Patrimoine : Stéphane Bern menace de quitter sa mission s'il n'est qu'un "pantin"

Partager l'article
Vous lisez:
Patrimoine : Stéphane Bern menace de quitter sa mission s'il n'est qu'un "pantin"
Stéphane Bern
Stéphane Bern © SEP
L'animateur s'est vu confier par Emmanuel Macron une mission de sauvegarde des monuments et bâtiments en danger.

Stéphane Bern en colère. Quelques jours après l'annonce surprise sur France Inter du départ de Nicolas Hulot du gouvernement, l'animateur de France 2 fait savoir qu'il est lui aussi prêt à claquer la porte de la mission sur le patrimoine qui lui a été confiée. En septembre 2017, Emmanuel Macron a en effet chargé Stéphane Bern d'une mission de sauvegarde des monuments et bâtiments en danger.

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
Denis Brogniart ("Koh-Lanta : L'île des héros") : "Voilà pourquoi l'épisode de ce soir a été raccourci"
Interview
Denis Brogniart ("Koh-Lanta : L'île des héros") : "Voilà pourquoi l'épisode de ce...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...

"Du bon et du moins bon"

Dans une interview aux journaux du groupe Ebra hier, l'animateur de "Secrets d'histoire" évoque "du bon et du moins bon" dans sa mission, se disant "satisfait d'avoir réveillé l'intérêt des Français pour cette cause". Stéphane Bern se réjouit aussi de l'organisation du loto du patrimoine le 14 septembre prochain, avec notamment le lancement d'un jeu à gratter, qui devraient permettre de récolter 15 à 20 millions d'euros.

Mais l'animateur ne cache pas non plus son mécontentement. "J'entends qu'on est prêt à mobiliser 450 millions d'euros pour rénover le Grand Palais à Paris. Et pendant ce temps, on me laisse me décarcasser pour trouver 20 millions d'euros pour le patrimoine vernaculaire des petits villages", souligne-t-il. Annonçant qu'il va faire un "bilan" de l'avancement de sa mission d'ici la fin de l'année, Stéphane Bern menace : "Si tout cela n'est qu'un effet d'annonce, je partirai. Je ne veux pas être un cache-misère".

"Si je vois que je n'étais qu'un pantin, je reviendrai à mon travail"

Interrogé sur BFMTV hier soir, Stéphane Bern a précisé qu'il n'était "pas un homme politique" et n'avait "rien à faire dans la sphère politique". Il a fait part de son refus d'"être associé" à une politique "en défaveur du patrimoine", faisant notamment référence à la loi Elan sur le logement, portée par Jacques Mézard. Selon lui, cette dernière pourrait permettre "de détruire des quartiers entiers, protégés, sous prétexte qu'ils sont vétustes et dégradés". "Si je vois que je ne sers à rien, que je n'étais qu'un pantin et qu'on s'est servi de moi, je reviendrai à mon travail", a-t-il de nouveau prévenu.

Stéphane Bern sur BFMTV © Dailymotion
Sur le même thème
l'info en continu
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
TV
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
Séries
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
TV
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
Programme TV
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une 100% masculine
Presse
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une...
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Confinement
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Vidéos Puremedias