Rachid M'Barki (ex-BFMTV) dénonce un "lynchage médiatique" et clame son innocence après les soupçons d'ingérence

Partager l'article
Vous lisez:
Rachid M'Barki (ex-BFMTV) dénonce un "lynchage médiatique" et clame son innocence après les soupçons d'ingérence
Par Tom Kerkour Journaliste
Ayant grandi à l'heure où YouTube empiète sur le petit écran, Tom Kerkour savoure autant un épisode de "Cauchemar en cuisine" que du Joueur du Grenier. Captivé par le bouleversement des médias à l'ère digitale/numérique, il intègre la rédaction de Puremédias en décembre 2022.
Charline Vanhoenacker : "Rachid M'Barki est le Jawad du journalisme, il hébergeait des fake news dans son journal" © Best Image
L'ancien journaliste de BFMTV a été entendu par une commission d'enquête sur les ingérences étrangères menée par les députés. Il a dénoncé des "calomnies" et assuré avoir respecté la déontologie journalistique.

"Ces dernières années j'ai eu la satisfaction de présenter 'Faites entrer l'accusé' sans savoir que c'est moi qui me retrouverais un jour sur le banc, spectateur de ma mise à mort professionnelle". La mine grise, le ton lourd et tiré à quatre épingles, Rachid M'Barki s'est présenté ce mercredi 22 mars devant les députés. L'ancien journaliste nocturne de BFMTV a été auditionné par les membres de la commission d'enquête relative aux ingérences politiques, économiques et financières de puissances étrangères. Un groupe présidé par le député du Rassemblement national Jean-Philippe Tanguy.

À lire aussi
Renforcement de l'Arcom, davantage de pluralisme... : Les propositions du rapport de la commission d'enquête sur l'attribution des fréquences de la TNT
Politique
Renforcement de l'Arcom, davantage de pluralisme... : Les propositions du rapport...
"Une tentative de censure au service de leur ami Bolloré" : Pourquoi le rapport de la commission qui a auditionné Cyril Hanouna et Yann Barthès pourrait être enterré
Politique
"Une tentative de censure au service de leur ami Bolloré" : Pourquoi le rapport de...
Européennes 2024 : Caroline Roux va arbitrer un débat entre Jordan Bardella et Gabriel Attal en direct sur France 2
Politique
Européennes 2024 : Caroline Roux va arbitrer un débat entre Jordan Bardella et...

La raison de sa venue, la presse l'a nommée "Affaire M'Barki". Un premier article paru le 2 février dans "Politico" pointait du doigt celui qui officiait chez BFMTV après minuit. Il aurait passé à l'antenne des informations erronées ou orientées pour servir des intérêts étrangers. Comme l'a appuyé plus tard l'enquête des "Story Killers", Rachid M'Barki aurait servi les intérêts de la cellule israélienne Team Jorge. Une "officine de désinformation", comme l'a intitulée l'enquête. C'est pour répondre de ses accusations et informer les députés qu'il s'est donc présenté, après avoir été formellement convoqué.

Formellement, Rachid M'Barki n'était pas accusé. "Il ne s'agit pas d'une procédure judiciaire (...) nous laissons à la justice ses prérogatives", a insisté le président de la commission avant de débuter. Cela ne l'a pas empêché de parler sous serment pendant plus d'une heure, dans une salle aux allures de tribunal.

"Une rare violence"

En introduction, le journaliste a pu exposer sa version des faits. Il a rappelé avoir mené une longue carrière professionnelle dont il est fier. Pourtant, il a déploré qu'"en deux semaines et cinq jours", le "lynchage médiatique en règle" ait mis fin à celle-ci. En effet, à l'issue d'une enquête interne, la chaîne de Marc-Olivier Fogiel a mis fin à leur collaboration pour "faute grave". En cause, des "manquements à (sa) déontologie" qu'il n'a cessé de réfuter pendant son exposé.

Sa principale ligne de défense a été la remise en question de l'enquête des "Story Killers", prenant particulièrement pour cible le journaliste Frédéric Métézeau, membre du collectif et de la cellule d'investigation de Radio France. Il lui a reproché de s'être accroché à un scoop pour mettre en lumière son enquête, qui, à part les parties qui le concernent, ne serait pas foncièrement mauvaise.

"Brandir la tête d'un présentateur de JT, d'une grande chaîne et dont le nom et le visage sont un peu connus des Français (permet de) créer une affaire. On sait que son histoire va être reprise partout et par tout le monde. L'enquête Forbidden Stories devient l'affaire M'Barki. Monsieur Métézeau l'a immédiatement compris, il n'a ensuite eu de cesse de donner de la substance à ce qui s'avère être une fable, en tout cas en ce qui concerne ma prétendue implication", a dénoncé le journaliste.

Celui qui siégeait à quelques mètres des députés a d'ailleurs regretté que son confrère l'ait "dénoncé à sa hiérarchie", "un procédé tout à faire contraire, non seulement à la présomption d'innocence, mais aussi à la déontologie". Rachid M'Barki s'en est également pris à son ancien employeur, qui ne l'aurait jamais entendu lors de l'enquête menée en interne.

"Une fiction Netflix"

Autre point de défense : la défense de son travail. S'il n'a pas caché avoir entretenu des relations professionnelles avec le lobbyiste Jean-Pierre Duthion, qui aurait servi d'intermédiaire avec la Team Jorge, il a nié avoir touché une rémunération ou "quelques autres avantages que ce soit". Un café, peut-être, mais ils n'auraient "jamais déjeuné, ou dîné" ensemble. Il a admis qu'il a pu lui fournir des images. Mais selon ses dires, celles-ci, comme le reste des informations, ont suivi "le processus naturel" d'une chaîne de télévision. Son travail aurait été fait en toute transparence, surtout vis-à-vis de sa cheffe d'édition qui supervisait son travail. Il a regretté que certains articles de presse sur son histoire ait pris la forme d'un "roman" ou d'une "fiction Netflix", le dépeignant armé d'une clé USB contenant des fichiers cachés.

A LIRE AUSSI : "'Faites entrer l'accusé' : Christophe Delay succède à Rachid M'Barki sur RMC Story"

La question de l'origine du présentateur a également été abordée, un point soulevé grâce à l'intervention de la rapporteure Constance Le Grip, une députée Renaissance. En effet, Rachid M'Barki est né d'une mère marocaine et d'un "père inconnu". Une double nationalité qui n'aurait presque jamais été mise en évidence avant cette affaire : "Je suis devenu comme par enchantement un journaliste franco-marocain, avant cela, personne n'en faisait mention dans la presse. Et moi-même, jamais ne j'ai mis en avant mes origines". Malgré ces liens de sang, il a réfuté avoir servi quelconques intérêts. "Le Maroc est un grand pays souverain, il n'a besoin de personne pour défendre ses intérêts, et surtout pas d'un petit télégraphiste", a-t-il lancé à son audience. Un propos assez mal reçu par le président qui a rappelé que les conclusions étaient leur privilège.

Devant les députés, Rachid M'Barki a donc livré sa version des faits. Sur Twitter, la journaliste de "Politico" Elisa Braün a noté au moins une incohérence : contrairement à ce qu'il a pu avancer, le mis en cause et ses avocats avaient bien été prévenus 5 jours avant la publication de leur enquête. Le fil pourrait continuer à être tiré dès demain. Le directeur de BFMTV, Marc-Olivier Fogiel, sera à ton tour interrogé sur cette affaire.

Rachid M'Barki
Rachid M'Barki
Soupçons d'ingérence à BFMTV : Rachid M'Barki convoqué par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale
"La face cachée de... Eric Zemmour" : RMC Story lance son nouveau rendez-vous avec Rachid M'Barki ce soir
"La face cachée de" : Rachid M'Barki bientôt à la tête d'un nouveau rendez-vous sur RMC Story
Voir toute l'actualité sur Rachid M'Barki
Autour de Rachid M'Barki
l'info en continu
"Nous nous sommes peut-être un peu loupés" : Christophe Beaugrand reconnait la faiblesse du casting de "Secret Story"
TV
"Nous nous sommes peut-être un peu loupés" : Christophe Beaugrand reconnait la...
"Mask Singer" 2024 : Le costume de la Main démasqué... surprise, plusieurs stars se trouvaient dedans !
TV
"Mask Singer" 2024 : Le costume de la Main démasqué... surprise, plusieurs stars...
Audiences access 20h : Yann Barthès et Cyril Hanouna au coude-à-coude, 1 million de téléspectateurs sépare Anne-Claire Coudray de Thomas Sotto
Audiences
Audiences access 20h : Yann Barthès et Cyril Hanouna au coude-à-coude, 1 million...
Audiences pré-access : Petit niveau pour "C à vous" avec Aurélie Casse sur France 5, "Paf ouvert à tous" à son plus haut sur C8
Audiences
Audiences pré-access : Petit niveau pour "C à vous" avec Aurélie Casse sur France...
Audiences : "Tropiques criminels" leader en hausse sur France 2, "Mask Singer" recule sur TF1, M6 devant France 3
Audiences
Audiences : "Tropiques criminels" leader en hausse sur France 2, "Mask Singer"...
"Mask Singer" 2024 : Qui se cachait derrière la première star internationale de la saison 6 et a été démasquée ce vendredi 17 mai ?
TV
"Mask Singer" 2024 : Qui se cachait derrière la première star internationale de la...