Lilian, gagnant de "The Voice" 2015 : "La vie continuera si je ne vends pas de disques"

Partager l'article
Vous lisez:
Lilian, gagnant de "The Voice" 2015 : "La vie continuera si je ne vends pas de disques"
Sacré gagnant de "The Voice" saison 4 samedi soir face à Anne Sila, David Thibault et Côme, le fromager évoque sa victoire, ses projets et son plan B.

Grand favori de "The Voice" 2015 depuis sa toute première audition à l'aveugle, Lilian Renaud a été sacré gagnant samedi soir face à Côme, David Thibault et Anne Sila, et a offert à Zazie la victoire pour sa première participation en tant que coach. Deux jours avant de retrouver son Doubs natal au milieu de la semaine, Lilian a répondu aux questions de puremedias.com. Il évoque sa victoire, son statut de favori, le soutien du public mais aussi son métier de fromager et une éventuelle collaboration avec Zazie.

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en forme, Europe 1 au plus bas
Audiences
Audiences radio été 2020 : Inter leader en baisse, RTL plonge, France Info en...

Propos recueillis par Charles Decant.

Comment tu te sens 48 heures après la finale ?
Ca va, je me sens bien ! Je suis un peu fatigué, il y a pas mal de trucs à faire mais ça va.

Pendant la finale, on a eu l'impression que tu étais pressé de rentrer chez toi et de retrouver tes proches. Ca a été dur de rester à Paris ?
Oui, ça n'a pas été forcément évident, j'aime bien être chez moi. Mais il faut ce qu'il faut !

Quand vas-tu pouvoir rentrer chez toi ?
D'abord il y a des interviews, je fais des radios, et puis quelques émissions et mercredi je rentre chez moi ! Plus que deux jours !

On a aussi cru comprendre que tu ne t'attendais pas trop à gagner et que tu avais une préférence pour Anne Sila. Tu t'étais préparé à gagner malgré tout ? Ou tu pensais que c'était impossible ?
Non, pour moi ce n'était pas impossible. Mais je me suis plus préparé à faire un beau show qu'à gagner. On était quatre, pour moi, j'avais une chance sur quatre, et c'est moi qui l'ai emporté. Mais on ne sait jamais !

"Je n'avais plus forcément le statut de favori"

La semaine dernière, tu avais eu pour la première fois un indicateur chiffre du soutien du public lors de la demi-finale. Tu as été surpris de voir à quel point tu étais soutenu ?
Oui, plutôt ! Plutôt content du coup ! C'était touchant et c'est agréable de savoir qu'on est soutenu.

Tu avais conscience d'être le favori ?
Après les auditions à l'aveugle, effectivement, il s'est passé quelque chose mais au fil des semaines, je n'avais plus forcément ce statut de favori, on était plusieurs à partager ce titre. Donc je ne l'ai pas ressenti plus que ça. Les autres chantaient tellement bien !

Question de détail : entre les auditions et les primes en direct, les magnétos ont arrêté de te présenter comme Lilian Renaud et tu es juste devenu Lilian. Comment ça se fait ?
Je ne sais pas. Dans tous les cas, qu'on m'appelle Lilian ou Lilian Renaud, c'est moi !

On ne t'a pas demandé ton avis ?
Si, bien sûr. J'étais d'accord. Chacun m'appelle comme il a envie !

"Il faudra m'appeler Lilian Renaud, pas Lilian le fromager"

On t'a souvent présenté comme le fromager de "The Voice". Ce n'était pas un peu réducteur ?
Non, c'est loin de l'être. C'est même bien, je pense qu'il n'y a pas assez de monde dans ces filières, ce sont des métiers nobles et très importants. Après, c'est sûr que par la suite, il faudra m'appeler Lilian Renaud, pas Lilian le fromager. Mais pour moi, ce n'était pas un souci.

On sait qu'en plus de Zazie, tu avais un coach vocal au quotidien. Comment ça se passait ? Combien de temps tu passais avec eux ?
Je voyais Zazie quatre jours par semaine pour les lives. Je la voyais en plateau pour les répétitions, et en dehors de ça, j'avais mon autre coach pour m'aider sur les chansons et tout le travail de la voix.

Ca s'est clairement bien passé avec Zazie. Tu aimerais travailler avec elle par la suite ?
Oui, bien sûr, ce serait un honneur de continuer ce qu'on a commencé. On en a un petit peu parlé, et ça se pourrait qu'elle m'aide un petit peu pour mes textes.

Pendant la compétition, comment s'est passé le choix des titres ? On a eu l'impression que les chansons en anglais étaient un peu moins ton fort...
C'était un choix entre moi et Zazie, chaque semaine. Et au final, toutes les chansons que j'ai faites, c'est moi qui les ai choisies. En général, c'étaient des chansons dont j'étais sûr et Zazie était aussi emballée, donc ça s'est fait facilement et naturellement.

Au fil des semaines, tu as lâché ta guitare, puis ton bérêt... C'était un choix personnel ? Il y a eu une discussion sur ton image ?
C'était un choix personnel. C'était pour montrer un peu autre chose, que je n'avais pas tout le temps mon bérêt. J'avais envie de montrer un peu mes cheveux ! (Rires)

"Je ne sais pas si je suis prêt à aller aussi vite que Kendji"

Tu as gagné un contrat pour un premier album. Tu as déjà une idée de ce que tu veux faire ?
J'ai quelques idées, pas mal d'idées en fait. Mais je ne pourrais pas dire exactement, c'est encore un peu flou, je ne sais pas précisément ce que je vais faire.

Mais est-ce qu'il y a des choses que tu refuserais ?
Je ne sais pas, de faire de la techno ! (Rires)

Et des reprises ?
Je ne sais pas. A voir ! C'est encore trop tôt pour le dire.

L'an dernier, Kendji a sorti son premier single un mois après sa victoire. Tu es prêt à aller aussi vite ?
Je ne sais pas si je suis prêt à aller aussi vite, on verra. On va discuter ! Peut-être que ça prendra un peu plus de temps, peut-être qu'on ira aussi vite. C'est vraiment trop flou.

Après "The Voice", les semaines de travail et de répétitions, tu rentres dans un nouveau cycle de promo, d'enregistrements...
C'est vrai. Et là on part en tournée déjà, un petit moment. Après, on aura le temps de travailler. C'est sûr qu'il faudra redoubler d'efforts. De toute façon, sans travail, on ne fait rien. Mais tout va bien se passer.

Et si jamais ça ne se passe pas bien ? Tu as prévu un plan B ?
Si ça ne se passe pas bien... C'est la vie ! Mais il n'y a pas de raison. Il y a pas mal de soutien, notamment chez moi. Et la vie continuera si je ne vends pas d'albums ! (Rires)

Sur le même thème
l'info en continu
"The Boys" : Amazon prépare un spin-off de sa série sur les super-héros
Séries
"The Boys" : Amazon prépare un spin-off de sa série sur les super-héros
"Surprise sur prise" : Donel Jack'sman et Laury Thilleman arrivent en prime time ce soir sur France 2
Programme TV
"Surprise sur prise" : Donel Jack'sman et Laury Thilleman arrivent en prime time...
"Lupin" : La série Netflix avec Omar Sy sortira en janvier 2021
SVOD
"Lupin" : La série Netflix avec Omar Sy sortira en janvier 2021
Laurent Ruquier : "Cela faisait longtemps que je voulais retourner au direct"
Interview
Laurent Ruquier : "Cela faisait longtemps que je voulais retourner au direct"
Audiences access 20h : Petit démarrage pour Hapsatou Sy, "Plus belle la vie" en petite forme
Audiences
Audiences access 20h : Petit démarrage pour Hapsatou Sy, "Plus belle la vie" en...
Audiences access 19h : "Le 19/20" en forme devant Nagui et "DNA", "C à vous" au top en direct
Audiences
Audiences access 19h : "Le 19/20" en forme devant Nagui et "DNA", "C à vous" au...
Vidéos Puremedias