Nicolas Demorand de retour sur France Inter en septembre

Partager l'article
Vous lisez:
Nicolas Demorand de retour sur France Inter en septembre
Nicolas Demorand de retour à France Inter
Nicolas Demorand de retour à France Inter © Abaca
Nicolas Demorand est actuellement en discussions très avancées pour faire son grand retour sur France Inter en septembre. Le journaliste, ancien présentateur de la matinale de la station, devrait prendre en charge les fins d'après-midi.

Info puremedias.com. Nicolas Demorand devrait revenir à France Inter à la rentrée prochaine. Si rien n'est encore signé entre le journaliste et la station, les discussions sont très avancées. C'est un retour aux sources puisque le journaliste, figure du service public, a présenté la matinale de la station entre 2006 et 2010.

À lire aussi
France Inter reconnaît une "erreur" après sa vidéo décalée avec Marine Le Pen
Radio
France Inter reconnaît une "erreur" après sa vidéo décalée avec Marine Le Pen
"C'est pour ça que vous m'invitez ce matin ?" : Anne Hidalgo agacée par Alba Ventura sur RTL
Radio
"C'est pour ça que vous m'invitez ce matin ?" : Anne Hidalgo agacée par Alba...
Laurent Ruquier veut "voter utile" : "Mon choix va de Mélenchon en passant par Jadot jusqu'à Macron"
Radio
Laurent Ruquier veut "voter utile" : "Mon choix va de Mélenchon en passant par...
Léa Salamé : "France Inter n'est pas une radio bobo parisienne"
Radio
Léa Salamé : "France Inter n'est pas une radio bobo parisienne"

A partir de septembre, l'ancien patron de Libé devrait prendre en charge selon nos informations le 17-19 heures, actuellement occupé par le jeune Arthur Dreyfuss (avec une émission intitulée "Encore heureux") et par Frédéric Mitterrand, qui propose une heure d'entretien dans "Jour de Fred". Nicolas Demorand doit relancer cette tranche horaire qui a peiné cette saison à trouver son public, enregistrant des audiences en forte baisse et plombant les résultats de la station.

Proche de Jean-Paul Cluzel et Frédéric Schlesinger, l'ancienne équipe dirigeante de Radio France, Nicolas Demorand avait quitté le groupe public en 2010. Pressenti pour reprendre les fins d'après-midi de France Inter (déjà !), il avait finalement préféré rejoindre Europe 1. Une expérience de courte durée puisque, six mois après son arrivée, il avait quitté la station du groupe Lagardère pour prendre les rênes du quotidien Libération. "Le retour de Nicolas Demorand chez nous, c'est dans l'ordre des choses", commente un cadre de France Inter.

A lire également sur puremedias.com

> Frédéric Mitterrand annonce son départ de France Inter et accable Aurélie Filippetti

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
"Mon éternel frangin" : Nicolas Demorand rend hommage sur France Inter à son frère décédé
"Ca me met les larmes aux yeux" : Nicolas Demorand ému en évoquant sa mère sur France Inter
"Eh oh là !" : Nicolas Demorand hausse le ton pour faire taire Dominique Seux et Thomas Piketty
Grève à Radio France : Nicolas Demorand s'adresse aux auditeurs de France Inter
Voir toute l'actualité sur Nicolas Demorand
Autour de Nicolas Demorand
l'info en continu
"Zone interdite" sur l'Islam radical : Ophélie Meunier "menacée" et placée sous protection avant diffusion
TV
"Zone interdite" sur l'Islam radical : Ophélie Meunier "menacée" et placée sous...
"Le journal du dimanche" recrute Catherine Nay, voix d'Europe 1
Presse
"Le journal du dimanche" recrute Catherine Nay, voix d'Europe 1
Concentration des médias : Echange tendu entre Maxime Saada et David Assouline sur CNews "chaîne d'opinion"
Politique
Concentration des médias : Echange tendu entre Maxime Saada et David Assouline sur...
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon accuse Cyril Hanouna de ne pas avoir respecté ses engagements
TV
"Face à Baba" : Jean-Luc Mélenchon accuse Cyril Hanouna de ne pas avoir respecté...
Salto : La plateforme française compterait 500.000 abonnés payants
SVOD
Salto : La plateforme française compterait 500.000 abonnés payants
Demi-finale de l'Euro de handball : Pourquoi Philippe Gardent ne commentera finalement pas le match sur TF1
Sport
Demi-finale de l'Euro de handball : Pourquoi Philippe Gardent ne commentera...