Présidentielle : La victoire des sondeurs

Partager l'article
Vous lisez:
Présidentielle : La victoire des sondeurs
Le duo final avait été prédit par les sondages.
Le duo final avait été prédit par les sondages. © Abaca
Les résultats du premier tour de la présidentielle ont confirmé les enquêtes d'opinion.

Le duo Macron/Le Pen en tête, la dégringolade de François Fillon, la poussée de Jean-Luc Mélenchon dans les dernières semaines, l'effondrement de Benoît Hamon. Les sondeurs avaient vu juste pour le scénario du premier tour de la présidentielle de 2017. Une bonne nouvelle pour leur business. Et pour les médias, qui s'appuient fortement sur ces enquêtes d'opinion pour construire leurs analyses et sentir le pays. Les sondeurs en ont pourtant pris plein la figure ces derniers mois, attaqués par les candidats, accusés d'orienter l'élection ou de ne pas mesurer le "vote caché" en faveur de François Fillon. L'élection américaine était passée par là, les sondeurs ayant été incapables pour la plupart de prédire la victoire de Donald Trump.

À lire aussi
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
David Ginola quitte "La France a un incroyable talent" sur M6
TV
David Ginola quitte "La France a un incroyable talent" sur M6

Des sondeurs d'un nouveau genre, comme Filteris, ont accentué la défiance à l'égard des instituts traditionnels. "Valeurs Actuelles" relayait quotidiennement les "enquêtes" de ce sondeur alternatif qui basait ses prédictions sur le poids numérique des candidats et voyait un duo Fillon/Mélenchon en finale. Raté. Cette élection est aussi l'échec du big data qui, à partir d'un croisement opaque de données issues du web là aussi, n'imaginait pas la qualification d'Emmanuel Macron pour le deuxième tour de la présidentielle. Encore raté.

Ce sont donc les instituts traditionnels, Ipsos, Ifop, Elabe, Odoxa, BVA, OpinionWay etc. qui ont confirmé leur savoir-faire, grâce à des méthodes scientifiques strictes. Il y a une semaine encore, Jean-Yves Dormagen, professeur de science politique à l'université de Montpellier assurait dans une tribune au Monde que les échantillons des sondeurs étaient obsolètes, parasités par des "biais qui affectent la qualité et la représentativité des échantillons". Il prédisait lui aussi une "surprise électorale". Mais le premier tour a été conforme en tous points aux prédictions des sondeurs historiques.

l'info en continu
Ruth Elkrief arrête son émission quotidienne sur BFMTV
TV
Ruth Elkrief arrête son émission quotidienne sur BFMTV
NRJ : Cauet à l'antenne 5 heures par jour !
Radio
NRJ : Cauet à l'antenne 5 heures par jour !
"Familles nombreuses" : TF1 lance un nouveau pré-access à 17h15
Programme TV
"Familles nombreuses" : TF1 lance un nouveau pré-access à 17h15
"Affaire conclue" : Pierre-Jean Chalençon s'en prend à un autre acheteur de l'émission
TV
"Affaire conclue" : Pierre-Jean Chalençon s'en prend à un autre acheteur de...
Nick Cordero ("New York Unité Spéciale") est mort
TV
Nick Cordero ("New York Unité Spéciale") est mort
Charles Consigny de retour aux "Grandes Gueules"
TV
Charles Consigny de retour aux "Grandes Gueules"
Vidéos Puremedias