Matthieu Grelier (ITV Studios) : "'The Voice' est l'une des rares scènes ouvertes de France en ce moment"

Partager l'article
Vous lisez:
Matthieu Grelier (ITV Studios) : "'The Voice' est l'une des rares scènes ouvertes de France en ce moment"
Bande-annonce de la saison 10 de "The Voice" sur TF1. © ITV Studios France
A l'occasion du lancement de la saison 10 de "The Voice" sur TF1, puremedias.com a rencontré Matthieu Grelier, le producteur, qui détaille notamment la saison bonus pour les dix ans du format.

Du nouveau pour la saison 10. Ce soir, TF1 dégainera à 21h05 la saison 10 de son télé-crochet "The Voice", présenté par Nikos Aliagas et produit par ITV Productions. Pour cette nouvelle saison, Florent Pagny fait son retour parmi les coachs, après avoir quitté le show il y a trois ans. Les fans du programme retrouveront Amel Bent et Marc Lavoine, arrivés la saison dernière. Enfin, "The Voice" accueille Vianney sur ses fauteuils rouges, qui deviendra le plus jeune coach de l'histoire de l'émission en France. A cette occasion, puremedias.com a rencontré Matthieu Grelier, directeur des programmes d'ITV Studios France.

À lire aussi
Stéphane Gendarme (M6) : "Il est temps de dire qu'il y a trois JT du midi et trois JT du soir"
Interview
Stéphane Gendarme (M6) : "Il est temps de dire qu'il y a trois JT du midi et trois...
Daniel Riolo : "Quel média pourrait nous accorder la liberté que nous donne RMC ?"
Interview
Daniel Riolo : "Quel média pourrait nous accorder la liberté que nous donne RMC ?"
Jean-Jacques Peroni : "Je me tire de RTL, j'en ai rien à foutre"
Interview
Jean-Jacques Peroni : "Je me tire de RTL, j'en ai rien à foutre"
Tristan Waleckx ("Complément d'enquête") : "Une fraude de 18 millions sans commanditaire, ce n'est pas possible !"
Interview
Tristan Waleckx ("Complément d'enquête") : "Une fraude de 18 millions sans...

Propos recueillis par Florian Guadalupe.

puremedias.com : Que nous réserve cette saison 10 de "The Voice" ?
Matthieu Grelier :
Nous sommes vraiment très heureux qu'elle arrive à l'antenne. Elle nous réserve une saison marquée sous le signe de la fraîcheur, de la ferveur et de l'authenticité. Ce sont les trois qualificatifs de cette saison. Selon moi, "The Voice" est l'un des plus beaux formats du monde. C'est le talent show le plus puissant. Le seul concours musical qui perdure autant. Il n'empêche que chaque année, nous devons continuer de surprendre et d'innover. C'est toujours les axes sur lesquels nous travaillons. Cette année, nous l'avons fait plus que jamais. C'est pour cette raison que je parle de fraîcheur. Il y a une passion, une énergie et un bonheur d'être là, aussi bien chez les talents que chez les coachs, qui sont très palpables. C'est sûrement dû au contexte extérieur, à l'absence de spectacles et aux difficultés qu'ont les artistes à faire de la scène. Tout cela a donné une énergie et une vibration positives et intenses aux artistes. Puis, plus on avance dans le temps, plus on essaye de faire évoluer notre façon de raconter l'émission et le montage. Il y a un gros travail effectué par le directeur artistique, Pascal Guix. Nous essayons de ne rien cacher à travers la narration du programme. Donc, c'est une saison renouvelée. Ensuite, nous avons quatre grands piliers sur lesquels nous travaillons toujours chaque année : les coachs, le casting, la mécanique et la narration.

Ils ont dit
"Par ricochet, la pandémie a amélioré la qualité du casting."
Matthieu Grelier

En dix ans d'existence, n'est-il pas difficile de trouver de nouveaux talents originaux ?
Chaque année, c'est la question que nous nous posons aussi : "Est-ce qu'on va trouver ? Est-ce qu'il y en a encore ?". Il se trouve que c'est le cas. Il n'y a qu'à voir le nombre de nouveaux artistes du paysage musical français qui sont quand même largement irrigués par "The Voice" depuis 10 ans. Ca veut dire que nous avons réussi. Mais chaque année, nous devons à nouveau réussir. Cette saison, le casting est très fort et très diversifié. Il y a beaucoup de beaux talents, mais je trouve qu'il y a surtout des personnalités attachantes. C'est une chose de bien chanter. Ensuite, il faut avoir quelque chose à raconter et savoir créer une connexion avec le public.
Tout ça ne tombe pas du ciel. Nous faisons un travail à l'année pour trouver le cru de talents. ITV Studios France a une équipe de casting qui cherche des talents, est à l'écoute d'artistes et sillonne la France. Du fait de la pandémie, cela a été fait dans un contexte différent. Nous n'avons pas pu faire autant de déplacements sur le terrain que d'habitude. Il a fallu travailler un peu plus à distance.

La crise sanitaire n'a-t-elle pas eu d'impact sur le nombre de candidatures ?
Pas du tout. Au contraire. Les talents ont hâte de venir sur scène car la pandémie a stoppé net les concerts, les festivals et les endroits où s'exprimer. "The Voice" est devenu l'une des rares scènes ouvertes de France en ce moment. Les artistes ont pu être accompagnés par de grands musiciens. Les coachs nous ont dit : "Ce que ça fait plaisir d'entendre du live !". Forcément, ils ont eu tous du plaisir à s'y diriger. Malgré cette crise sanitaire qui fait si mal au monde artistique et au spectacle vivant, nous avons malgré tout un casting très fort et des personnalités heureuses de pouvoir s'exprimer. Je pense même que par ricochet, la pandémie a amélioré la qualité du casting. Nous avons réussi à avoir des talents qui d'habitude n'étaient pas disponibles. Dans "The Voice", il y a une partie de candidatures spontanées. Mais il y a aussi une partie de recherche de talents de notre part. Nous allons partout en France, dans les pays francophones et à l'étranger, pour trouver des futurs talents. Auparavant, certains nous disaient non. Cette année, ils étaient un peu plus disponibles par la force des choses.

Ils ont dit
"Ces 130 talents de toutes les strates de la société donnent une température de ce qu'est notre pays."
Matthieu Grelier

Lors de la visioconférence de presse de la saison 10 de "The Voice" fin décembre, Nikos Aliagas a déclaré que cette saison "les artistes étaient particulièrement engagés", "avec des postures". Aura-t-on des discours politiques à travers certaines prestations ?
Non. Je ne parlerai pas de discours politiques. En revanche, là où Nikos a raison, et ce n'est pas quelque chose que nous avons provoqué, c'est que les talents de cette saison étaient nombreux à vouloir chanter en français. Ca n'a pas toujours été le cas les saisons précédentes. Quand on chante en français, ça veut dire que l'on veut raconter quelque chose, que l'on veut que ce soit compris et que l'on ne veut pas se cacher derrière une langue étrangère. Ensuite, dans les chansons, plusieurs sont venus porter des textes avec des messages forts qui font écho à la société. Alors, je ne sais pas si on peut dire que c'est politique. Ou alors politique au sens très large.
Moi, ce que j'adore dans "The Voice", c'est que c'est un divertissement. Mais c'est aussi un instantané de la France, parce que tout le monde passe dans ce programme. Ca raconte un petit peu la société. Ce n'est pas le but premier, mais puisque nous sommes ouverts à tout le monde, toutes les régions de France, tous les âges et toutes les origines, forcément, ces 130 talents de toutes les strates de la société donnent une température de ce qu'est notre pays.

Du côté des coachs, il y a un petit nouveau, Vianney. Comment ce choix a-t-il été fait ?
Effectivement, nous avons un quatuor de coachs renouvelés, avec un nouveau coach qui est Vianney. Selon moi, il est l'un des meilleurs nouveaux coachs que nous avons eus depuis dix ans. Il s'est emparé de ce rôle avec une spontanéité, une franchise, une humanité et une précision dans ses commentaires. Il est vraiment incroyable. Vianney, ça faisait un bon moment que nous le connaissions. Il est venu à plusieurs reprises chanter dans les finales. Nous lui avions déjà proposé il y a quelques années. Il nous avait répondu que c'était un rôle qui l'intéressait, mais que c'était trop tôt. Puis, la saison dernière, il est venu lors de la finale chanter avec le finaliste de Marc Lavoine. Nous en avons profité pour lui proposer de nouveau ce rôle de coach. Il abordait son troisième album. Entre temps, il a fait beaucoup de compositions, d'écritures et de réalisations dans son studio pour plein d'artistes. Il a écrit pour Céline Dion et Julien Clerc et a produit pour Patrick Bruel. Il a travaillé avec Gims, Louane, Kendji, Boulevard des airs, etc. Il a fait l'hymne des Enfoirés. Donc, nous y sommes allés au culot. Et il nous a répondu : "Vous avez raison. Je me sens prêt. C'est le moment".

Comment avez-vous convaincu Florent Pagny de revenir ?
C'est un bel événement, le retour de Florent Pagny. C'est quelqu'un de très important dans l'histoire du programme. Nous n'avons pas vraiment eu à le convaincre. Il y a trois ans, il nous avait dit qu'il voulait faire une petite pause. Il voulait retourner à l'air libre. C'est un homme libre. Il nous avait dit : "Je reviendrai pour la saison 10 !". Donc, au printemps, nous l'avons appelé : "Alors Florent, ça tient toujours ?". "Bien sûr que ça tient toujours". C'est un homme de parole ! Il a eu raison de faire cette pause. Même si l'émission est géniale, il est vrai qu'au bout de 7 ans, il fallait un peu qu'il repose ses oreilles. Il est revenu avec un enthousiasme et une joie de retrouver tout le monde. Je pense que c'est sa meilleure saison en dix ans. Florent était chargé d'une énergie renouvelée avec cette nouvelle bande. Puis, c'est le coach emblématique, originel. C'est le tout premier qui a accepté de faire cette émission.

Ils ont dit
"Nous voulions un peu de public pour que les chanteurs aient une vibration lors des épreuves."
Matthieu Grelier

La mécanique de l'émission évolue un peu cette saison. Il y a une nouvelle étape, celle des Cross Battles. D'où est venue l'idée de faire s'affronter les candidats entre équipes ?
Le président d'ITV Studios France, Franck Firmin-Guion, nous met chaque année un peu la pression pour pimenter la mécanique de "The Voice". Nous avons réfléchi à de nouvelles étapes. Nous n'avions jamais fait s'affronter des talents des équipes adverses. Jusqu'à présent, la compétition progressait par équipe. Les Battles et les K.O., ça se passait au sein d'une même équipe. Ainsi, nous avons imaginé les candidats s'affronter entre équipes en donnant la main aux coachs. C'est-à-dire que ce sont eux qui vont décider des matchs. Juste avant les directs, nous allons opposer des talents venant d'équipes différentes. Ce qui va faire la dramaturgie et la qualité de cette étape, c'est que les coachs découvrent en direct contre qui ils s'affronteront et doivent choisir très rapidement le talent de leur équipe. Les deux artistes chantent et c'est le public qui tranche. Tout le monde découvre ça en même temps. Il n'y a rien de préparé. C'est une très belle étape. Elle est démentissime.

Avec la crise sanitaire, comment avez-vous pu organiser le public ?
Nous avons dû nous adapter comme tout le monde. Nous avons débuté le tournage des auditions à l'aveugle alors que le deuxième confinement, celui du mois de novembre, venait de débuter. Notre priorité était d'assurer la santé de toutes les personnes qui participaient à l'émission. Ca n'a pas été une mince affaire. Nous avons dû mettre en place un dispositif sanitaire très riche et très complet pour s'assurer de tourner dans de bonnes conditions. En tant que producteur, ITV Studios, nous prenons des risques. Nous avons essayé d'éviter au maximum les contaminations avec la création d'une bulle sanitaire. Nous avons dû être intransigeants sur les gestes barrières, le gel hydroalcoolique et les cheminements dans le plateau pour afin que l'on se croise moins. Nous avons surtout fait beaucoup de tests PCR. Nous avons testé et re-testé toutes les équipes qui participaient à l'émission plusieurs fois par semaine.
Pour le public, nous avons essayé de faire en fonction de ce que la loi nous permettait. Nous avons fait les auditions sans public présent, parce qu'il nous a semblé que les auditions pouvaient se faire sans être physiquement présent. Même si nous avons mis en place un public à travers des écrans dans les gradins. Les coachs nous ont confié que ça leur a d'ailleurs permis d'entendre encore mieux les prestations. Ils n'étaient pas perturbés par les gens autour d'eux. Bien entendu, nous préférons tous quand il y a du public. Sur les étapes d'après, nous avons eu un peu de figurants, mêlés avec des écrans. Nous voulions un peu de public pour que les chanteurs aient une vibration lors des épreuves. C'est une présence plus symbolique qu'autre chose.

Ils ont dit
"Pour 'The Voice All Stars', des candidats emblématiques ont accepté de refouler cette scène."
Matthieu Grelier

Outre cette saison 10, TF1 diffusera en 2021 une saison bonus pour les dix ans du télé-crochet en France. A quoi cela va-t-il ressembler ?
Ce sera une saison exceptionnelle qui va s'appeler "The Voice All Stars". Nous cherchions une idée pour fêter les dix ans de l'émission avec Rémi Faure, le directeur des programmes de TF1. A "The Voice", nous aimons faire les choses en grand et innover. Donc, nous sommes venus avec cette idée, qui vient de notre patron. Nous sommes le premier pays à le faire. Cette saison spéciale a été imaginée par les équipes françaises mais a commencé à partir vers d'autres pays. Le principe est d'avoir une mini-saison de "The Voice" dans laquelle tous les talents qui viennent sur scène sont des talents qui sont issus des saisons 1 à 9. Des candidats emblématiques ont accepté de refouler cette scène. Nous avons déjà tourné la première partie et ça a été hyper fort en émotion, avec un aspect madeleine de Proust. Nous avons retrouvé plein de gens qui avaient créé de grands moments. Du côté des coachs, nous avons vu les choses un peu différemment. Nous avons invité exceptionnellement cinq coachs ! C'est une première mondiale. Nous avons choisi les coachs qui sont peut-être les plus emblématiques de "The Voice" - ceux qui avaient à leur actif le plus de saisons et le plus de trophées - : Florent Pagny, Jenifer, Mika, Patrick Fiori et Zazie. Cette saison est incroyable parce que ce sont les meilleurs talents de ces dix dernières années. Pour les coachs, il y avait un côté émouvant et un côté "qui est qui ?".

La mécanique, elle, ne changera pas ?
Non. Nous avons refait les auditions à l'aveugle avec les cinq coachs. Quand les talents arrivaient, les coachs se demandaient si c'était quelqu'un qu'ils connaissaient, s'ils étaient là la saison de ce talent et s'ils les avaient dans leur équipe. Ca a créé tout un tas de nouveaux ressorts. "The Voice All Stars" est une sorte de grosse célébration de cette incroyable aventure, mais avec un parfum différent. Les tournages ont été d'une intensité folle. Nous avons une très belle émission qui va faire plaisir à tous ceux qui aiment ce programme.

l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 29 mai au 4 juin 2021
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 29 mai au 4 juin 2021
"Influenceurs : Au coeur de la French House" : C8 lance sa nouvelle télé-réalité le lundi 31 mai
Programme TV
"Influenceurs : Au coeur de la French House" : C8 lance sa nouvelle télé-réalité...
Covid-19 : France 2 rappelée à l'ordre par le CSA pour des données imprécises sur la crise sanitaire
TV
Covid-19 : France 2 rappelée à l'ordre par le CSA pour des données imprécises sur...
"Les rois de la pâte à modeler" : C8 développe un nouveau concours familial
TV
"Les rois de la pâte à modeler" : C8 développe un nouveau concours familial
Ligue des champions : La finale entre Manchester City et Chelsea sera diffusée sur RMC Story le samedi 29 mai
TV
Ligue des champions : La finale entre Manchester City et Chelsea sera diffusée sur...
"Vous avez un niveau d'imbécilité étonnant !" : Mathieu Kassovitz charge un policier sur LCI
TV
"Vous avez un niveau d'imbécilité étonnant !" : Mathieu Kassovitz charge un...
Vidéos Puremedias