Malaise au "Supplément" : Najat Vallaud-Belkacem "indignée" par l'invitation du responsable de BarakaCity

Partager l'article
Vous lisez:
Malaise au "Supplément" : Najat Vallaud-Belkacem "indignée" par l'invitation du responsable de BarakaCity
Par Benjamin Meffre Rédacteur en chef
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Malaise au "Supplément" : Najat Vallaud-Belkacem "indignée" par l'invitation du responsable de BarakaCity
Malaise au "Supplément" : Najat Vallaud-Belkacem "indignée" par l'invitation du responsable de BarakaCity © DR
La ministre de l'Education reproche à l'émission de Canal+ d'avoir invité à ses côtés dimanche un patron d'ONG musulmane aux positions radicales.

Najat Vallaud-Belkacem charge "Le Supplément". Depuis dimanche, la ministre de l'Education nationale est la cible d'attaques pour n'avoir pas suffisamment réagi aux propos radicaux d'un dirigeant d'une ONG musulmane dans l'émission d'Ali Baddou sur Canal+.

À lire aussi
La ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, ne ferme pas la porte à une fusion de l'audiovisuel public
Politique
La ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, ne ferme pas la porte à une fusion de...
Visite à Kiev : Macron préfère "C à vous" à la rédaction de France Télé, des journalistes dénoncent "une humiliation"
Politique
Visite à Kiev : Macron préfère "C à vous" à la rédaction de France Télé, des...
Aymeric Caron, Laurent Baffie, Francis Lalanne... Quel score pour les personnalités télé aux législatives ?
Politique
Aymeric Caron, Laurent Baffie, Francis Lalanne... Quel score pour les...
Selon Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon est "le chouchou des médias"
Politique
Selon Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon est "le chouchou des médias"

Invitée politique de la semaine, Najat Vallaud-Belkacem s'est retrouvée en plateau aux côtés d'Idriss Sihamedi, le patron de BarakaCity, une organisation musulmane présente dans 22 pays dont la Syrie. Après avoir affirmé refuser de serrer la main aux femmes "comme certains rabbins", ce dernier a eu le plus grand mal à condamner les "agissements et les crimes" de l'Etat islamique, et ce malgré de nombreuses relances. Il s'est notamment dit "gêné de la question". "On est un peu gêné de la réponse pour tout vous dire", avait alors commenté Ali Baddou.

"Najat Vallaud-Belkacem, vous avez envie de réagir ?", avait ensuite lancé ce dernier à la ministre. "Non", avait d'abord rétorqué la ministre. Avant d'ajouter : "Je pense que c'est une association qui porte une façon de voir les choses qui n'est pas la mienne, à laquelle je ne souscrit pas et qui me met aussi mal à l'aise sur votre plateau. Donc je ne rajouterai rien". "Voilà qui est dit. En tout cas, la parole s'exprime librement malgré tout", avait commenté Ali Baddou.

"Inviter des gens infréquentables pour faire du buzz"

Accusée sur les réseaux sociaux puis dans la presse de ne pas avoir suffisamment condamné les propos d'Idriss Sihamedi, Najat Vallaud-Belkacem s'est justifiée dès hier après-midi sur sa page Facebook. Ce matin, elle en a remis une couche via une interview au Parisien au cours de laquelle elle a cette fois décidé de s'en prendre au "Supplément".

"L'interview a provoqué une espèce de sidération sur le plateau, partagée par l'ensemble des participants et du public", a-t-elle raconté. Et de poursuivre : "Mon premier mouvement, quand on m'a demandé si je souhaitais poursuivre la discussion, a été de répondre 'non' sèchement. Car je refuse de me prêter à ce petit jeu nauséabond consistant à inviter des gens infréquentables pour faire du buzz. J'étais indignée de la tribune qu'on venait de lui donner. Le reste de ma réponse a été un rejet en bloc des propos tenus", a-t-elle précisé.

Evoquant sa réaction lors du visionnage des images, dimanche, Najat Vallaud-Belkacem a reproché au "Supplément" d'avoir donné la parole à un tel individu. "Comment a-t-on pu laisser un tel individu s'exprimer ? C'était plus que de l'indignation, de la nausée. Evitons d'élever au rang d'interlocuteurs des gens qui se situent en dehors du champ républicain", a-t-elle estimé. puremedias.com vous propose de revoir la séquence en cause à partir de 33'31.

Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem sur son clash avec Vanessa Burggraf : "Cette séquence était scandaleuse"
Najat Vallaud-Belkacem à Vanessa Burggraf : "Vous êtes journaliste et vous tombez dans la fake news"
"Le Supplément" : Najat Vallaud-Belkacem interpellée à l'Assemblée sur son "silence"
Voir toute l'actualité sur Najat Vallaud-Belkacem
Autour de Najat Vallaud-Belkacem
l'info en continu
LCI : Adrien Gindre récupère l'interview politique de la matinale, Elizabeth Martichoux décroche le 9h-12h
TV
LCI : Adrien Gindre récupère l'interview politique de la matinale, Elizabeth...
"Star Academy" : Comme il y a vingt ans, les futurs élèves disposeront d'une minute de téléphone quotidienne
TV
"Star Academy" : Comme il y a vingt ans, les futurs élèves disposeront d'une...
France Inter : Nathalie Iannetta et Claude Askolovitch aux commandes de "L'esprit sport" à la rentrée
Radio
France Inter : Nathalie Iannetta et Claude Askolovitch aux commandes de "L'esprit...
"Je le vis comme une trahison" : Florian Thauvin "déçu" et "dégoûté" après la révélation d'un échange privé par RMC
Radio
"Je le vis comme une trahison" : Florian Thauvin "déçu" et "dégoûté" après la...
"TF1 ne m'emmerde pas" : Jean-Luc Reichmann fête les 12 ans des "12 coups de midi" à partir d'aujourd'hui
TV
"TF1 ne m'emmerde pas" : Jean-Luc Reichmann fête les 12 ans des "12 coups de midi"...
Audiences samedi : Record pour "TPMP People", Bon lancement pour "Drag Race France", Nikos en forme
Audiences
Audiences samedi : Record pour "TPMP People", Bon lancement pour "Drag Race...