'a pas d'incidence sur leur construction psychique, je n'en parle pas, ça rentrerait dans le trash et c'est tout ce dont je ne veux pas. Pareil pour les histoires de fesses, je m'en fous.

Et si François Hollande finit par accepter mais vous dit "On ne parle pas de Julie Gayet" ?
Alors je lui dirais "OK, on n'en parle pas, mais vous allez me dire pourquoi vous ne voulez pas en parler". Par exemple, Jean-Luc Mélenchon ne voulait pas parler de sa fille, car il estimait que c'était déjà lourd de porter son nom, de devoir défendre l'honneur de son père etc. Je lui ai dit que je ne voulais pas la montrer à tout prix mais que je voulais comprendre la culpabilité du père.

"Il y a de vraies découvertes, c'est très troublant"

Vous recevez Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Juppé... Ca n'a pas pu se faire avec Nathalie Kosciusko-Morizet. Jean-François Copé vous a dit non ?
Je ne lui ai pas demandé. Après, j'ai des histoires de parité. J'en ai déjà 4 de la primaire de droite et peu de gens qui se présentent à gauche. C'est très difficile, d'autant plus que nous avons 4 portraits par émission. Je dois rencontrer Benoît Hamon la semaine prochaine, qui voudra sans doute que ce soit diffusé avant la primaire de gauche. Le problème est que ça va m'obliger à en faire trois autres, aussi diffusés avant la primaire. Et ça me pénalise, je préfère ne pas être pressée par le temps.

En tant qu'électrice, certains ont pu vous faire changer d'avis ?
Oui oui. Il y a de vraies découvertes, c'est très troublant. Cette émission est très dangereuse ! (Rires) Attention, à titre personnel, je ne pense pas qu'il faut être le plus sympa pour diriger la France. Ce n'est pas du tout une qualité que je recherche dans un président de la République. J'ai envie de quelqu'un qui soit compétent, qui soit pugnace, qui affirme ses idées et qui les mette en place.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
RomainL

Jusqu'à présent j'ai toujours eu raison sur mes pronostics concernant le FN (cf : nos discussions sur les régionales passées par exemple), j'espère que ça ne changera pas.


L'Œil de Moscou

Oh, tu sais, 85 % des bookmakers affirmaient que le Royaume-Uni resterait dans l'U.E.
La suite, tu la connais aussi bien que moi.
Il arrive parfois que le peuple décide de déjouer les scénarios cousus de fil blanc et d'envoyer balader les pronostiqueurs les plus conservateurs.
Qui sait, tu seras peut-être surpris dans un futur proche.



RomainL

L'orsqu'on en vient à espérer le pire pour accéder au pouvoir, c'est que le politique n'a plus d'idée pour fédérer!
Si tel est le cas, le FN est déjà mort!
Si vous espérez en une marion à la tête de toutes les droites pour conquérir le pouvoir en 10 ans, faudra déjà prendre la tête du FN et, ça risque d'être compliqué...
Marine n'est pas prête à le lâcher. Sa nièce, en éternelle second, quittera le monde politique de peur de s'y enliser...
Même ces deux hypothèses sont donc à exclure...
Franchement l'oeil, comme souvent avec ce parti, vos analyses sont plus conduites par la passion (c'est beau d'aimer mais ça rend aveugle) que par la raison, objectivement le FN n'accédera pas au pouvoir suprême dans notre pays



L'Œil de Moscou

"Étant donné qu'aucune alliance n'est possible avec le FN, il est fort à
parier que celui-ci restera un parti contestataire sans jamais être un
parti de gouvernance"

Enfin une idée intéressante !

Une alliance a failli voir le jour au milieu des années 80, juste avant que Jean-Marie Le Pen ne se vautre avec ses propos sur les chambres à gaz.

Depuis, il est vrai qu'aucun parti ne souhaite s'allier avec le FN (ni le FN avec un autre parti) même si Marine apparait plus souple que son père.

Dès lors, deux possibilités sont envisageables :
-Le FN accède au pouvoir avec les seules voix de ses électeurs.

Pour l'instant, c'est difficile, mais la situation actuelle est tellement explosive (attentats, PS qui piétine la démocratie chaque jour un peu plus, immigration massive due à la guerre en Syrie, défiance vis-à-vis de l'U.E...) que rien n'est impossible. Peut-être pas pour 2017, mais plus probablement pour 2022.
- Le FN réalise le plus grand fantasme de tous les temps, c'est-à-dire l'alliance de toutes les droites. Cela parait difficile avec Marine, mais beaucoup moins avec Marion, qui est une plus fine stratège que sa tante. Et je prédis un avenir assez radieux à Marion.

Moi, je parie que FN aura le pouvoir dans moins de dix ans.

Le bipartisme est au bout du rouleau. L'Europe dans un état de décomposition avancé.

Sans parler du retour du patriotisme dans de nombreux pays européens, signe qui ne trompe pas.



regenere

Je suis désolé, mais ce qu'elle dit est sensé je trouve...



regenere

Je ne sais pas si je regarderais son émission, mais cette interview est très intéressante (merci Ozap)...

Et puis KLM fait preuve d'objectivité, ce qui est très bien, je trouve.



RomainL

Je vais vous répondre point par point sur vos affirmations /questions.
J'indique dans ma première intervention que 59 millions n'ont pas d'affinités avec ce parti malgré près de 7 millions de bulletins de votes FN aux dernières régionales, celui ci n'est donc pas majoritaire.
J'indique aussi que le terme "détesté par tous les français" est exagéré.
Concernant le fait que l'électeur se déplace systématiquement aux élections est assez simple à comprendre...
L'assiette !
En effet, à chaque élections nous constatons que le nombre d'électeurs du FN reste dans les mêmes marges et ce malgré un taux de participation fluctuant.
Lorsque le taux de participation est faible, les scores du FN sont haut, à l'inverse, lorsque le taux de participation est élevé, le score du FN est bas... on constate donc que l'électeur du FN se déplace systématiquement là où l'électeur républicain est plus volatile.
Enfin, le FN n'est pas ma lubie.
Pour gagner une élection en France, un parti doit faire des alliances pour l'emporter car un parti seul ne peut faire plus de 50% des électeurs... Étant donné qu'aucune alliance n'est possible avec le FN, il est fort à parier que celui-ci restera un parti contestataire sans jamais être un parti de gouvernance.



L'Œil de Moscou

Je veux bien débattre de tout et de n'importe quoi avec n'importe qui, mais à condition d'être un minimum sérieux dans l'argumentation.
Je te dis qu'un parti réunissant plus de 6.8 millions d'électeurs ne peut par définition être détesté par tout le monde.
Sur ce, tu me rétorques que les 60 millions de Français qui ne se sont pas déplacés pour aller voter pour lui le détestent pour la simple raison qu'ils n'ont pas été mettre un bulletin FN dans l'urne ! C'est juste con à en mourir comme raisonnement.
Au passage, je ne sais pas où tu as été pêché l'idée selon laquelle TOUS les sympathisants FN se déplaçaient pour aller voter. C'est aussi grotesque que le reste.
Tu parles de mes lubies, mais j'ai comme l'impression que c'est toi qui extrapoles à ta guise les chiffres pour appuyer ta haine viscérale de ce parti.
Bah désolé de te décevoir, mais tu vas devoir apprendre à vivre avec lui dans les prochaines années car il n'est pas prêt de quitter le paysage politique !
La prochaine fois que tu auras envie de te lancer dans un débat avec moi, veille à partir sur de meilleures bases, sinon, ce sera sans moi.



zourou

Eh be l je comprends mieux lilian Thuram !



RomainL

Les électeurs du front national se déplacent toujours pour voter.
Ce qui n'est pas toujours le cas avec les électeurs des partis "républicains"... Vous le savez fort bien l'oeil... du coup votre argument est forcément inexact.
Enfin, sans rentrer dans vos lubies, vous constaterez par vous même, que ce parti n'a jamais été majoritaire dans une élection (présidentielle, régionale, départementale).
Sans rentrer dans un débat de fond, il n'y a pas une majorité de français qui partagent les idées de ce parti et ce n'est pas demain que ça changera.



FIAConsulting

Karine Le Marchand en stratège politique, on aura tout vu ^^



L'Œil de Moscou

Un peu branlant ton raisonnement.
La gauche a réuni 8 millions d'électeurs et la droite classique un peu plus de dix millions.
Cela signifie-t-il que les 58 millions et 56 millions de Français restants n'ont pas d'affinités avec ces deux partis ?
Tu oublies tous ceux qui ne se sont pas déplacés et toutes les petites bassesses électoralistes comme le misérable Front républicain !
Sans parler de la connivence entre une bonne partie de l'UMP (notamment "la droite forte") et le FN, connivence honteuse pour certains mais bien réelle.
Non, l'idée n'est pas la bonne. On ne peut pas dire qu'un parti qui représente 30 % des votants est détesté de tout le monde. C'est faux et ridicule.
D'ailleurs, tous les sondages montrent que de plus en plus de Français épousent les idées du FN !



RomainL

Bin du coup, ça fait plus de 59 millions de français qui n'ont pas d'affinités avec ce parti...
Dire que tout le monde déteste le FN est certes exagéré mais l'idée est la bonne !

L'Œil de Moscou

Halte à la diabolisation, place à la mémérisation !



L'Œil de Moscou

Tout le monde déteste le FN ?
Ah bon ?
Dans ce cas, il va falloir m'expliquer qui étaient les 6.8 millions d'individus qui ont voté pour ce parti pour les dernières régionales.



Arnaud

Non on s'est mal compris, je dis juste que son opinion n'engage qu'elle. Le seul problème, c'est que cet avis est suivi par des téléspectateurs. Cela a donc une toute autre portée. Je pense que chacun doit rester à sa place. Qu'elle donne son avis en privé mais à la télévision, non.

Mais ça n'engage que moi;)



ramu59

Il n'y a que les "analystes politiques" d'OZAP qui peuvent dire qui parle bien ou non : généralement, le tri est vite fait et plus sélectif que celui du CSA, allez savoir pourquoi ...... je ne comprends pas pourquoi M6 s'échine à aller chercher des KL alors qu'il y a tant de "pépites" ici .......!



smores

je ne crois pas qu'elle ait besoin de te demander ton autorisation. C'est très méprisant que de dénier à quelqu'un le droit de livrer une opinion, à partir du moment où on pose des questions à l'intéressée.



Arnaud

Aucune suprématie de ma part mais oui je confirme que je me passe de son analyse politique. Quelle compétence a t elle sur le sujet? Aucune.

Qu'elle anime ses émissions sans intérêt, je m'en contenterai. Mais sinon oui je suis d'accord avec toi, elle est loin d'être la seule dont les analyses politiques sont à remettre en cause.



Sechery_K

Donc sans aucunes formations, apprentissages du milieu etc... on peut devenir journaliste politique et avoir une émission en prime sur M6. Et dire que certains font des études pour ça ....



smores

Parce que seuls les journalistes politiques ont le droit de faire des analyses ? Cela ne signifie pas qu'elle ait raison (ou tort) dans son analyse, mais quelle est ta suprématie pour lui interdire de s'exprimer sur le sujet ?
Parce qu'elle n'est pas une spécialiste de la chose politique ?
Qu'en serait-il alors de ceux qui, ici, font des analyses à longueur de journée sur les émissions tv ?



Arnaud

J'ai eu exactement la même impression hier soir dans Quotidien, qu'elle se permettait de tenter une analyse politique et je suis dans le même état que toi;)



lampeapetrole2

Attention, article pour les gauchistes en mal d'insultes, à vous de jouer!



Arnaud

C'est vrai que l'on voit que ça fonctionne la dediabolisation, il suffit de regarder les sondages...



The Tenth Doctor

"-Quid de François Hollande ? Viendra, viendra pas ?
-Je n'ai jamais réussi à le voir"

C'est bien la seule.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Mediapro veut racheter à RMC Sport sa dernière saison de Ligue des Champions
Sport
Mediapro veut racheter à RMC Sport sa dernière saison de Ligue des Champions
"Merci de me donner des leçons de journalisme" : Echange houleux entre Jean-Jacques Bourdin et Jordan Bardella sur RMC
TV
"Merci de me donner des leçons de journalisme" : Echange houleux entre...
L'année médias 2019 vue par... Louis Laforge
Interview
L'année médias 2019 vue par... Louis Laforge
Audiences access 20h : "Quotidien" puissant leader des talks, "C à vous, la suite" à un bon niveau
Audiences
Audiences access 20h : "Quotidien" puissant leader des talks, "C à vous, la suite"...
Audiences access 19h : "DNA" leader en baisse, "Objectif Top Chef" et "Quotidien" en forme
Audiences
Audiences access 19h : "DNA" leader en baisse, "Objectif Top Chef" et "Quotidien"...
Audiences : "Balthazar" très large leader devant "Envoyé spécial", petit démarrage pour "Chef contre chef" sur M6
Audiences
Audiences : "Balthazar" très large leader devant "Envoyé spécial", petit démarrage...
Vidéos Puremedias