Renault va entrer au capital du groupe de presse Challenges

Partager l'article
Vous lisez:
Renault va entrer au capital du groupe de presse Challenges
Carlos Ghosn
Carlos Ghosn © Abaca
Le nouvel actionnaire va prendre une participation de 40% dans un groupe détenant le magazine économique du même nom.

Renault met un pied dans la presse. Selon une information du "Figaro", confirmée à la mi-journée par les parties prenantes, Renault s'apprête à racheter 40% du capital du groupe de presse Challenges détenu par l'ancien industriel Claude Perdriel. Le groupe Challenges comprend le titre économique du même nom mais aussi quatre autres magazines : "Sciences & Avenir", "La recherche", "Historia" et "Histoire". Au terme de la transaction, Claude Perdriel restera majoritaire avec 60% des parts.

À lire aussi
"Ensemble avec nos soignants" : Michel Cymes remplacé à la dernière minute ce soir sur France 2
TV
"Ensemble avec nos soignants" : Michel Cymes remplacé à la dernière minute ce soir...
"Le bureau des légendes" : Canal+ diffuse les quatre premières saisons de la série en clair dès samedi
Séries
"Le bureau des légendes" : Canal+ diffuse les quatre premières saisons de la série...
Denis Brogniart ("Koh-Lanta : L'île des héros") : "Voilà pourquoi l'épisode de ce soir a été raccourci"
Interview
Denis Brogniart ("Koh-Lanta : L'île des héros") : "Voilà pourquoi l'épisode de ce...

"Ce projet s'inscrit pleinement dans la stratégie du groupe Renault qui vise à offrir de nouveaux services connectés de qualité et à améliorer l'expérience de ses clients", a commenté Carlos Ghosn, le patron du constructeur automobile, dans un communiqué.

Injecter de l'argent frais

Depuis la vente de "L'Obs" au trio BNP (Pierre Bergé - récemment décédé -, Xavier Niel et Matthieu Pigasse) en 2012, Claude Perdriel avait recentré son groupe de presse autour du magazine économique "Challenges", diffusé à près de 200.000 exemplaires, et du magazine scientifique "Sciences & Avenir" vendu à 226.000 exemplaires. Agé de 91 ans, l'homme d'affaires ayant fait fortune dans les sanibroyeurs était à la recherche d'argent frais pour son titre économique déficitaire. En 2017, ce dernier devrait perdre près de 3 millions d'euros selon "Le Figaro" mais vise l'équilibre l'année prochaine. Quoiqu'il en soit, sa rédaction devra désormais composer avec un actionnaire minoritaire, leader d'un secteur économique largement traité dans les colonnes de son magazine.

Sur le même thème
l'info en continu
Donald Trump se félicite... des audiences de ses conférences de presse
TV
Donald Trump se félicite... des audiences de ses conférences de presse
"Je vais me saouler la gueule !" : Ariane Ascaride se lâche sur l'après-confinement en direct sur France 2
TV
"Je vais me saouler la gueule !" : Ariane Ascaride se lâche sur...
Audiences dimanche : Les JT de TF1 très puissants, Louis de Funès booste France 2
Audiences
Audiences dimanche : Les JT de TF1 très puissants, Louis de Funès booste France 2
Audiences : "Moi, Moche et méchant 2" leader sur TF1 devant "Papy fait de la Résistance", Arte et TFX au million
Audiences
Audiences : "Moi, Moche et méchant 2" leader sur TF1 devant "Papy fait de la...
"Why Women Kill" : M6 passe à un seul inédit dès jeudi
Séries
"Why Women Kill" : M6 passe à un seul inédit dès jeudi
Le confinement vu par... Pascale de La Tour du Pin
Confinement
Le confinement vu par... Pascale de La Tour du Pin
Vidéos Puremedias