Ligue 1 : MediaPro confirme la création d'une chaîne

Partager l'article
Vous lisez:
Ligue 1 : MediaPro confirme la création d'une chaîne
Jaume Roures, le patron de Mediapro
Jaume Roures, le patron de Mediapro © Abaca
Jaume Roures, le patron du groupe espagnol, a tenu une conférence de presse jeudi après-midi pour détailler son projet de chaîne sportive.

Opération séduction. Hier après-midi, Jaume Roures, le fondateur du groupe Mediapro, a tenu une conférence de presse afin de présenter son projet de création de chaîne. Après sa razzia surprise lors de l'appel d'offres des droits de la Ligue 1 de football 2020-2024, la société espagnole a annoncé qu'elle diffusera bien les 10 plus belles affiches de la saison, les matchs du dimanche à 13h et 21h, du vendredi à 21h et du samedi à 17h, pour un montant de près de 800 millions d'euros par an.

À lire aussi
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
Le journaliste Claude Sempère (France 2) est mort
TV
Le journaliste Claude Sempère (France 2) est mort
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
TV
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version

"On ne va pas faire une chaîne à 50 ou 100 euros"

Pour se rentabiliser, Jaume Roures vise les 3,5 millions de Français qui paient actuellement pour voir du football à la télévision et estime à 25 euros le prix "raisonnable" d'un abonnement mensuel pour cette chaîne, qu'il compte construire sur ces deux prochaines années. "On ne va pas faire une chaîne à 50 ou 100 euros. On n'aurait pas d'abonnés", a lancé le Barcelonais, ajoutant dans la langue de Molière : "On va tenter de faire grossir la chaîne avec plus de foot français et plus de foot étranger". Ainsi, il a fait savoir qu'il comptait mobiliser ses moyens uniquement sur le football, envisageant de se positionner sur les droits de la Ligue 2 et des championnats étrangers.

Par ailleurs, le dirigeant de Mediapro a cherché à séduire les distributeurs et les opérateurs pour diffuser sa future chaîne, rassurant au passage le grand perdant de l'appel d'offres, Canal+. "Les abonnés ne doivent pas s'enfuir de Canal+. J'espère que la chaîne qu'on va faire va être disponible chez Canal+. On n'est pas ici pour lutter contre les opérateurs, on a deux ans pour s'asseoir avec tout le monde et chercher la meilleure solution", a déclaré Jaume Roures.

"Il n'y a aucune raison pour que le foot français soit le dernier de la liste du foot européen"

Enfin, l'Espagnol a pour ambition d'attirer jusqu'à 5 millions d'abonnés en "trois ou quatre ans" en rendant la Ligue 1 plus attractive, comptant sur une montée en gamme de la Ligue 1. "Il n'y a aucune raison pour que le foot français soit le dernier de la liste du foot européen", a estimé le patron de Mediapro, groupe qui produit aussi des films et des séries télé. Il a poursuivi : "Ce foot ne doit pas servir seulement pour que les Anglais, les Espagnols ou les Italiens enlèvent les joueurs pour les emmener chez eux mais il doit servir pour être encore plus fort et se développer."

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Château de Boigne

Interviewée ce matin par Sonia Devillers sur France Inter, Nathalie Iannetta, ancienne de Canal+ arrivée sur TF1 après un petit détour par l'Élysée et l'UEFA, a eu une réponse extrêmement pertinente à propos de la consommation des matchs de foot aujourd'hui, en France :

« La vraie question, c'est : quel est le modèle pour la diffusion du sport en France ? Est-ce que c'est un modèle équivalent à ce qui se passe dans les autres pays européens ? Honnêtement, je n'en suis pas certaine. Le marché français n'a pas du tout la même maturité, la même approche par rapport au sport en général, et même au football en particulier. J'ai entendu le patron de Mediapro hier, bien sûr, dire : "Vous savez, en Espagne, on est parti autour d'un million d'abonnés ; aujourd'hui, on est à cinq millions." Cinq millions d'abonnés en France juste pour du football… je n'en suis pas certaine.

Mais après, voilà, il y a aussi une nouvelle manière de consommer le sport. Nos adolescents, les jeunes adultes aujourd'hui, ils passent encore par la télé pour les très grands évènements parce que ça, c'est du vivre-ensemble, c'est du partage, c'est le barbecue, c'est les copains… on rigole, on hurle… voilà. Je pense que d'ailleurs, la seule chose qui sauvera la télé à l'ancienne, c'est le sport, justement pour tout ça. Mais après… Mon fils, ses copains, ma fille regardent la télé autrement, ils vont chercher les informations autrement. Ils regardent des matchs de 2e division allemande sur une télé tchèque commentée en bulgare, sur Internet, […] sans que ça ne pose aucun problème à personne. Parce que eux, ce qui les intéresse — et c'était d'une certaine manière le propre de notre métier lorsque nous étions à Canal — c'est le match. C'est l'évènement. On s'en fout de ce qu'il y a autour.

Nous, on a été élevé… vous avec parlé de Grégoire [Margotton], mais il y en a évidemment plein d'autres… comme travaillant dans un formidable restaurant gastronomique. Mais nous, on était les serveurs, en fait. Et donc heureusement que compte tenu de la qualité des plats qu'on présentait, on avait un service impeccable et avec le sourire. On n'était rien d'autre que ça ! On nous a appris à valoriser… Les stars, c'était celles qui étaient sur le terrain ; l'évènement, c'est tout ce qui se passait autour du match ; et jamais celui ou celle qui présente. Et ça, je crois que ce n'est pas un détail dans la manière qu'on peut avoir aujourd'hui de parler du foot, de consommer le football, et du coup, de penser le football. »

L'émission est disponible ici : https://www.franceinter.fr/...



L7

On en a pas déjà assez des chaînes sport ?



Jonas!

Je regardais parfois l'OM via Périscope !



Jonas!

Ou Altice sinon, c'est pareil !



Jonas!

Quand c'était à son apogée, à sa gloire !



Jonas!

Laisser tomber, celui-là ! :)



Jonas!

C+ risquerait d'être morte dans 2 ans, si Mediapro réussit !



arnaud392

Oui je suis d'accord, BeIN s'est tellement placé bas, que derrière on va forcément trouvé ça improbable de payer le double pour 10 affiches premium par saison... Surtout qu'en négociant à peine avec Canal, t'as moyen d'avoir le bouquet Canal+ et BeIN pour 30e par mois...



arnaud392

Oui et non, il fallait être abonné en plus à Sport+ (RIP) et Foot+ pour avoir, peut-être, la chance de voir tout ce qu'on voulait. Parce qu'à l'époque où Canal avait tout, beaucoup de matchs passaient à la trappe ou en rediff' uniquement...



Super Power

Ils se seraient senti obligés d'en faire des tonnes côté promo, ça aurait trop troublé les abonnés, je pense.



Box office story

Cela aurait été plus sain d'un certain coté.



FREESBEE65

Et pour le multiplex, la chaine va faire comment. passer les matchs entiers pendant ka semaine, quel interet quand tu sais le resultat. Concernant Canal, canal sport 40e + 25e soit 65e pour la L1 , sans LDC, EL, et PL. cela sent pas bon.



⚽️ Bénichou ⚽️

Et si Mediapro fait défaut. S'il ne peut pas payer.
Les conséquences seront énormes sur le foot français qui se sera bercé d'illusions.



philalex

Hier dans quotidien Azzedine trouvait ce tarif de 25 euros raisonnable.
Faut vraiment être lobotomisé par le foot pour penser ça.



Fab75o

Ce tarif aurait été jugé acceptable il y a 5 ans. Depuis Bein, c'est intenable.
Catastrophe en vue.



Super Power

Ça aurait été marrant, tiens.



avatar

1.2 millards tout compris entre les droits et couts productions à 25 euros qui est un prix hallucinant ca fait 4.8 millions abonnés pour etre à l'equilibre, bein s'est lancé à 11 euros avec une offre pourtant plus complete et a cumulé un deficit de 1.5 millards en 6 ans...de toute maniere rien ne fonctionne à ces montants, le foot français va se retrouver vite comme un con, avec des groupes qui une fois la bulle mediapro explosée, proposeront 500 millions pas plus



Morvan Prudon

oui mais la différence et que canal et bein diffuse d'autre sport que le foot la on parle d'une chaîne 100% ligue 1 a 25€ par mois,quand tu voie le temps que sa a prie a bein pour arriver au nombre d'abonner q'il ont je ne croie pas au succès de cette chaîne car en plus il ne faut pas oublier q'en France on a pas la culture du sport.



Box office story

Une chaine avec tous les championnats c'était Canal il y a 10 ans.



wip971

25€ pour une chaîne avec Premier League, Liga, Ligue des Champions et Ligue 1 j y aurais cru mais là que la Ligue 1, faut pas déconner

j aimerais bien savoir avec quel institut il a fait cette étude



Furious Angel

C'était débile de prendre le nom "Canal" alors que tout le monde l'emploie pour parler de Canal + depuis 30 ans...

Je comprends la volonté d'abandonner le terme "sat" à une époque où la réception se fait surtout en OTT, mais il y avait la possibilité de prendre la marque MyCanal (sur laquelle le groupe communique de plus en plus) ou de créer quelque chose avec le mot Canal dedans...



adrien

25€ juste pour de la ligue1 grosse blague



adrien

et tout ça pour 10€ de moins



Box office story

Oui et puis ils ne les ont pas encore !



wip971

je confirme, en tant qu ex salarié, qu on a dépensé des dizaines de milliers d euros en pub et en études pour que les gens arrêtent de confondre Canal+ Le Bouquet / Les chaînes Canal+ et Canalsat



comments powered by Disqus
l'info en continu
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
TV
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
TV
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
SVOD
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Interview
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Guerre des contenus : France Télévisions à l'offensive dans la fiction internationale
TV
Guerre des contenus : France Télévisions à l'offensive dans la fiction...
Vidéos Puremedias