Réforme de l'audiovisuel : Les bonnes affaires publicitaires des chaînes privées

Partager l'article
Vous lisez:
Réforme de l'audiovisuel : Les bonnes affaires publicitaires des chaînes privées
Franck Riester, ministre de la Culture
Franck Riester, ministre de la Culture © Abaca
Le gouvernement va supprimer une bonne partie des contraintes pesant sur les chaînes de télé privées.

Les patrons des chaînes de télé privées peuvent se frotter les mains. Lors d'une rencontre avec la presse organisée afin de dévoiler les grandes lignes de sa réforme de l'audiovisuel*, Franck Riester a confirmé hier son intention d'assouplir grandement la législation en matière de publicité télé. Concrètement, le ministère de la Culture va donner satisfaction à la plupart des revendications en la matière des patrons de TF1, M6 et consorts.

À lire aussi
Zemmour dans "Face à la rue" : La ville de Drancy dénonce le "cirque médiatique" de CNews
Politique
Zemmour dans "Face à la rue" : La ville de Drancy dénonce le "cirque médiatique"...
Primaire LR : LCI proposera un premier débat avec tous les candidats animé par Ruth Elkrief et David Pujadas
Politique
Primaire LR : LCI proposera un premier débat avec tous les candidats animé par...
"Une ambition intime" avec Karine Le Marchand revient le dimanche 7 novembre sur M6
Politique
"Une ambition intime" avec Karine Le Marchand revient le dimanche 7 novembre sur M6
Présidentielle : Bruce Toussaint défend "le travail sérieux" des instituts de sondage sur BFMTV
Politique
Présidentielle : Bruce Toussaint défend "le travail sérieux" des instituts de...

Dans la droite ligne du rapport Bergé, la rue de Valois va ainsi autoriser par décret "la publicité segmentée et géolocalisée" à la télévision. Il s'agissait là d'une des principales demandes formulées par Gilles Pélisson et Nicolas de Tavernost dans une lettre ouverte envoyée au ministre de la Culture en octobre dernier. Dès janvier 2020, le téléspectateur ne verra ainsi plus la même publicité selon qu'il habite à Roubaix ou à Marseille par exemple. Pour préserver la presse et les radios locales dont c'est le coeur du modèle économique, les nouvelles publicités géolocalisées ne pourront cependant pas citer l'adresse des entreprises dont elles font la réclame. Ces nouvelles pubs seront également limitées à 2 minutes d'heure d'antenne quotidienne en moyenne, et à 6 minutes maximum par tour de cadran.

Attendue "début 2020" devant l'Assemblée nationale, la réforme de Franck Riester prévoit aussi de permettre aux chaînes privées de proposer de la publicité pour des films sortant en salles, une pratique jusque-là réservée aux autres médias (presse, web, radio...). Pour éviter que des spots vantant les mérites de blockbusters américains n'envahissent trop les écrans de télé français, le ministère de la Culture veut instaurer deux quotas imposant que ces pubs concernent pour 50% des oeuvres européennes et d'art et d'essai. Testée pendant 18 mois, cette ouverture de la publicité télé au secteur du cinéma était une autre ancienne doléance de TF1 et M6, qui n'ont cependant pas obtenu pour l'instant celles, intégrales, de la grande distribution** et de l'édition.

Plus de pub à la télé, notamment pendant les films

La Une et la Six peuvent néanmoins compter sur la prochaine mise en oeuvre d'une autre série de mesures qui leur seront favorables. Le gouvernement s'apprête ainsi à leur offrir la possibilité de programmer un troisième écran publicitaire lors de la diffusion des films et téléfilms de plus de 1h30, officiellement pour "favoriser la diffusion d'oeuvres plus longues". La rue de Valois compte aussi autoriser la diffusion par les chaînes privées de spots pour le télé-achat, ainsi que la publicité sur écran partagé (écran coupé en deux avec une partie réservée à la pub) lors des retransmissions d'évènements sportifs. Enfin, le gouvernement veut supprimer dès janvier 2020 la règle selon laquelle 20 minutes au moins doivent séparer deux coupures pub. Autant de mesures qui satisferont sans doute les patrons des chaînes privées, peut-être moins le téléspectateur.

* Franck Riester n'a pas souhaité évoquer hier le sort réservé par sa réforme au service public, de peur que ses annonces sur ce sujet sensible n'"absorbent toute l'attention" des journalistes.
** Depuis 2007, la publicité télé pour la grande distribution est partiellement autorisée, hors opérations commerciales de promotion.

Frank Riester
Frank Riester
France Télé et Radio France réunis dans une superstructure baptisée France Médias
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 13 au 19 novembre 2021
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 13 au 19 novembre 2021
"Sauver Lisa" : La mini-série de M6 avec Caroline Anglade et Victoria Abril arrive le mardi 16 novembre
Programme TV
"Sauver Lisa" : La mini-série de M6 avec Caroline Anglade et Victoria Abril arrive...
Karine Le Marchand renonce finalement à la subvention de 117.460 euros de la région Paca
TV
Karine Le Marchand renonce finalement à la subvention de 117.460 euros de la...
"Sisbro" : TFX lance sa nouvelle fiction le lundi 15 novembre à 20h50
Programme TV
"Sisbro" : TFX lance sa nouvelle fiction le lundi 15 novembre à 20h50
Zemmour dans "Face à la rue" : La ville de Drancy dénonce le "cirque médiatique" de CNews
Politique
Zemmour dans "Face à la rue" : La ville de Drancy dénonce le "cirque médiatique"...
Le CSA change de nom et devient officiellement l'Arcom
TV
Le CSA change de nom et devient officiellement l'Arcom