Nicolas Demorand de retour sur France Inter en septembre

Partager l'article
Vous lisez:
Nicolas Demorand de retour sur France Inter en septembre
Par Benoit Daragon Journaliste
Nicolas Demorand de retour à France Inter
Nicolas Demorand de retour à France Inter © Abaca
Nicolas Demorand est actuellement en discussions très avancées pour faire son grand retour sur France Inter en septembre. Le journaliste, ancien présentateur de la matinale de la station, devrait prendre en charge les fins d'après-midi.

Info puremedias.com. Nicolas Demorand devrait revenir à France Inter à la rentrée prochaine. Si rien n'est encore signé entre le journaliste et la station, les discussions sont très avancées. C'est un retour aux sources puisque le journaliste, figure du service public, a présenté la matinale de la station entre 2006 et 2010.

À lire aussi
France Culture : Sandrine Treiner démissionne de son poste de directrice
Radio
France Culture : Sandrine Treiner démissionne de son poste de directrice
Incident à Radio France : 12 blessés légers pendant un concert, une expertise "engagée"
Radio
Incident à Radio France : 12 blessés légers pendant un concert, une expertise...
Europe 1 : Émue, Louise Bernard quitte "Culture médias" et Philippe Vandel
Radio
Europe 1 : Émue, Louise Bernard quitte "Culture médias" et Philippe Vandel
Réforme des retraites : Le ministre du Travail annule un débat avec Laurent Berger sur franceinfo:
Radio
Réforme des retraites : Le ministre du Travail annule un débat avec Laurent Berger...

A partir de septembre, l'ancien patron de Libé devrait prendre en charge selon nos informations le 17-19 heures, actuellement occupé par le jeune Arthur Dreyfuss (avec une émission intitulée "Encore heureux") et par Frédéric Mitterrand, qui propose une heure d'entretien dans "Jour de Fred". Nicolas Demorand doit relancer cette tranche horaire qui a peiné cette saison à trouver son public, enregistrant des audiences en forte baisse et plombant les résultats de la station.

Proche de Jean-Paul Cluzel et Frédéric Schlesinger, l'ancienne équipe dirigeante de Radio France, Nicolas Demorand avait quitté le groupe public en 2010. Pressenti pour reprendre les fins d'après-midi de France Inter (déjà !), il avait finalement préféré rejoindre Europe 1. Une expérience de courte durée puisque, six mois après son arrivée, il avait quitté la station du groupe Lagardère pour prendre les rênes du quotidien Libération. "Le retour de Nicolas Demorand chez nous, c'est dans l'ordre des choses", commente un cadre de France Inter.

A lire également sur puremedias.com

> Frédéric Mitterrand annonce son départ de France Inter et accable Aurélie Filippetti

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand au bord des larmes en évoquant un sujet sur la fin de vie sur France Inter
"Si vous voulez, je rentre chez moi" : Richard Ferrand très agacé par une remarque de Nicolas Demorand
"Mon éternel frangin" : Nicolas Demorand rend hommage sur France Inter à son frère décédé
"Ca me met les larmes aux yeux" : Nicolas Demorand ému en évoquant sa mère sur France Inter
Voir toute l'actualité sur Nicolas Demorand
Autour de Nicolas Demorand
l'info en continu
Manon éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : "J'ai fait une erreur bête qui m'a été fatale"
Interview
Manon éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : "J'ai fait une erreur bête qui m'a...
Netflix : La fin du partage gratuit des comptes approche
SVOD
Netflix : La fin du partage gratuit des comptes approche
Accusé de violences conjugales, Justin Roiland, co-créateur de "Rick et Morty", écarté de la production
TV
Accusé de violences conjugales, Justin Roiland, co-créateur de "Rick et Morty",...
Twitch annonce des outils pour aider les streameurs à "gagner plus d'argent"
Internet
Twitch annonce des outils pour aider les streameurs à "gagner plus d'argent"
"Drag Race France" : Nicky Doll, Kiddy Smile et Daphné Bürki confirmés dans le jury de la saison 2
Internet
"Drag Race France" : Nicky Doll, Kiddy Smile et Daphné Bürki confirmés dans le...
RT France demande le dégel de ses fonds pour payer ses salariés
TV
RT France demande le dégel de ses fonds pour payer ses salariés