Sarah Farahmand ("Ici tout commence") : "La page des crossovers avec 'Demain nous appartient' n'est pas tournée"

Partager l'article
Vous lisez:
Sarah Farahmand ("Ici tout commence") : "La page des crossovers avec 'Demain nous appartient' n'est pas tournée"
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Le générique 2022 d'"Ici tout commence" © DR
La productrice d'"Ici tout commence" se confie sur l'évolution du feuilleton quotidien, deux ans jour pour jour après son lancement sur TF1.

Deux ans déjà. Le 2 novembre 2020, TF1 mettait à l'antenne son deuxième feuilleton quotidien, "Ici tout commence". En 24 mois, que ce soit à l'écran ou en coulisses, cette production signée Newen et pensée comme un spin-off de "Demain nous appartient" a déjà vécu de nombreux rebondissements, à commencer par le départ l'année dernière du comédien Clément Rémiens. puremedias.com a rencontré la productrice d'"Ici tout commence" Sarah Farahmand pour évoquer l'évolution de la série et son avenir.

À lire aussi
Michel Polnareff : "Je préfère faire un plateau télé dans le désert de Californie qu'à la Plaine-Saint-Denis"
Interview
Michel Polnareff : "Je préfère faire un plateau télé dans le désert de Californie...
Sébastien Thoen : "'Touche pas à mon poste' est une caméra cachée sur pattes"
Interview
Sébastien Thoen : "'Touche pas à mon poste' est une caméra cachée sur pattes"
Sébastien Thoen : "Vincent Bolloré est comme nous, il n'en a rien à foutre"
Interview
Sébastien Thoen : "Vincent Bolloré est comme nous, il n'en a rien à foutre"
Jérome Fouqueray (W9) : "Plus de 50% de l'audience de nos émissions de télé-réalité est réalisé sur le digital"
Interview
Jérome Fouqueray (W9) : "Plus de 50% de l'audience de nos émissions de...

Propos recueillis par Christophe Gazzano

Comment "Ici tout commence" a-t-il évolué en deux ans ?
On a réussi à intégrer régulièrement de nouveaux personnages. C'est un défi dans "Ici tout commence". C'est une école, donc il a fallu gérer les départs, à commencer par celui de Clément Rémiens, qui était la tête d'affiche de la série. On a toujours réussi à se relever. On en est fiers. Quand on sait qu'une série quotidienne repose beaucoup sur l'attachement aux personnages, nous, on chamboule un peu tout ça. L'autre challenge pour "ITC", c'est son arène unique et fermée. Un seul lieu, cela signifie très peu de guests. Toute la question est de savoir comment révéler des secrets sur nos personnages sans trop verser dans la caricature ou le rocambolesque. Et comment se renouveler en étant dans un même lieu.

Avec le départ de Clément Rémiens l'année dernière, est-ce-la fin des crossovers entre "Demain nous appartient" et "Ici tout commence" ?
Cette page n'est pas tournée. Demain, on pourrait par exemple avoir besoin d'aller dans l'hôpital de "Demain nous appartient". Ou voir un de nos élèves devenir chef du Spoon (le restaurant fictif de "DNA", ndlr). La différence, c'est qu'avec le départ de Clément Rémiens, cela ne peut plus être un simple clin d'oeil, les futurs crossovers devront davantage s'inscrire dans une vraie arche. Mais nous n'en sommes pas encore là aujourd'hui.

Vous avez inauguré à la rentrée un nouveau décor, la pièce du Cercle, où se réunissent en secret des élèves de l'institut. Est-ce un décor que vous souhaitez exploiter sur le long terme ?
On croit en cette intrigue. Elle change de tout ce qu'on pu créer jusqu'à présent dans "Ici tout commence". Les réponses vont arriver au fur et à mesure. Ce décor va-t-il rester une pièce secrète ? Va-t-il s'ouvrir en grand et devenir tout autre chose pour les élèves ? Tout est possible. Cela peut être un décor évolutif.

Peut-on s'attendre à d'autres nouveaux décors cette saison ?
Absolument. Dans notre réflexion de renouvellement, vous verrez à l'écran dès le 11 novembre une nouvelle cuisine. Elle s'appellera "L'Atelier" et sera inaugurée dans le cadre des 30 ans de l'institut Auguste Armand. Cela va donner lieu à une petite intrigue, puisque tout va partir d'une idée d'Antoine (le proviseur joué par Frédéric Diefenthal, ndlr) qui va insister pour qu'il y ait une nouvelle cuisine maintenant que le master est ouvert. Pour financer ce projet, il va chercher un sponsor en la personne de Ferrigno, l'ancien élève de l'institut Auguste Armand et ancien membre du cercle. Un chef reconnu, qui a un passif très lourd avec Teyssier (le patron de l'institut, ndlr), dont on découvrira les détails plus tard. Le loup va entrer dans la bergerie via ce décor...
L'Atelier est une cuisine qui peut également accueillir un restaurant éphémère, idéal pendant l'hiver. Un décor de 250m2, plus grand que la principale cuisine actuelle du château. Là où le Double A est une cuisine de restaurant dans laquelle il peut y avoir des cours ; L'Atelier est une salle de cours dans laquelle on peut cuisiner pour un restaurant. Nous avions le poumon droit avec la cuisine du Double A et désormais, pour les deux ans de la série, nous aurons le poumon gauche avec L'Atelier.

Reste-t-il encore beaucoup d'espaces inexploités au sein du château ?
Il en reste un peu. Mais rien n'empêche de réutiliser des espaces existants.

Ils ont dit
"Nous n'avons pas fait la scène du CDI dans le but de provoquer"
Sarah Farahmand

Avez-vous été surprise par les réactions indignées suite à la courte scène diffusée fin août, montrant le personnage de David (Liam Hellmann) en plein ébat sexuel avec une étudiante pendant le concours d'entrée à l'institut ?
Dans la séquence du CDI, ce qui a pu gêner, c'était qu'elle était assez explicite, même si rapide et habillée. Je trouve que cette scène présentait très bien le personnage de David, entre nonchalance et provocation, avec son côté dragueur et le fait qu'il ose. Nous n'avons pas fait cette scène dans le but de provoquer. Nous l'avons fait en réfléchissant à ce que nous n'avions pas encore eu dans la série pour présenter un personnage en une scène, sans que cela tourne systématiquement autour de la cuisine. Nos personnages sont réunis par la cuisine mais on ne peut pas les mettre tout le temps dans des situations "restaurant et four".

Bruno Putzulu a quitté la série à la rentrée. Etait-ce son choix ou celui de la production ?
C'est un choix d'écriture. Dans les histoires, si on veut apporter du renouveau et si on veut que tous les personnages soient bien servis à l'écran, il faut parfois savoir se séparer de certains. Mais aucun départ n'est définitif. Le personnage d'Elodie a par exemple raté ses examens de fin d'année en juin 2021 et cela ne l'a pas empêché de revenir dans une arche en janvier 2022. Idem pour le personnage de Jérémy Devaut.

Après la venue de Michel Sarran fin 2021, d'autres chefs réputés sont-ils attendus dans le feuilleton ?
On aimerait bien. Mais les agendas sont compliqués à gérer. Nous n'écrivons les histoires que quatre à cinq mois à l'avance. Donc contacter un chef connu pour lui demander de nous réserver un mois, sans pouvoir lui dire combien de jours il va pouvoir tourner et sans doute pas de manière consécutive, ce n'est pas simple (sourire) ! Dans le cas de Michel Sarran, il a son restaurant à Toulouse donc c'était faisable pour lui de venir à Saint-Laurent-d'Aigouze.
Pour d'autres chefs, c'est moins évident. Il faut accepter de délaisser un peu sa cuisine, ne pas avoir peur de la caméra, ne pas avoir l'air de réciter son texte... On s'était posé la question de faire venir un chef reconnu pour incarner un ancien membre du cercle, mais ce n'était pas évident parce que le cercle a un côté sulfureux, avec des gens qui se cooptent. Il y a donc un côté piston... Mais pourquoi ne pas faire appel à un vrai chef dans le cadre d'un futur concours à l'institut ? Ce serait avec plaisir.

Laurent Ournac a déjà réalisé plusieurs épisodes d'"Ici tout commence". Va-t-il reprendre du service ?
Il revient au mois de novembre pour réaliser des épisodes qui seront diffusés en janvier. Il fait partie de l'équipe de réalisateurs. C'est quelqu'un qui adore les comédiens et les tournages. Il a tout de suite été à sa place. Il a une excellente lecture des textes. C'est un coup de coeur !

Ils ont dit
"Je suis tellement admirative de 'Plus belle la vie'" !
Sarah Farahmand

Maintenant que "Plus belle la vie", également produit par Newen, approche de la fin, on a l'impression que pour une série quotidienne, le passage en prime time n'est plus le graal d'antan. Où en est la réflexion de l'équipe d'"Ici tout commence" sur le sujet ?
Je suis tellement admirative de "Plus belle la vie" qui a réussi à assurer deux prime time par an ! Sur "ITC", ce serait extrêmement compliqué du fait de notre arène unique. On pourrait faire comme cet été, avec une action délocalisée, mais cela n'aurait pas la saveur d'"ITC". En terme d'organisation, c'est très compliqué parce que nous n'avons pas les familles "hôpital", "lycée" ou "commissariat" des autres séries. Tout le monde est mélangé chez nous. Donc, qui emmener en prime, pourquoi certains ne seraient pas dans la quotidienne à ce moment-là ? Un prime n'est pas un graal et je ne considère pas que la diffusion à 18h30 soit moins prestigieuse. Réussir à réunir tous les jours entre 2,5 et 3 millions de téléspectateurs, c'est déjà très noble. Je suis hyper heureuse de la fidélité du public.

Plusieurs anciens comédiens de "Plus belle la vie" ont déjà joué dans "Ici tout commence". Maintenant que le feuilleton de France 3 va s'arrêter, allez-vous continuer à en accueillir ?
Si on a un personnage à caster et qu'un comédien de 'Plus belle la vie' peut correspondre, on le recevra avec grand plaisir. Là où nous serions vigilants, ce serait de ne pas reprendre un couple emblématique de "Plus belle" pour créer un nouveau couple dans "ITC". Mais ce serait le même principe pour des comédiens venant d'une autre série.

Quels sont les autres temps forts prévus d'ici la fin de l'année dans la série ?
Nous aurons une compétition de mixologie au mois de décembre avec les personnages de Lisandro (Agustin Galiana) et de David (Liam Hellmann). Les deux comédiens se sont entraînés d'arrache-pied. Et nous fêterons Noël en avance avec un épisode plein de rebondissements le 23 décembre. Un épisode qui s'annonce épique et qui va bouleverser quatre familles en même temps !

Ici tout commence
Ici tout commence
"Ici tout commence" : Pourquoi le feuilleton de TF1 n'est-il pas diffusé ce vendredi 25 novembre ?
"Ici tout commence" : le feuilleton de TF1 va inaugurer un nouveau décor ambitieux
"Ici tout commence" : Un comédien de "Emily in Paris" rejoint le feuilleton de TF1
Voir toute l'actualité sur Ici tout commence
Autour de Ici tout commence
l'info en continu
Pourquoi M6 ne diffusera pas la finale de "La France a un incroyable talent" mardi prochain ?
TV
Pourquoi M6 ne diffusera pas la finale de "La France a un incroyable talent" mardi...
"Johnny par Laeticia" : Que vaut le documentaire événement de M6 ?
TV
"Johnny par Laeticia" : Que vaut le documentaire événement de M6 ?
"Candice Renoir", "Doctor Who", "Camille & images" : Les temps forts à la télé du 24 au 30 décembre 2022
Programme TV
"Candice Renoir", "Doctor Who", "Camille & images" : Les temps forts à la télé du...
"Je n'en pouvais plus" : Fabienne Carat au bord des larmes sur le plateau de "Ca commence aujourd'hui"
TV
"Je n'en pouvais plus" : Fabienne Carat au bord des larmes sur le plateau de "Ca...
Journée de la laïcité : LCP diffusera demain une reconstitution avec des comédiens des débats de la loi de 1905
TV
Journée de la laïcité : LCP diffusera demain une reconstitution avec des comédiens...
"Je ne fais pas de caprice" : Michel Polnareff réagit aux propos de Laury Thilleman ("La fête de la chanson française")
TV
"Je ne fais pas de caprice" : Michel Polnareff réagit aux propos de Laury...