Netflix va perdre les droits de sa série la plus regardée aux États-Unis

Partager l'article
Vous lisez:
Netflix va perdre les droits de sa série la plus regardée aux États-Unis
Netflix
Netflix © Abaca
La concurrence s'accroît pour la plateforme de Reed Hastings, forcée d'accélérer dans la production de ses propres contenus.

Netflix perd l'un des joyaux de sa couronne. Cette semaine, NBCUniversal, filiale de Comcast, a annoncé qu'il reprenait, dès 2021, les droits de la série "The Office", pour une durée de 5 ans. La série, diffusée en linéaire entre 2005 et 2013 sur NBC, est aujourd'hui au catalogue de Netflix aux États-Unis (en France, la série est proposée sur Amazon Prime). Selon le "Wall Street Journal", NBCUniversal va débourser 500 millions de dollars (100 millions par année) pour récupérer "The Office", série pourtant sortie de ses propres studios. Dans deux ans, elle deviendra le produit appel de la plateforme de streaming que prépare NBCUniversal.

À lire aussi
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à vous"
TV
"Vous êtes fatigant !" : Thomas Piketty exaspéré par Patrick Cohen dans "C à...
Le journaliste Claude Sempère (France 2) est mort
TV
Le journaliste Claude Sempère (France 2) est mort
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version
TV
France Télévisions : "C'est pas sorcier" revient dans une nouvelle version

"Nous sommes tristes que NBC ait décidé de retirer 'The Office' pour le mettre sur sa propre plate-forme. Mais nos abonnés peuvent encore 'bingewatcher' la série, sans publicité, jusqu'en janvier 2021" a commenté Netflix sur son compte Twitter. Même si elle s'y préparait, c'est un coup dur pour Netflix, qui était prêt à payer le prix fort pour conserver les droits de la série dans son giron. Il faut dire que "The Office" est un actif précieux pour le géant au logo rouge. En avril dernier, les chiffres de Nielsen, l'institut qui mesure les audiences aux États-Unis, montraient que "The Office" était le contenu le plus consommé sur Netflix au pays de l'Oncle Sam. Selon la société Jumpshot, à elle-seule, elle totaliserait 7% de l'audience totale de la plateforme aux États-Unis.

La bataille des séries collector

Ce n'est donc rien de moins qu'à sa série la plus regardée aux États-Unis que Netflix s'apprête à dire au revoir. Et la perte de "The Office" n'est peut-être que la première d'une longue liste. La bataille pour les droits de diffusion des séries cultes est devenu un gros enjeu industriel aux États-Unis, où le secteur de la SVOD se dilate. Outre NBCUniversal, Disney, Apple et Warner préparent aussi leur propre plateforme. Si Apple n'a pas de contenus propres et n'aura donc aucune influence sur le catalogue de Netflix, l'arrivée sur le marché de Disney et Warner génère une bataille de contenus.

Entre Disney et Netflix, l'affaire est déjà réglée. La première va rapatrier tous ses contenus sur sa plateforme Disney+. Elle a aussi pris soin de faire annuler toutes les séries de sa filiale Marvel qui étaient proposées sur Netflix. Warner, elle, se verrait bien récupérer les droits de "Friends" ou encore de "The Big Bang Theory", deux actifs auxquels Netflix est très attaché. L'an dernier, la plateforme de Reed Hastings a déboursé rien de moins que 100 millions de dollars pour prolonger d'un an le contrat d'exclusivité des droits de "Friends". Ce contrat devrait d'ailleurs toucher à sa fin cette année, ce qui priverait à nouveau Netflix d'une de ses séries les plus populaires.

Lourd investissement de Netflix dans ses propres contenus

Si les choses tendent aujourd'hui à s'accélérer, Netflix avait anticipé cette situation de longue date en investissant massivement dans la production de ses propres contenus. En 2018, la plateforme a dépensé pas moins de 8 milliards de dollars à cet effet. En 2019, cet effort d'investissement devrait être encore plus soutenu, de l'ordre de 15 milliards de dollars selon certains analystes cités par la presse américaine. Pour palier à la défection des séries phare de son catalogue et constituer ses propres titres cultes, la plateforme a cassé sa tirelire pour s'offrir l'exclusivité des services de deux des créateurs de séries les plus puissants de la télé américaine : Shonda Rhimes ("Grey's Anatomy", "Scandal"), dont les équipes planchent sur huit projets pour Netflix, et Ryan Murphy ("Glee", "Amarican Horror Story").

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Yvonne Pras

Sniff ! Non en fait, je m'en fous complètement ! Lol !



Alexis Morell Carrington Colby

Ton propos est condescendant au possible, gonflé d'arrogance et de mépris gratuit envers les Roger Carel, Gérard Hernandez, Francis Lax, Perette Pradier, ou encore Micheline Dax (liste loin d'être exhaustive), qui ont été les maîtres du doublage en france, et qui, non, ne faisaient pas du doublage pour remplir les fins de mois.
Tes propos sont simplistes, vulgaires, orgueilleux, tout cela pour te donner un genre que tu espères spirituel, mais qui ne fait que démontrer ton niveau d'éducation et culturel peu élevé.

Tu fais référence à une "belle idiote", alors que l'expression exacte, tirée du film de Molinaro, est "ravissante idiote". Encore faudrait-il que tu disposes d'un bagage culturel suffisant pour ne pas écrire ce genre de bêtise.
Car au-delà de l'objectisation que tu fais de la femme, ta motivation pour accepter de regarder un programme en VF témoigne d'une morgue-crasse et d'une immaturité totale.

Tu devrais y réfléchir à deux fois avant que de poster tes commentaires.
Jusqu'à preuve du contraire.



Panpan

On a probablement en France les meilleurs studios et les meilleurs comédiens de doublage au monde... il suffit de jeter un œil à ce qui se fait dans d'autres pays pour mesurer à quel point on a du bol avec nos VF.



Ysabel

je vous donne 100% raison.... j'ai Netflix pour mes insomnies. Je préférerais me payer OCS mais je n'ai pas les moyens... alors je reste malgré les séries pour ado et adu lescents de plus ne plus nulles qu'ils crééent....



jmnx

Par contre ils se rendent compte qu'à force de multiplier les plates-formes payantes les gens vont finir par revenir au streaming et au téléchargement faute d'avoir reçu un accord de prêt pour payer tous les abonnements ??

LeMoi

Tu devrais désespérer...



LeMoi

Il va bientôt falloir payer 6 ou 7 abonnements pour regarder les films et séries qu'on veut...



Vinsound

Ça devient lunaire ici...



Vinsound

Ah, donc aucun rapport, ok...



Vinsound

Toujours pas compris, mais je ne désespère pas...



Vinsound

Du coup c’est quoi le rapport entre l’extrême droite et les questions d’exclusivités de contenus sur Netflix et autres?



Spontex

Une jolie meuf qui n'aime pas la VOSTFR.



Vinsound

Quel est le rapport avec cet article sur Netflix?



tikeum75

Surtout qu'il n'y a quasiment plus aucune salle parisienne qui propose de la VF :) Un brave thon, le Spontex.



Mr.Eddy

Ben faut être idiote pour aller au cinoche avec lui, tu crois pas?



L'Œil

Une belle idiote ?



Spontex

S'il y a un truc que je déteste en séries ou films, c'est bien la VF.
Mais, pour pécho une belle idiote, je peux faire l'effort au ciné.



L'Œil

Drôlement simpliste ton analyse.



tikeum75

S’il n’y avait que The Office. Bientôt on tire la chasse, Netflix

Thom à l'ouest

C'est "à peine" 2 fois plus que les 250 millions payés par Bolloré à H20 et Hanouna pour 5 ans, alors qu'il y a un vide intersidéral entre la série et TPMP, en termes de moyens, qualité, et audiencse ^^



Spontex

La VF reste pour moi, des gens derrière un micro qui n'en ont absolument RÀF du sujet, et qui font ça entre deux pubs radio pour Conforama.



Francois Ledoux

Y veulent tous leurs parts du gateau mais ça va faire trop de plate forme à la Netflix et je vois mal les gens s'abonner à plusieurs offres. Seul le contenu original fera la différence et sur ce point Netflix a de l'avance. On verra qui va se casser les dents



Emrata.

Non, Apple n'est pas certaine d'avoir un catalogue autre que le sien (Eddie Cue l'a dit cette semaine)



Jules

Le début des emmerdes pour Netflix.



Starlight

Pour résumer : les plateformes viennent concurrencer les chaînes de TV sur les contenus (arrivée de programmes de flux, rachat de séries créées par la TV) et les chaînes de TV viennent concurrencer les plateformes sur les modes de visionnage (numérique natif, replay...).



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
TV
"La Guerre des Mondes" : La mini-série britannique de la BBC le 30 décembre sur TF1
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 28 décembre 2019 au 3 janvier 2020
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
TV
"The Voice" 2020 : Une salle de concert et de nouvelles règles pour la finale
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
SVOD
Netflix adapte en film d'animation un livre de Paul McCartney
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Interview
L'année médias 2019 vue par... Sandy Heribert
Guerre des contenus : France Télévisions à l'offensive dans la fiction internationale
TV
Guerre des contenus : France Télévisions à l'offensive dans la fiction...
Vidéos Puremedias