PSG/Troyes sur C8 : La folle semaine qui a ébranlé le PAF (et ce n'est pas fini)

Partager l'article
Vous lisez:
PSG/Troyes sur C8 : La folle semaine qui a ébranlé le PAF (et ce n'est pas fini)
C8 a prévu de programmer PSG/Troyes le 29 novembre prochain
C8 a prévu de programmer PSG/Troyes le 29 novembre prochain © Abaca
Depuis une semaine, les chaînes sont vent debout contre la décision de C8 de programmer le match PSG/Troyes le mercredi 29 novembre en prime time.

Pourrez-vous organiser votre soirée télé dans trois semaines ? Rien n'est moins sûr alors que les groupes TF1, France Télévisions et M6 rechignent aujourd'hui à envoyer leurs grilles de programmes au SEPM, le syndicat des éditeurs de la presse magazine. Chaque semaine, ce dernier les centralise et les envoie aux magazines télé pour publication. Par ce geste, TF1, France Télé et M6 entendent protester contre la décision de C8 de programmer le match PSG/Troyes le 29 novembre prochain, une décision annoncée après la date normalement prévue. Retour sur une crise inédite qui pourrait bien faire exploser le système d'annonce des programmes en vigueur depuis 2003.

À lire aussi
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Je m'en fiche de vous !" : Clash entre Didier Raoult et Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV
TV
"Je m'en fiche de vous !" : Clash entre Didier Raoult et Jean-Jacques Bourdin sur...

Lundi 6 novembre

En ce jour d'annonce des programmes pour la semaine 48 (du 25 novembre au 1er décembre 2017), C8 prévoit la diffusion mercredi 29 novembre en prime d'un numéro de ses "Rendez-vous de l'info" sur le shopping de Noël.

Rappelons que depuis 2003, les chaînes de télé ont signé un accord avec les magazines télé les engageant à communiquer chaque semaine - en général le mardi - leurs programmes prévus dans trois semaines. L'idée est de pouvoir permettre aux magazines télé de boucler l'impression des grilles dans la sérénité, mais aussi d'éviter, pour les chaînes, une guerre totale et jusqu'au dernier moment en matière de programmation. Cet accord prévoit toutefois la possibilité pour les chaînes de déprogrammer exceptionnellement certaines émissions après la date de dépôt des grilles. Pour ce faire, les chaînes doivent avancer des motifs exceptionnels : chute d'audience subite ou encore "évènements importants liés à une actualité immédiate".

A ce système s'en superpose un autre, réglementaire cette fois. Dans leur convention signée avec le CSA, les chaînes privées s'engagent en effet à communiquer leurs programmes 18 jours en amont, avec une possibilité de déprogrammer jusqu'à 14 jours avant le celui de diffusion.

Mardi 14 novembre

Confirmant une information de "L'Equipe", C8 annonce la modification de programmation initialement annoncée et la diffusion du match de Ligue 1 PSG/Troyes mercredi 29 novembre en prime time. Elle fait aussi savoir qu'elle programmera le samedi 2 décembre en prime le match du Top 14 de rugby Toulon/Lyon. Ces deux rencontres sont présentées par Canal+ comme une opération promotionnelle baptisée "C8 fête Noël avant l'heure".

Ne souhaitant visiblement pas "fêter Noël avant l'heure", les chaînes concurrentes font immédiatement savoir leur colère au SEPM. Alors que des déprogrammations discutables ont déjà eu lieu par le passé chez de nombreuses chaînes, la programmation d'un match du PSG sur C8, qui plus est en prime time, suscite cette fois une grogne générale tant elle bouleverse les rapports de force initialement prévus.

Pour calmer les choses, le SEPM convoque une "réunion d'urgence" pour le lendemain matin. Dans un mail envoyé à Canal+ la veille, et que puremedias.com a pu consulter, le SEPM parle d'une déprogrammation qui "n'était pas motivée" au moment où le syndicat en a été informé. "En l'absence d'une justification précise et motivée, nous sommes dans l'obligation de constater que cette déprogrammation contrevient aux accords de communication que vous avez signés", avertit-il, évoquant une "réaction extrêmement vive" des concurrents de C8, qui doit s'expliquer. Et le SEPM d'ajouter : "Nous vous demandons donc instamment, dans l'hypothèse où les éclairages que nous vous prions d'apporter ne seraient pas partagés, de revenir à la programmation antérieure".
Contacté à plusieurs reprises par puremedias.com, le SEPM n'a pas souhaité faire de commentaire.

Mercredi 15 novembre

Magazines télé et chaînes se retrouvent mercredi matin autour de la table du SEPM dans le 15e arrondissement de Paris pour évoquer la décision de C8. Sont présents des représentants de chaque groupe audiovisuel. Les acteurs entrent alors dans le fond du dossier pour tenter de répondre à LA question qui les réunit : en annonçant seulement 15 jours à l'avance sa déprogrammation, C8 a-t-elle violé le protocole régissant l'annonce des programmes en France ? Evidemment, les interprétations divergent.

Version C8 :

Pour C8, la programmation de PSG/Troyes respecte tout d'abord sa convention avec le CSA qui fixe à 14 jours, au plus tard, l'annonce d'un changement de programme. En l'occurence, C8 a en effet procédé à sa déprogrammation 15 jours avant le jour J. Ce point est incontesté.

Mais C8 estime aussi être dans les clous du côté du SEPM. La chaîne affirme ainsi avoir demandé à la LFP de pouvoir diffuser le match PSG/Troyes en amont du 6 novembre, date de communication des programmes de la semaine 48. Le canal 8 assure ne pas avoir pu annoncer en temps et en heure la programmation de la rencontre de football car la Ligue de football n'a donné son feu vert qu'après le 6 novembre.

C8 considère ainsi que son cas de figure relève d'une exception prévue par le protocole SEPM, celle des "évènements importants liés à une actualité immédiate". Une exception qui comprend notamment "les évènements sportifs", dont fait partie, selon C8, le cas d'espèce.

Version des concurrents de C8 :

Bien évidemment, les chaînes concurrentes de C8 ont une version bien différente des évènements. Alors que le calendrier des matchs de Ligue 1 a été annoncé dès le mois de juin par la Ligue de football, elles estiment que C8 aurait pu s'organiser autrement pour ne prendre personne au dépourvu.

Les autres chaînes soupçonnent aussi C8 de ne pas s'être donné les moyens d'être dans les clous du SEPM en contactant la Ligue de football bien trop tard pour qu'elle puisse rendre sa décision avant la date d'annonce des grilles, le 6 novembre. Selon elles, C8 ne peut ainsi pas invoquer un "évènement important lié à une actualité immédiate", par définition imprévu.
Contactée par puremedias.com à trois reprises aujourd'hui, la Ligue de football professionnel n'a pas permis de faire la lumière sur ce point puisqu'elle n'a pas retourné nos appels.

Certains soupçonnent par ailleurs C8 d'avoir procédé à de tels changements de dernière minute pour tenter de dépasser en audience la chaîne TMC sur le mois de novembre. "Faux !", rétorque-t-on dans les couloirs de Canal+, arguant que le retard pris par C8 est de toute façon trop important, match ou pas match.

L'ensemble des parties se quittent finalement mercredi sans avoir trouvé d'accord. Les autres chaînes demandent à C8 de revenir à sa programmation initiale et à Canal+ de diffuser PSG/Troyes en clair sur son antenne. Dans le cas contraire, elles menacent de ne plus communiquer leurs programmes dans les délais impartis, bref, de faire exploser l'accord SEPM. Le groupe de Vincent Bolloré est sommé de faire savoir sa réponse dans les plus brefs délais.

Jeudi 16 et vendredi 17 novembre

Les concurrents de Canal maintiennent la pression, menaçant toujours de ne plus publier leurs programmes à l'avenir. Le groupe Canal+ ne fait quant à lui pas connaître sa réponse. Les représentants de la presse télé commencent, eux, à s'inquiéter d'une éventuelle explosion du SEPM qui mettrait leur coeur de métier en danger de mort. Les principaux patrons des magazines télé se mettent alors à plancher sur une lettre commune mais mettent du temps à s'accorder sur ses termes.

Ayant entre-temps consulté le CSA sur sa notion "d'actualité sportive", le SEPM affirme jeudi soir dans un mail interne - que puremedias.com a pu consulter - que le régulateur de l'audiovisuel inclut dans cette notion les cas de figure où "la négociation des droits ne se conclut en faveur d'un diffuseur que dans un délai inférieur à 14 jours". Cela a notamment été le cas en août 1999 lorsque M6 a voulu retransmettre la Norway Cup de football. Une interprétation allant dans le sens de celle de C8, et qui gèle pour un temps les velléités de ses détracteurs.

Lundi 20 novembre

Les patrons des plus gros hebdos télé de France publient finalement une lettre commune adressées aux signataires du SEPM. Dans cette dernière - que puremedias.com a pu consulter -, ils affirment "leur attachement" à l'accord de 2003 et disent craindre "une déstabilisation de l'ensemble du secteur" en cas de remise en question des règles en vigueur par l'ensemble des chaînes. Craignant qu'un retour à l'anarchie en matière de programmation ne favorise le développement des plateformes de SVOD comme Netflix, les patrons de la presse télé appellent les diffuseurs "à la raison" pour "trouver des modalités de sortie" de crise. En vain...

Mardi 21 novembre

TF1, France Télé et M6 laissent entendre qu'elles ne publieront pas leurs grilles pour la semaine 50 (9 au 15 décembre), en signe de représailles. Dans la journée, leur position évolue : seuls les programmes pour le samedi 9 décembre sont communiqués aujourd'hui. Ceux du dimanche 10 décembre ne devraient l'être que le demain, et ainsi de suite.

De leurs côtés, face à l'ampleur prise par la crise, les patrons de la presse télé - dont la diffusion atteint plus de 500 millions d'exemplaires en 2016 - planchent sur une autre déclaration commune. Dans cette dernière, ils pourraient annoncer leur intention de boycotter C8 en ne publiant pas ses programmes pendant une semaine. Plus que jamais, la situation apparaît confuse et une autre réunion de sortie de crise devrait être organisée dans les jours qui viennent.

Sur le même thème
l'info en continu
"Journal facho" : Le maire de Cholet condamné après des injures contre "Ouest-France"
Justice
"Journal facho" : Le maire de Cholet condamné après des injures contre...
"Incompréhensible", "ridicule" : Francis Perrin fustige le possible arrêt de "Mongeville" sur France 3
TV
"Incompréhensible", "ridicule" : Francis Perrin fustige le possible arrêt de...
Audiences samedi : "On n'est pas couché" bien suivi pour sa dernière, record pour "28 minutes"
TV
Audiences samedi : "On n'est pas couché" bien suivi pour sa dernière, record pour...
Audiences : "Les 12 coups : le combat des maîtres" leader, "Pop Show" en forte baisse
TV
Audiences : "Les 12 coups : le combat des maîtres" leader, "Pop Show" en forte...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Mes premières fois" : Une saison 2 sur Netflix ?
SVOD
"Mes premières fois" : Une saison 2 sur Netflix ?
Vidéos Puremedias