Michel Polnareff demande à ses fans d'"aller se faire foutre"

Partager l'article
Vous lisez:
Michel Polnareff demande à ses fans d'"aller se faire foutre"
Agacé par certains fans, Michel Polnareff ferme sa page Facebook
Agacé par certains fans, Michel Polnareff ferme sa page Facebook © Abaca
Agacé des demandes répétées de certains fans, Michel Polnareff a adressé un message sans retenue à ceux-ci sur sa page Facebook avant de clôturer son compte.

Facebook est devenu un outil de communication pour les célébrités. Michel Polnareff l'a bien compris et utilise beaucoup le réseau social créé par Mark Zuckerberg pour s'adresser à ses fans. C'est par ce biais qu'il avait notamment annoncé ne pas être le père de l'enfant de son ex-compagne, Danyellah, ou encore qu'il a soulevé l'hypothèse d'un complot autour du tsunami japonais de mars 2011.

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...

"Je commence à envisager de fermer le tout"

Mais certains de ses admirateurs trouvent que malgré cette communication, l'interprète de "Lettre à France" les oublie trop et ne daigne pas répondre personnellement à tous. Ceux-ci n'hésitent pas à le manifester sur la dite page Facebook. Mais trop c'est trop pour Michel Polnareff, qui n'a pas hésité à le faire savoir ce week-end sur le réseau social. Et l'artiste n'a pas mâché ses mots.

"Pour ceux qui me prennent pour une standardiste, j'aimerais que vous soyez conscients que je reçois des milliers de messages par jour et je pense exprimer ma présence plutôt bien" a-t-il débuté dans la nuit de samedi à dimanche. "Je commence à envisager de fermer le tout, comme je l'ai fait précédemment avec le polnaweb" lance-t-il, menaçant de se limiter au strict minimum comme avec son site officiel.

"Vous n'êtes pas heureux avec ma communication ? Parlez à vos élus avec lesquels vous n'en avez aucune"

"Les mêmes problèmes commencent à se pointer. Vous n'êtes pas heureux avec ma communication ? Parlez à vos élus avec lesquels vous n'en avez aucune" peste Michel Polnareff dans ce message, où il tacle les personnes qui le critiquent. "En ce qui concerne ceux qui viennent ici parce qu'ils ne m'aiment pas, ou ne sont pas d'accord avec ce que je dis ici sous des prétextes futiles voire même hypocrites, la salle des machines sait qui se cache sous vos pseudos" a écrit l'interprète de "Goodbye Marylou".

Et pour clôturer un message qui sonne comme un règlement de comptes, Michel Polnareff a lâché, en lettres capitales, "ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE" à destination de ses admirateurs. Un coup de colère incompris par la plupart des fans de l'artiste, d'autant plus que celui-ci a finalement décidé de fermer sa page Facebook quelques heures après avoir posté ce message...

Sur le même thème
l'info en continu
Roselyne Bachelot nouvelle ministre de la Culture
Politique
Roselyne Bachelot nouvelle ministre de la Culture
"Fearless" : La série britannique débarque ce soir sur C8
Programme TV
"Fearless" : La série britannique débarque ce soir sur C8
Pharrell Williams va produire une série documentaire pour Netflix sur le gospel
SVOD
Pharrell Williams va produire une série documentaire pour Netflix sur le gospel
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
La saison 3 de "Babylon Berlin" arrive ce soir sur Canal+
Programme TV
La saison 3 de "Babylon Berlin" arrive ce soir sur Canal+
Ruth Elkrief arrête son émission quotidienne sur BFMTV
TV
Ruth Elkrief arrête son émission quotidienne sur BFMTV
Vidéos Puremedias