Stéphane Courbit : "Banijay n'est pas 'Vivendi dépendant'"

Partager l'article
Vous lisez:
Stéphane Courbit : "Banijay n'est pas 'Vivendi dépendant'"
Par Benjamin Meffre Journaliste
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Stéphane Courbit
Stéphane Courbit © Abaca
L'homme d'affaires tient à rassurer sur la prise de participation de Vivendi dans son nouveau géant de la production issu de la fusion entre Banijay et Zodiak.

Un géant de la production est né. Mardi, la fusion annoncée en juillet dernier entre le Français Banijay et l'Italien Zodiak Media a été finalisée. C'est Stéphane Courbit, patron de Banijay via sa holding Lov, qui prend la tête du nouvel ensemble. "Avec plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires, nous sommes maintenant l'un des acteurs majeurs du secteur avec Endemol Shine, qui reste loin devant avec plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, Fremantle et ITV", s'est félicité l'homme d'affaires dans une interview parue aujourd'hui dans Le Figaro (payant).

À lire aussi
"2050Now" : "Les Echos - Le Parisien" lance un nouveau média numérique sur l'environnement
Business
"2050Now" : "Les Echos - Le Parisien" lance un nouveau média numérique sur...
"Face A" : Jenifer, Matt Pokora, Indochine... Les stars de la chanson racontent l'histoire de leur tube dans le premier podcast de Purecharts
Business
"Face A" : Jenifer, Matt Pokora, Indochine... Les stars de la chanson racontent...
"5 ans de plus !" : Canal+ diffusera la cérémonie des Césars jusqu'en 2030
Business
"5 ans de plus !" : Canal+ diffusera la cérémonie des Césars jusqu'en 2030
"On ne demande pas à quelqu'un qu'on croise dans la rue de nous épouser !" : Comment (et pourquoi) les médias affinent leurs stratégies pour mieux connaître les internautes
Business
"On ne demande pas à quelqu'un qu'on croise dans la rue de nous épouser !" :...

"Vivendi dispose de la puissance financière pour nous aider"

Le nouveau Banijay est désormais un groupe composé de 5.000 collaborateurs réalisant les deux tiers de son activité dans la production de programmes de flux et le tiers restant dans la production de fictions et la distribution. Actuellement présent dans "une vingtaine de pays", le nouveau géant de la production compte poursuivre son développement à l'international, notamment en Europe de l'Est et en Afrique.

Deux zones où pourra sans doute l'aider le troisième et dernier acteur de la fusion actuelle : Vivendi. Bien implanté en Afrique, le géant des médias français vient en effet de prendre 26,2% du capital du nouvel ensemble. "Vivendi (...) dispose de chaînes dans ces territoires. Nous avons proposé au groupe de Vincent Bolloré de produire des contenus pour eux", explique d'ailleurs Stéphane Courbit dans son entretien au Figaro.

Ce dernier tient à rassurer sur la potentielle dépendance à Vivendi de son nouveau groupe. "Notre volume d'affaires avec Vivendi se situe entre 50 et 80 millions d'euros selon les années. Cela représente un peu plus de 5% de notre chiffre d'affaires, c'est marginal. Banijay n'est pas 'Vivendi dépendant'", précise-t-il. Et d'ajouter : "L'intégration du groupe Zodiak sera notre priorité cette année, on ne s'interdit pas d'autres acquisitions à l'avenir. Et Vivendi dispose à la fois de la puissance financière et de l'apport industriel pour nous aider".

"Il est prévu que Vivendi ne dépasse pas 49,9% du capital"

Stéphane Courbit tient aussi à rassurer sur une éventuelle prise de contrôle de sa société par Vincent Bolloré, connu pour ses conquêtes inattendues. "Aujourd'hui, le capital du nouveau Banijay est détenu à 73,8 % par la holding LOV Banijay dans laquelle LOV détient 50,1 % aux côtés de De Agostini qui en détient 49,9 %. Pour sa part, Vivendi détient en direct 26,2 % du capital du nouveau Banijay", explique ainsi Stéphane Courbit.

Avant de préciser : "Par ailleurs, Vivendi a souscrit à une émission de 100 millions d'euros sous forme d'obligations convertibles qui pourraient à échéance, si les parties le décident, se convertir en capital. Dans cette hypothèse, il est prévu que Vivendi ne dépasse pas 49,9% du capital. La volonté de De Agostini et de Vivendi est de laisser le contrôle du groupe aux producteurs".

Stéphane Courbit
Stéphane Courbit
Banijay prêt à acquérir EndemolShine
Le producteur Stéphane Courbit solde son différend avec la famille Bettencourt
"Le Point" condamné pour avoir diffamé Stéphane Courbit
Voir toute l'actualité sur Stéphane Courbit
Autour de Stéphane Courbit
l'info en continu
Gérard Jugnot, Elie Semoun, Adriana Karembeu... : M6 tourne une suite à "L'incroyable embouteillage" avec un nouveau casting XXL
TV
Gérard Jugnot, Elie Semoun, Adriana Karembeu... : M6 tourne une suite à...
"Mask Singer" 2024 : Date de diffusion, arrivée d'Inès Reg, Laurent Ruquier animateur... Tout ce qu'il faut savoir avant la saison 6 du divertissement de TF1
TV
"Mask Singer" 2024 : Date de diffusion, arrivée d'Inès Reg, Laurent Ruquier...
"C'est tellement éloigné de la vérité" : Bruce Toussaint réagit à la rumeur sur son salaire "mirobolant" pour la matinale de TF1
TV
"C'est tellement éloigné de la vérité" : Bruce Toussaint réagit à la rumeur sur...
"Face à Hanouna" : Vivement critiqué après son passage dans l'émission de C8, l'ex-médium de la CIA répond à la polémique
TV
"Face à Hanouna" : Vivement critiqué après son passage dans l'émission de C8,...
"Tu as traversé nos vies" : Emmanuel Macron adresse un message vidéo émouvant à Michel Drucker dans "C l'hebdo"
TV
"Tu as traversé nos vies" : Emmanuel Macron adresse un message vidéo émouvant à...
Audiences samedi : "La Grande Semaine" d'Ophélie Meunier en repli sur M6, Cyril Hanouna au plus haut sur C8
TV
Audiences samedi : "La Grande Semaine" d'Ophélie Meunier en repli sur M6, Cyril...