Zapping : Marine Le Pen refuse de débattre avec Jean-Luc Mélenchon sur France 2

Partager l'article
Vous lisez:
Zapping : Marine Le Pen refuse de débattre avec Jean-Luc Mélenchon sur France 2
2 photos
Lancer le diaporama
Elle a tenu parole. Jeudi soir, Marine Le Pen a refusé de débattre avec Jean-Luc Mélenchon dans "Des paroles et des actes" sur France 2. Ambiance électrique et spectacle surréaliste.
Elle a tenu parole. Jeudi soir, Marine Le Pen a refusé de débattre avec Jean-Luc Mélenchon dans "Des paroles et des actes" sur France 2. A la fin de son premier face à face avec Henri Guaino, elle avait donné le ton : "Je vous aurais bien échangé avec le prochain". Au moment de son arrivée en plateau vers 22h45, le président du Front de Gauche l'attaque sur l'égalité hommes/femmes. Pendant ce temps, Marine Le Pen l'ignore, boit un verre d'eau, lit son journal. Et s'adresse directement à David Pujadas : "Les Français attendent un débat serein et constructif lors de cette élection. En organisant ce débat, vous ne répondez pas aux attentes des Français, vous ne les entendez pas ! On voit bien que ce débat a été organisé pour une logique commerciale. Vous êtes un peu le Paul Amar des temps modernes, vous auriez pu nous donner une paire de gants de boxe (...) Vous êtes tombé dans cette politique spectacle, commerciale, qui est profondément déshonorante. Imposer un adversaire à quelqu'un qu'on invite dans une émission, ça ne s'est jamais vu, ça ne s'est jamais fait. Je trouve qu'une fois de plus, c'est une méthode qui m'est réservée (...) Ce débat n'a pas de sens"

À lire aussi
"L'heure des Pros" : Pascal Praud et Nadine Morano s'attaquent à "Quotidien" et Gilles Pélisson
TV
"L'heure des Pros" : Pascal Praud et Nadine Morano s'attaquent à "Quotidien" et...
BFMTV et Marc-Olivier Fogiel portent plainte contre le journaliste de "Télérama" Samuel Gontier
Justice
BFMTV et Marc-Olivier Fogiel portent plainte contre le journaliste de "Télérama"...
France Inter : Sibeth Ndiaye pleure de rire pendant la chronique de Charline Vanhoenacker et Guillaume Meurice
Radio
France Inter : Sibeth Ndiaye pleure de rire pendant la chronique de Charline...

.

Opération préméditée

Le journaliste attaqué répond immédiatement : "Il n'y a au aucun traitement différent qui vous a été réservé. Tous les candidats à la présidentielle qui ont été là ont accepté de débattre avec les contradicteurs proposés". Un étonnant spectacle s'ouvre alors aux téléspectateurs où Marine Le Pen ne cesse d'expliciter les raisons du non-débat, pendant que Jean-Luc Mélenchon l'interpelle sur son programme. "Cette femme va parler comme un moulin combien de temps sans qu'on puisse l'interrompre" s'énerve-t-il. "J'ai expliqué que je ne débattrai pas" assène Marine Le Pen. "Alors, que faites-vous là ? Allez-vous en !" lance Jean-Luc Mélenchon. David Pujadas donne alors la parole à son contradicteur et tente de relancer la présidente du FN sur les sujets qu'il aborde. Sans succès. Elle refuse de débattre et dénonce "l'organisation de ce cirque".

Depuis plusieurs jours, la présidente du Front National, avait annoncé son refus de débattre avec le leader du Front de Gauche. Qui avait mis la pression sur la candidate : "Mieux vaut qu'elle ait bossé sinon après, ça va me contrarier. La pauvre, je vais la traîner d'un bord à l'autre du ring". Il n'aura pas pu la boxer hors du plateau, Marine Le Pen restant face à lui et l'ignorant ostensiblement. Outre son clash avec l'ex-ministre, elle a eu au cours de l'émission un échange très musclé avec le journaliste spécialiste de l'économie, François Lenglet.

Coups d'éclats permanents

Depuis ces dernières semaines, il devient de plus en plus difficile pour Marine Le Pen de mener des débats contradictoires avec ceux qui l'interrogent dans le cadre de cette campagne présidentielle. Alors que l'hypothèse d'une présence au second tour s'éloigne, chacune de ses apparitions médiatiques s'accompagne de coups d'éclats permanents. Avant, pendant ou après.

Récemment, sa venue sur le plateau de Laurent Ruquier a été précédée d'une polémique à répétition sur les conditions de tournage de l'émission "On n'est pas couché". Ce dimanche, elle a fait son show sur les chaînes info, n'hésitant pas à prendre à parti la journaliste Ruth Elkrief en direct. Une stratégie de communication qui alimente chaque jour la chronique politico-médiatique. Mais sera-t-elle payante sur le fond, à savoir sa qualification pour le second tour de la présidentielle ? France 2 sera-t-elle demain critiquée pour avoir organisé ce non-débat en connaissant les intentions de Marine Le Pen ?

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Yann Chouquet (France Inter) : "On s'en sort bien dans un paysage général assez catastrophique"
Interview
Yann Chouquet (France Inter) : "On s'en sort bien dans un paysage général assez...
Audiences radio, le match des soirées : Sintes leader devant Sotto en léger repli, Nathalie Levy et Europe 1 stables
Audiences
Audiences radio, le match des soirées : Sintes leader devant Sotto en léger repli,...
"La bataille des couples" : Dylan viré par la production après son crachat sur Mélanie
TV
"La bataille des couples" : Dylan viré par la production après son crachat sur...
"Journaliste investigateur délateur" : Ségolène Royal dénonce les méthodes de la cellule investigation de Radio France
Radio
"Journaliste investigateur délateur" : Ségolène Royal dénonce les méthodes de la...
Audiences radio, les stars des matins : Bern devant Nagui en hausse, "Les GG", "Boomerang" et "L'instant M" en baisse
Audiences
Audiences radio, les stars des matins : Bern devant Nagui en hausse, "Les GG",...
Audiences radio Europe 1 : Belliard, Roumanoff, Vandel, Noël, Delacroix... Ce qui marche, ce qui ne marche pas
Audiences
Audiences radio Europe 1 : Belliard, Roumanoff, Vandel, Noël, Delacroix... Ce qui...
Vidéos Puremedias