Public Sénat, chaîne regardée par "10 à 15 personnes" selon Marion Maréchal–Le Pen

Partager l'article
Vous lisez:
Public Sénat, chaîne regardée par "10 à 15 personnes" selon Marion Maréchal–Le Pen
Marion Maréchal-Le Pen critique Public Sénat sur BFMTV.
La députée FN ne décolère pas contre la chaîne parlementaire dirigée par Gilles Leclerc après la remise controversée d'un prix tout autant controversé à Steeve Briois.

Marion Maréchal-Le Pen ne décolère pas contre Gilles Leclerc et la chaîne qu'il dirige, Public Sénat. Invitée ce matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, la députée FN est revenue sur son altercation avec le patron de la chaîne parlementaire en marge de la remise du prix "d'élu de l'année" à Steeve Briois le 27 janvier dernier.

À lire aussi
Présidentielle : Bruce Toussaint défend "le travail sérieux" des instituts de sondage sur BFMTV
Politique
Présidentielle : Bruce Toussaint défend "le travail sérieux" des instituts de...
Présidentielle : Cyril Hanouna dévoile le nom et le concept de son émission politique
Politique
Présidentielle : Cyril Hanouna dévoile le nom et le concept de son émission...
"20h22" : France 2 lance aujourd'hui son nouveau rendez-vous politique
Politique
"20h22" : France 2 lance aujourd'hui son nouveau rendez-vous politique
Anne Hidalgo : "Eric Zemmour n'est pas un fait politique. C'est un fait médiatique qui nous est imposé"
Politique
Anne Hidalgo : "Eric Zemmour n'est pas un fait politique. C'est un fait médiatique...

Marion Maréchal-Le Pen a exprimé plusieurs regrets sur cette affaire. Tout d'abord que les organisateurs de la cérémonie n'aient pas mis en ligne la vidéo intégrale du discours de Gilles Leclerc prononcé juste avant la remise du prix à Steeve Briois. Ensuite, la députée du Vaucluse a regretté de ne pas avoir terminé sa dernière phrase ce jour-là. "Mais on va vous avoir ! Mais quand ça va arriver ça va vraiment vous faire mal !", avait-elle lancé à Gilles Leclerc ce jour-là. Elle a précisé ne pas être allée au bout de son propos "par bienséance" et "par bonne éducation", laissant aux téléspectateurs le soin de deviner ce qu'elle aurait aimé ajouter à la fin de sa dernière phrase.

"On ne s'indigne pas de l'essentiel"

Marion Maréchal-Le Pen a enfin exprimé un dernier regret, teinté de mépris pour Public Sénat. "C'est important que dans une société où l'on s'indigne de tout en permanence on ne s'indigne pas de l'essentiel" a-t-elle commencé. Avant d'ajouter : "Parce que ce qui aurait dû indigner les journalistes sur ce sujet-là (...) c'est quand même que Gilles Leclerc qui est patron d'une chaîne publique, Public Sénat, payée par nos impôts et regardée par 10 personnes, peut-être 15, qui se permet de traiter de la sorte (Steeve Briois)". puremedias.com vous propose de revoir cette séquence.

l'info en continu
"Tout est faux dans ce que dit Éric Zemmour ?" : Bruno Le Maire agacé par une relance de Sonia Mabrouk
Radio
"Tout est faux dans ce que dit Éric Zemmour ?" : Bruno Le Maire agacé par une...
Jean Messiha condamné pour injure après son tweet sur le préfet des Yvelines et les islamistes
Justice
Jean Messiha condamné pour injure après son tweet sur le préfet des Yvelines et...
Procès des attentats du 13 novembre : Patrick Jardin dépose plainte pour "diffamation" contre "Le Monde"
Justice
Procès des attentats du 13 novembre : Patrick Jardin dépose plainte pour...
"Mixte" : Pas de saison 2 pour la série française d'Amazon Prime Video
SVOD
"Mixte" : Pas de saison 2 pour la série française d'Amazon Prime Video
"La voix du Nord" : Le Rassemblement national a envoyé 100 droits de réponse au quotidien en six ans
Presse
"La voix du Nord" : Le Rassemblement national a envoyé 100 droits de réponse au...
"Les accusations contre Instagram sont fausses" : Le PDG de Facebook France répond à une lanceuse d'alerte
Internet
"Les accusations contre Instagram sont fausses" : Le PDG de Facebook France répond...