Le groupe M6 veut faire payer la diffusion de ses chaînes à Molotov

Partager l'article
Vous lisez:
Le groupe M6 veut faire payer la diffusion de ses chaînes à Molotov
Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6
Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6 © Abaca
Les demandes du groupe de Nicolas de Tavernost destabilisent le modèle de la plateforme de streaming à succès.

Molotov priée de passer à la caisse ? La semaine dernière, la plateforme française de streaming, qui permet de regarder gratuitement la télévision sur internet, annonçait être sur le point de passer la barre des 5 millions d'utilisateurs. Une ascension pour le moins fulgurante alors que Molotov en comptait moins de 1 million en avril 2017. Logiquement, la croissance hors-normes de la plateforme, qui mise sur le modèle dit du "freemium", aiguise les appétits alors même que les principaux diffuseurs privés présents sur le marché du gratuit se cherchent de nouvelles sources de financement.

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM
Radio
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM

C'est d'ailleurs l'objet du litige qui oppose encore TF1 et Canal+ et des revendications du groupe NextRadioTV. De son côté, si M6 est parvenu à signer sans embûches de nouveaux accords avec les principaux distributeurs, à l'exception de Free (les discussions sont encore en cours), le groupe dirigé par Nicolas de Tavernost a décidé de s'attaquer à Molotov. M6 réclame en effet à la plateforme une rémunération pour la diffusion de ses trois chaînes gratuites mais également que les utilisateurs de Molotov payent, via les offres payantes de la plateforme, pour accéder à celles-ci.

M6 veut aussi faire payer les utilisateurs de Molotov

Interrogé par nos confrères du "Figaro", Jean-Marc Denoual, co-fondateur de Molotov, fait savoir qu'il n'a aucunement l'intention d'accéder aux demandes de la filiale de Bertelsmann. "Il n'est pas question de payer pour diffuser des chaînes gratuites" assure-t-il, se référant à la position des opérateurs télécoms et notamment d'Orange, qui a accepté de "relever le montant de sa redevance à TF1, en précisant qu'il payait seulement pour les services additionnels". Concernant le péage que le groupe M6 souhaite voir imposer aux utilisateurs de Molotov, Jean-Marc Denoual s'étonne de voir que le groupe "souhaite interdire (la plateforme) de distribuer ses chaînes gratuites gratuitement aux Français".

"Ce qui est étonnant, c'est que de son côté, il continue de proposer gratuitement M6, W9 et 6Ter sur 6play" poursuit-il, estimant que la pratique tend à "de la distorsion de concurrence". "Si M6 est convaincu de la pertinence du modèle payant pour les chaînes gratuites, qu'il le teste sur sa propre plateforme" juge-t-il, annonçant par la même occasion qu'il a alerté le CSA, l'Autorité de la concurrence et la répression des fraudes. Contacté par "Le Figaro", le groupe M6 rappelle de son côté qu'il a proposé d'accompagner Molotov dans l'expérimentation de son modèle freemium pendant une durée de deux ans.

Un torpillage en règle ?

Alors que cette échéance arrive très prochainement à terme, M6 estime désormais que "la valeur ajoutée qu(il) en tire pour (ses) chaînes thématiques ne justifie pas" la signature d'un nouvel accord sur le modèle freemium. Selon "Le Figaro", les discussions entre Molotov et M6 seraient au point mort. Alors que la survie de son modèle est en jeu, la plateforme demande au groupe audiovisuel la mise en place d'une médiation. Reste à voir si Nicolas de Tavernost fera preuve de bonne volonté alors qu'il s'est récemment déclaré favorable à la création d'une plateforme commune regroupant MyTF1, france.tv et 6play et qui serait donc en concurrence directe... avec Molotov.

Nicolas de Tavernost
Nicolas de Tavernost
Nicolas de Tavernost veut tester des programmes sur W9 pour les diffuser ensuite sur M6
M6 : Nicolas de Tavernost pourra bien rester en poste jusqu'en 2022
Nicolas de Tavernost pourrait rester à la tête de M6 jusqu'en 2022
Nicolas de Tavernost (M6) tire la sonnette d'alarme : "Le PAF est en danger"
Voir toute l'actualité sur Nicolas de Tavernost
Autour de Nicolas de Tavernost
Sur le même thème
l'info en continu
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
TV
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
Séries
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
TV
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
Programme TV
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une 100% masculine
Presse
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une...
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Confinement
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Vidéos Puremedias