Nicolas Bedos : "Je ne veux pas laisser à Dieudonné le monopole de la subversion"

Partager l'article
Vous lisez:
Nicolas Bedos : "Je ne veux pas laisser à Dieudonné le monopole de la subversion"
Par Benoit Daragon Journaliste
Nicolas Bedos dans "On n'est pas couché" samedi 11 janvier 2014 © Youtube
Dans une interview au "Monde", Nicolas Bedos revient sur sa chronique de la semaine dernière. L'humoriste affirme ne pas vouloir laisser à Dieudonné "le monopole de la subversion".

Nicolas Bedos s'explique après avoir très vivement réglé ses comptes avec Dieudonné. Samedi dernier, alors qu'il avait déclaré quelques jours plus tôt "en vouloir" à son confrère, il en avait remis une couche sur le plateau du "On n'est pas couché" avec une chronique très borderline. Il était arrivé sur le plateau du talk-show de Laurent Ruquier avec une barbe d'islamiste et une moustache à la Hitler.

À lire aussi
"Quelle époque !" : Découvrez les invités de la première de Léa Salamé sur France 2
TV
"Quelle époque !" : Découvrez les invités de la première de Léa Salamé sur France...
"Cette émission, c'est pour les plus de 80 ans" : Cyril Hanouna étrille "C à vous" après une séquence polémique
TV
"Cette émission, c'est pour les plus de 80 ans" : Cyril Hanouna étrille "C à vous"...
TF1 : Qui est Rodolphe Belmer, le nouveau patron de la Une ?
TV
TF1 : Qui est Rodolphe Belmer, le nouveau patron de la Une ?
Edwy Plenel : "CNews est une chaîne de haine et xénophobe"
TV
Edwy Plenel : "CNews est une chaîne de haine et xénophobe"

Imaginant un dialogue qu'il aurait pu avoir avec un fan de Dieudonné, il était allé jusqu'à se mettre dans la peau d'un chroniqueur nazi évoquant le grand complot juif dans le show business actuel, ponctuant son texte de panneaux "Humour" et "Lol", pour préciser, si besoin, que ses propos n'étaient pas à prendre au premier degré.

"Je ne dis pas bravo à ce con de Dieudo qui a kidnappé l'humour sur les feujs et les rebeus pour mieux servir une soupe cuisinée à Berlin dans les années 1940", avait notamment lancé Nicolas Bedos. "Merci Dieudo, bravo l'idiot, avait-il poursuivi. Maintenant à cause de toi, tous les politicards tricards, les assoces de paranos et autres gens pas drôles vont mettre le nez dans nos vannes. D'ailleurs, avant de partir, moi aussi je vais te faire une petite quenelle maison."

"On peut proférer des horreurs sur les Arabes et sur les Juifs sans être raciste"

Hier, dans une longue interview au journal Le Monde, Nicolas Bedos a expliqué avoir écrit cette chronique "pour ne pas laisser à Dieudonné le monopole de la subversion". "Cette chronique est en totale adéquation avec ce que je pense depuis toujours, déclare le fils de Guy Bedos qui estime que "la forme subversive sert le fond de (ses) propos". "On peut faire de l'humour sur tout, proférer des horreurs sur les Arabes et sur les Juifs sans être raciste ; on peut militer pour la libération du peuple palestinien sans piétiner le devoir de mémoire de la Shoah, dit-il. On peut faire de la provocation sur les sujets les plus sensibles sans être soi-même gangréné par le racisme, la misogynie, l'homophobie, etc."

Nicolas Bedos estime que sous couvert de sketchs Dieudonné affiche, lui, ses "convictions profondes". "Dieudonné n'est plus un artiste, c'est un prosélyte d'extrême droite", analyse-t-il. Interrogé sur les critiques, notamment celles du Bondy Blog, qui ont suivi cette chronique, le comédien vu dans "L'Amour dure trois ans" estime que le personnage de "dieudonniste" qu'il jouait ce soir-là est avant tout "con".

Un personnage "stupide avant d'être rebeu"

"J'ai surtout fait un con, une brute. Je savais très bien en l'écrivant qu'on y verrait une racaille de banlieue. Mais il est stupide avant d'être rebeu. Cessons l'hypocrisie : il suffit d'observer le public des spectacles de Dieudo pour voir une grande majorité de jeunes gens d'origine immigrée, blessés par leur situation, le mépris de la société, l'indifférence à l'égard de la souffrance palestinienne. Je comprends leur colère, mais je déteste Dieudonné et Soral d'en profiter pour des raisons narcissiques et financières", lance Nicolas Bedos en précisant que France 2 a diffusé son texte en intégralité, sans faire la moindre coupe au montage.

Nicolas Bedos, qui se rend gratuitement sur le plateau de Laurent Ruquier, estime enfin que la vulgarité affichée permet de donner plus de poids à son message. "Un texte sage m'aurait mis dans le sac des donneurs de leçon insipides. Si ce sketch suscite autant de colère de la part des dieudonnistes et fait autant de vues sur internet, c'est parce qu'il s'autorise l'outrance. Ce qui ne l'empêche pas d'être très réfléchi. Je caricature, jusqu'à l'absurde, leur maître : c'est ça qui les rend dingues !", conclut-il.

Nicolas Bedos
Nicolas Bedos
"Intrigue poussive", "désillusions" et "jolis moments" : "OSS 117 : Alerte en Afrique noire" divise la presse
Nicolas Bedos quitte les réseaux sociaux
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux mesures sanitaires
Mort de Guy Bedos : La lettre touchante de Nicolas Bedos à son père sur France Inter
Voir toute l'actualité sur Nicolas Bedos
l'info en continu
"Quelle époque !" : Découvrez les invités de la première de Léa Salamé sur France 2
TV
"Quelle époque !" : Découvrez les invités de la première de Léa Salamé sur France...
Audiences Youtube : Joyca casse la baraque en se baignant dans une piscine d'insectes
Audiences
Audiences Youtube : Joyca casse la baraque en se baignant dans une piscine d'insectes
Cyril Féraud : "'100% logique' ? Un jeu vraiment différent de tous les autres quiz"
Interview
Cyril Féraud : "'100% logique' ? Un jeu vraiment différent de tous les autres quiz"
"Astrid et Raphaëlle" : Quel bilan pour la saison 3 de la série policière à succès de France 2 ?
Audiences
"Astrid et Raphaëlle" : Quel bilan pour la saison 3 de la série policière à succès...
"Ce groupe est dans le rapport de force" : Le PDG de TF1 tacle Canal+ après la coupure de ses chaînes
Business
"Ce groupe est dans le rapport de force" : Le PDG de TF1 tacle Canal+ après la...
"Cette émission, c'est pour les plus de 80 ans" : Cyril Hanouna étrille "C à vous" après une séquence polémique
TV
"Cette émission, c'est pour les plus de 80 ans" : Cyril Hanouna étrille "C à vous"...