La taxe Netflix devrait rapporter une dizaine de millions d'euros au cinéma français

Partager l'article
Vous lisez:
La taxe Netflix devrait rapporter une dizaine de millions d'euros au cinéma français
Locaux de Netflix à Los Gatos
Locaux de Netflix à Los Gatos © NETFLIX
Depuis le 1er janvier 2018, le chiffre d'affaires réalisé en France par les plateformes numériques est taxé à hauteur de 2%.

Ne dites plus à Netflix qu'il ne participe pas au financement du cinéma français. Car, depuis le 1er janvier 2018, c'est (un petit peu) le cas. Depuis cette date, la plateforme - comme ses concurrents Amazon, Apple et Google - est contrainte de verser 2% de ses revenus générés en France au Centre national du cinéma et de l'image animée. Pour rappel, le système français de financement du septième art prévoit que les diffuseurs d'oeuvres cinématographiques et audiovisuelles mettent tous la main à la pâte. Outre les services de SVOD basés à l'étranger (les plateformes françaises étaient taxées depuis 2004, ndlr) désormais ponctionnés, les salles de cinéma mais aussi les chaînes de télévision sont ainsi soumises de longue date à une taxe.

À lire aussi
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant hommage
Radio
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant...
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !
TV
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !
Découvrez le nouvel habillage de BFMTV
TV
Découvrez le nouvel habillage de BFMTV

Une goutte d'eau dans le financement du CNC

Interrogée par nos confrères du "Buzz Media Le Figaro", Frédérique Bredin, la patronne du Centre national du cinéma et de l'image animée, plus communément appelé CNC, a expliqué que la taxe Netflix allait rapporter "une dizaine de millions d'euros" pour l'année 2018. "L'idée était d'intégrer les plateformes dans l'écosystème de la création. Il fallait instaurer une égalité de traitement entre les différents acteurs qui contribuent au financement de la filière", a-t-elle poursuivi. Reconnaissant un déséquilibre entre les GAFA, qui ne payent qu'une "dizaine de millions d'euros", les salles de cinéma qui s'acquittent de "140 millions d'euros" et les chaînes de télé qui participent à hauteur de "290 millions d'euros", Frédérique Bredin estime que "l'important est de les avoir intégrés au système d'exception culturelle".

La présidente du CNC s'est aussi réjouie que la future directive européenne SMA (services des médias audiovisuels, ndlr), qui doit être transposée en droit français d'ici 2020, impose aux plateformes de respecter les règles des pays dans lesquels elles diffusent leurs contenus et de "participer au financement de la création originale". Interrogée enfin sur le nombre d'abonnés précis des plateformes de SVOD en France, Frédérique Bredin a expliqué ne connaître que "le chiffre d'affaires réalisé par ces plateformes" dans notre pays, précisant ne connaître que le nombre d'abonnés de Netflix. Pour rappel, la firme de Los Gatos a récemment communiqué sur le chiffre de 5 millions de clients en France.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
karima

en France pour régler un problème on taxe, comme le cinéma français est subventionné alors on créait la taxe Netflix



arno2marcq

Quelle honte pour le cinéma français cette enquête. Evidemment c'est bien caché des non initiés. Sinon les gens seraient écœurés. Produire autant de films pour aussi peu de résultat, certainement pour faire "vivre" ce microcosme, c'est vraiment honteux.



tikeum75

C'est vrai qu'elle prend pas cher en cachet, Julie :)



tikeum75

Bah oui, normal, tant qu'il y aura autant de mécanismes notamment dans le cinéma pour permettre que cela soit aux particuliers de réduire leur ISF, soit aux entreprises etc.. etc...



walter

Je pense quand même qu'avec 10 millions, tu peux faire plusieurs films avec Vincent Macaigne et Julie Gayet en vedettes, en revanche, t'auras pas encore tous les fonds pour te lancer dans une comédie avec Dubosc et Clavier...



Spontex Renaissance

Martin Scorsese. Robert de Niro. Al Pacino. Joe Pesci. Harvey Keitel.
Ensemble.
➡ The Irishman, un film original Netflix, cet automne.



Tu as vu cette enquête sur le nombre de films français produits chaque année :
https://bfmbusiness.bfmtv.c...



tikeum75

Oui exact, je viens de vérifier auprès du CNC : le coût moyen des films de fiction progresse sensiblement en 2017 (+12,1 %) à 5,20 M€, principalement en raison du doublement du nombre deb films de fiction à plus de 15 M€. En revanche leur coût médian est stable à 3,59 M€ (3,61 M€ en 2016).

Intéressant de voir la répartition par poste : En 2017, le poids des principaux postes de coût est relativement stable par rapport à 2016.

1- Les dépenses de rémunération (droits artistiques, frais de personnel, rémunérations des producteurs, dépenses d’interprétation et charges sociales) composent 57,8 % du coût total d’un film (58,4 % en 2016). Au sein de cet ensemble, les principaux coûts de fabrication sont : le personnel (21 % du coût total en 2017), les charges sociales (12,3 %) et l’interprétation (10,4 %). En 2017, la part des dépenses allouées aux rôles principaux est de 6,1 % soit le niveau le plus bas de la décennie. A l’inverse, la part des dépenses d’écritures est à son plus haut niveau avec 4,4 % des dépenses totales.

2- La part des dépenses de tournage représente 31,7 % des coûts de production des films de fiction en 2017 (30,7 % en 2016).

3- La part des dépenses techniques 10,5 % (contre 10,9 % en 2016).



Saguilar

Voir 2



tikeum75

10 millions ????? C'est le prix moyen d'un seul film français produit.



Laliberté

Faut aussi dire que certain réalisateurs sont trop optimistes .... Ils font des films qui vont forcément faire des bides au cinéma et derrière ils doivent tout compenser.

Pour moi ils doivent crée une plateforme spécifiquement dédiés aux films français et étrangers qui n’attirent pas plus que ça au cinéma, mais que les gens regardent par la suite chez soi ...



LeMoi

Ça montre quand même que les investissements ne payent pas, on continue de réaliser des films que les gens ne vont pas voir au ciné ou n'achètent pas ou ne louent pas, et on est obligés de compenser les pertes avec le financement du CNC... il n'y aurait pas overdose de films, par hasard ? Surtout quand on voit que la TV ne diffuse qu'un petit pourcentage de ce qui sort au ciné...




les chaînes de télé qui participent à hauteur de "290 millions d'euros"

Tout ce pognon pour finalement re-re-re...diffuser Rabbi Jacob...
Ce qui est assez compréhensible vu les centaines de navets indiffusables produits chaque année grâce à cette manne.
Manne sur laquelle un petit vivier de personnages vit en se pavanant dans les festivals ou aux César sans la moindre vergogne.
Ça m'énerve. Je vais m'acheter un gilet jaune.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Audiences : Très bon bilan pour la saison 8 de "En famille"
Audiences
Audiences : Très bon bilan pour la saison 8 de "En famille"
Audiences : TFX se félicite du bilan de "La JLC Family"
Audiences
Audiences : TFX se félicite du bilan de "La JLC Family"
"Danse avec les stars" : Jordan Mouillerac évincé à son tour de la liste des danseurs
TV
"Danse avec les stars" : Jordan Mouillerac évincé à son tour de la liste des...
"The Voice Kids" : Retour surprise de Magalie Vaé ("Star Academy") !
TV
"The Voice Kids" : Retour surprise de Magalie Vaé ("Star Academy") !
Audiences access 20h : Audrey Crespo-Mara leader de l'info, bonne rentrée pour Nathalie Renoux
Audiences
Audiences access 20h : Audrey Crespo-Mara leader de l'info, bonne rentrée pour...
Audiences access 19h : "DNA" renforce son leadership, "La meilleure boulangerie" sous le million
Audiences
Audiences access 19h : "DNA" renforce son leadership, "La meilleure boulangerie"...
Vidéos Puremedias