Stéphane De Groodt : "La fin du 'Grand Journal' date de la fin de Michel Denisot"

Partager l'article
Vous lisez:
Stéphane De Groodt : "La fin du 'Grand Journal' date de la fin de Michel Denisot"
<p>Stéphane De Groodt</p>
Stéphane De Groodt © Scarlett Production
L'acteur était l'invité des "Dessous de l'écran" dimanche sur RTL à l'occasion de son arrivée dans la série "Kaboul Kitchen".

Chaque dimanche à 19h, puremedias.com est partenaire des "Dessous de l'Ecran", l'émission médias de RTL. Hier, Philippe Robuchon et Julien Bellver recevaient Stéphane De Groodt. L'acteur reprend le rôle principal dans la série "Kaboul Kitchen" diffusée sur Canal+.

À lire aussi
Affaire Griveaux : &quot;Mediapart&quot; s&#039;explique sur la publication d&#039;un billet relayant les vidéos à caractère sexuel
Presse
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant...
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce &quot;des attaques ignobles&quot;
Politique
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des...
Affaire Griveaux : L&#039;étrange fou rire de Laurence Sailliet sur CNews
TV
Affaire Griveaux : L'étrange fou rire de Laurence Sailliet sur CNews

Au cours de cet entretien, l'ancien chroniqueur du "Supplément" a évoqué son rôle dans cette nouvelle fiction. "Je ne remplace pas Gilbert Melki (...) Je viens donner un autre souffle à cette série", a-t-il précisé. L'acteur de 50 ans a notamment expliqué s'être engagé pour deux saisons avec les équipes de "Kaboul Kitchen".

Stéphane De Groodt a par ailleurs fermé la porte à un retour en télévision en tant que chroniqueur. "C'est terminé. Pour moi, ça a été un moyen de passer à autre chose (...) Ca a changé mon destin professionnel. Ca n'a qu'un temps. C'était une chronique originale. L'originalité n'a qu'un temps. Je vais passer à autre chose. J'écris mon long métrage", a-t-il confié.

"La fin du 'Grand Journal' était inéluctable"

Interrogé sur la fin du "Grand Journal", Stéphane De Groodt a jugé cette dernière "inéluctable". "La fin du 'Grand Journal' ne date pas d'aujourd'hui. Elle date de la fin de Denisot", a estimé l"acteur. "Quand Michel Denisot est parti, il aurait fallu changer le nom, changer le format. Forcément, ce 'Grand Journal' se meurt depuis un certain temps. Ca fait toujours de la peine parce que c'était très symbolique de la télévision. En fait, la télévision est quelque chose de très éphémère. C'est comme ça. C'est la loi de la télévision", a estimé Stéphane De Grootd.

L'acteur a néanmoins tenu à saluer le travail de Maïtena Biraben et de Victor Robert à la tête de cette émission. Et d'ajouter sur l'animateur du "Grand Journal'" : "Pour lui, ça doit être assez difficile de se faire éjecter comme ça en plein milieu de la saison. C'est ça qui est rude".

l ECOUTEZ l'intégralité des "Dessous de l'écran" du 19 février 2017

Stephane De Groodt
Stephane De Groodt
Stéphane de Groodt rejoint France Culture
Stéphane de Groodt ("Le Supplément") : "C'est couillu de la part de Canal+ de faire ça"
Stéphane de Groodt à l'honneur en prime time sur Canal+ le 24 juin
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
A French

Conclusion avec un petit sous-entendu transphobe.. L'arrivée de Bolloré sur Canal n'aura en tout cas pas apporté grand chose de positif. Le Grand Journal était encore au-dessus du million de téléspectateurs avant son arrivée, ce qui n'avait rien de honteux. Canal restait de toute façon dans un meilleur état avant son arrivée, et aurait dû le rester.



agepmi

Non, il est arrivé alors que canal était en pleine crise et perdait des abonnés à la pelle.

L'ancienne direction aurait du supprimer cette case qui ne fonctionnait plus, mais il ne fallait surtout pas par peur de se faire taper dessus par la presse et tous les gens qui ne regardent jamais la tv, mais aussi pas le parfait petit éditorialiste de ce site.

Bolloré l'a fait et il a bien eu raison. Et le petit éditorialiste de ce site s'en ai donné à cœur joie. Des articles et des éditos à tire larigot contre ce salopard de Bolloré uniquement parce que c'était l'ami de Sarkozy.

Voilà pourquoi il fallait taper sur Bolloré. Et il a fait ça tous les jours avec du sopalin.

Il parait qu'il fallait défendre "l'esprit canal".
Mais l'esprit canal n'existe plus depuis bien longtemps. Et entendre parler de l'esprit canal par des personnes qui ont a peine 30 ans fait doucement rire. Ils n'ont pas connu "l'esprit canal". Ils n'étaient même pas nés à la création de canal.
Il faut avoir plus de 50 ans pour connaitre "l'esprit canal". Celui du direct, pas celui de youtube et de soirées D8.

Pour les droits Tv, Draghi est arrivé avec des millions et canal ne pouvait pas suivre. Il faut être un peu réaliste, quand on perd de l'argent, on ne va pas encore en dépenser plus à perte. Ce n'est pas l'état qui rembourse les dettes, L'état peut se permettre de dépenser sans fin, ce n'est pas lui qui paie, c'est nous. Même si ce n'est pas cher.

Quand Draghi se cassera peut être la gueule aurez vous les mêmes propos sur lui que vous avez eu sur Bolloré ? Non surement pas.

Et pour le cinéma, quand on voit tous les films que canal financent et qui sont aux césars, est ce que ça donne envie de s'abonner à une chaîne tv qui diffuse des films merdiques ? Je ne vais pas au cinéma pour voir la vie en banlieue, la misère, la prison... Le cinéma social n'intéresse pas grand monde...
Et quel est l’intérêt de s'abonner à une chaine tv pour des films qui sortent en DVD avant qu'ils ne passent sur canal ?

Et puis comment attirer le chaland avec ça ! Ce n'est pas méchant, mais qui a envie de voir ça ?

https://uploads.disquscdn.c...



A French

Quelle qu'a pu être l'érosion des audiences et la lassitude des téléspectateurs pour cette emission avant l'arrivée de Bolloré, celui ci n'a rien fait d'autre que la tuer. Il aurait dû l'arrêter tout de suite pour clairement affirmer le changement de ton de sa chaîne mais a pourtant préféré conserver son cadavre.. L'image-même de Bolloré était incompatible avec Canal+, et son arrivée aura fait beaucoup plus de mal que de bien au groupe de toute façon, c'est déjà vérifié (perte d'audiences, perte de droits tv, perte d'abonnés..). Un véritable fiasco.



agepmi

Voici un article de l'Express du 13/02/2017.

Vos théories sur le grand Satan qu'est Bolloré est débile.
La voici la vérité. Celle de ce site ne peut être que fausse car il est dans le parti pris gauchiste.
Ça s'appelle un article honnête, pas comme sur ce site ou le but ultime est uniquement de casser du Bolloré, car c'est bien de casser du Bolloré, copain de Sarkozy.

La longue agonie du Grand Journal de Canal+

Depuis 2012, Le Grand Journal n'a cessé de sombrer face à la concurrence.
Retour sur cette bataille de l'access ayant conduit à la suppression définitive du programme.

Quand Michel Denisot annonce qu'il quitte Le Grand Journal,en 2013, cela fait des mois que l'émission patine et n'est plus la quintessence de la "branchitude" qu'elle a été au début des années 2000.
Que les critiques fusent et les téléspectateurs réclament du renouveau.
L'émergence des chaînes de la TNT, et des émissions telles que Touche pas à mon poste, alors diffusée sur D8, et C à vous, sur France 5, ringardisent le programme qui approche de la décennie.

Interrogé par Les Inrocks, en 2013, Ollivier Pourriol, éphémère chroniqueur et auteur d'un livre assassin sur Le Grand Journal, raconte: "Les gens préfèrent une émission de plain-pied avec les téléspectateurs, comme Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna ou C à vous d'Alessandra Sublet [c'est elle qui anime l'émission à l'époque], plutôt que la posture régalienne de Michel Denisot sur son plateau."

Hanouna, une "alternative" populaire

Résultat ? les audiences baissent. Doucement, mais sûrement. En mars 2013, les trois parties du Grand Journal perdent jusqu'à un point d'audience. Si Rodolphe Belmer, alors directeur de la chaîne (et depuis renvoyé par Vincent Bolloré) plaide l'absence d'enjeu politique cette année-là -contrairement à 2012-, force est de constater que les téléspectateurs sont pourtant bien devant D8 et France 5.

En mai 2013, par exemple, Touche pas à mon poste bat les chiffres du Grand Journal et atteint son record d'audience: 1,42 million de téléspectateurs, contre 1,24 million pour Canal+, pourtant en plein Festival de Cannes. Un signe qui ne trompe pas.

Dans Le Parisien, peu après l'annonce de son départ, Michel Denisot assure (et essaie peut-être de se convaincre) que Cyril Hanouna n'a rien à voir avec cette débâcle. "Touche pas à mon poste, ce n'est pas une concurrence, mais une alternative. Ça n'a rien à voir."

Les invités préfèrent C à vous

Antoine de Caunes hérite pourtant d'une émission déjà pas mal essoufflée, cible récurrente des critiques des spectateurs. Dès que la chaîne annonce que l'ancien
de Nulle Part Ailleurs reprend les rênes du Grand Journal, on parle ainsi de manque d'originalité, et d'un présentateur trop attendu. Canal+ tente de mettre tous les moyens de son côté, en embauchant Fabrice Pierrot, producteur éditorial de C à vous, l'émission qui monte sur France 5, mais rien n'y fait.

Les audiences du "nouveau Grand Journal" restent moyennes. Maxime Saada, directeur général adjoint de la
chaîne, admet auprès de France info être déçu des 1,1 million de téléspectateurs du 28 août 2013.

Cette érosion des audiences s'accompagne d'un mouvement de fond qui voit les stars commencer à filer
gentiment sur le plateau chaleureux de France 5. En novembre 2014, c'est à table avec Anne-Sophie Lapix que Lady Gaga assiste à un concert de deux de ses "Little Monsters".

"Aujourd'hui, notre discours - qui est de dire aux invités: 'Vous avez le choix entre 12 minutes de temps de parole ou 1 minute 30 entre deux magnétos' - commence à trouver un écho", se réjouit en juin 2013 un membre de la production de C à vous aux Inrocks.

L'exemple le plus frappant reste l'affaire James Bond". En octobre 2015, alors que le nouveau Spectre sort le jour même en salles, C à vous -qui dépasse désormais Le Grand Journal en audience- annonce en grande pompe la venue de Daniel Craig, qui a échappé aux programmateurs de Canal +. Pour contrer l'émission rivale, Maïtena Biraben, nouvelle animatrice du Grand Journal (de Caunes jette l'éponge au bout de deux saisons) invite...
Cyril Hanouna, le héros du groupe Canal +, histoire de rebooster les audiences du programme. Le Britannique, très classe, permet à l'émission de France 5 de battre un record d'audience, largement devant "Baba" sur Canal +.

Le Petit Journal a mangé le Grand

Il faut dire que Le Grand Journal a pâti de l'ombre de plus en plus grande que lui a fait Le Petit Journal de Canal+, époque Yann Barthès. Avec son ton novateur, ses invités de marque, l'émission impertinente a donné un coup de vieux à son grand frère.

En 2014, Le Petit Journal touche en moyenne 1,75 million de téléspectateurs, faisant mieux que celui qui l'a révélé au grand public, du temps où il ne s'agissait que d'une pastille, avec la voix (off) de Yann Barthès. En juin 2015,
Jean-Marc Morandini demande même à Yann Barthès s'il aspire à prendre la place d'Antoine de Caunes.

L'animateur se dit alors "incapable" de faire deux heures d'émission: c'est pourtant à peu de chose près la durée de Quotidien, qu'il anime aujourd'hui sur TMC.

En 2015, les audiences continuent de chuter et Bolloré reprend les choses en main, à sa manière: en décidant de passer la moitié de l'émission en crypté, une idée abandonnée au bout de trois semaines pour repasser l'émission en clair.

Dans la bataille de l'access, on trouve, en ce début 2017,
trois mastodontes qui semblent indétrônables et ont tous dévoré une part de l'ancien Grand Journal: Quotidien, qui décrypte l'actualité politique et sociétale pour les 18-35 ans, C à vous, pour de l'actualité politique, culturelle et parfois people destinée à un public plus CSP+, et Touche pas à mon poste, qui réunit les amateurs de blagues de
potache et d'humour limite. Les trois émissions oscillent entre un et deux millions de téléspectateurs. L'émission de Canal atteint, elle, désormais péniblement les 124 000 téléspectateurs en moyenne.

Le Grand Journal et son nom en question

Pour Ariane Massenet, qui a passé huit ans sur Canal+, le problème du Grand Journal, c'est aussi (et surtout?) son nom. En 2015, elle explique : "C'est comme si vous demandiez à quelqu'un de se mettre dans des chaussures qui ne sont pas à sa taille." Le Grand Journal serait-il mort s'il s'était appelé autrement ?

Si l'analyse d'Ariane Massenet n'est pas inintéressante, le plus important reste le lieu où elle a choisi de l'exprimer. C'était, évidemment, sur le plateau de C à vous.



A French

Par quoi alors? La plus grosse chute est constatée suite au remue-ménage effectué par Bolloré chez Canal lors de l'été 2015. D'une saison à l'autre, l'émission perd plus d'1M de téléspectateurs.. T'expliques ça comment??



agepmi

Voici un article de l'Express du 13/02/2017.

Ça s'appelle un article honnête, pas comme sur ce site ou le but ultime est uniquement de casser du Bolloré, car c'est bien de casser du Bolloré, copain de Sarkozy.

La longue agonie du Grand Journal de Canal+

Depuis 2012, Le Grand Journal n'a cessé de sombrer face à la concurrence. Retour sur cette bataille de l'access ayant conduit à la suppression définitive du programme.

Quand Michel Denisot annonce qu'il quitte Le Grand Journal,
en 2013, cela fait des mois que l'émission patine et n'est plus la
quintessence de la "branchitude" qu'elle a été au début des années 2000.
Que les critiques fusent et les téléspectateurs réclament du renouveau.
L'émergence des chaînes de la TNT, et des émissions telles que Touche pas à mon poste, alors diffusée sur D8, et C à vous, sur France 5, ringardisent le programme qui approche de la décennie.

Interrogé par Les Inrocks, en 2013, Ollivier Pourriol, éphémère chroniqueur et auteur d'un livre assassin sur Le Grand Journal, raconte: "Les gens préfèrent une émission de plain-pied avec les téléspectateurs, comme Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna ou C à vous d'Alessandra Sublet [c'est elle qui anime l'émission à l'époque], plutôt que la posture régalienne de Michel Denisot sur son plateau."

Hanouna, une "alternative" populaire

Résultat ? les audiences baissent. Doucement, mais sûrement. En mars 2013, les trois parties du Grand Journal perdent jusqu'à un point d'audience. Si Rodolphe Belmer, alors directeur de la chaîne (et depuis renvoyé par Vincent Bolloré) plaide l'absence d'enjeu politique cette année-là -contrairement à 2012-, force est de constater que les téléspectateurs sont pourtant bien devant D8 et France 5.

En mai 2013, par exemple, Touche pas à mon poste bat les chiffres du Grand Journal et atteint son record d'audience: 1,42 million de téléspectateurs, contre 1,24 million pour Canal+, pourtant en plein Festival de Cannes. Un signe qui ne trompe pas.

Dans Le Parisien, peu après l'annonce de son départ, Michel Denisot assure (et essaie peut-être de se convaincre) que Cyril Hanouna n'a rien à voir avec cette débâcle. "Touche pas à mon poste, ce n'est pas une concurrence, mais une alternative. Ça n'a rien à voir."

Les invités préfèrent C à vous

Antoine de Caunes hérite pourtant d'une émission déjà pas mal essoufflée, cible récurrente des critiques des spectateurs. Dès que la chaîne annonce que l'ancien de Nulle Part Ailleurs reprend les rênes du Grand Journal, on parle ainsi de manque d'originalité, et d'un présentateur trop attendu. Canal+ tente de mettre tous les moyens de son côté, en embauchant Fabrice Pierrot, producteur éditorial de C à vous, l'émission qui monte sur France 5, mais rien n'y fait.

Les audiences du "nouveau Grand Journal" restent moyennes. Maxime Saada, directeur général adjoint de la chaîne, admet auprès de France info être déçu des 1,1 million de téléspectateurs du 28 août 2013.

Cette érosion des audiences s'accompagne d'un mouvement de fond qui voit les stars commencer à filer gentiment sur le plateau chaleureux de France 5.
En novembre 2014, c'est à table avec Anne-Sophie Lapix que Lady Gaga assiste à un concert de deux de ses "Little Monsters".

"Aujourd'hui, notre discours - qui est de dire aux invités: 'Vous
avez le choix entre 12 minutes de temps de parole ou 1 minute 30 entre deux magnétos' - commence à trouver un écho", se réjouit en juin 2013 un membre de la production de C à vous aux Inrocks.

L'exemple le plus frappant reste l'affaire James Bond". En octobre 2015, alors que le nouveau Spectre sort le jour même en salles, C à vous -qui dépasse désormais Le Grand Journal en audience- annonce en grande pompe la venue de Daniel Craig, qui a échappé aux programmateurs de Canal +. Pour contrer l'émission rivale, Maïtena Biraben, nouvelle animatrice du Grand Journal (de Caunes jette l'éponge au bout de deux saisons) invite... Cyril Hanouna, le héros du groupe Canal +, histoire de rebooster
les audiences du programme. Le Britannique, très classe, permet à l'émission de France 5 de battre un record d'audience, largement devant "Baba" sur Canal +.

Le Petit Journal a mangé le Grand

Il faut dire que Le Grand Journal a pâti de l'ombre de plus en plus grande que lui a fait Le Petit Journal de Canal+, époque Yann Barthès. Avec son ton novateur, ses invités de marque, l'émission impertinente a donné un coup de vieux à son grand frère.

En 2014, Le Petit Journal touche en moyenne 1,75 million de téléspectateurs, faisant mieux que celui qui l'a révélé au grand public, du temps où il ne s'agissait que d'une pastille, avec la
voix (off) de Yann Barthès. En juin 2015, Jean-Marc Morandini demande même à Yann Barthès s'il aspire à prendre la place d'Antoine de Caunes.

L'animateur se dit alors "incapable" de faire deux heures d'émission: c'est pourtant à peu de chose près la durée de Quotidien, qu'il anime aujourd'hui sur TMC.

En 2015, les audiences continuent de chuter et Bolloré reprend les choses en main, à sa manière: en décidant de passer la moitié de l'émission en crypté, une idée abandonnée au bout de trois semaines pour repasser l'émission en clair.

Dans la bataille de l'access, on trouve, en ce début 2017, trois mastodontes qui semblent indétrônables et ont tous dévoré une part de l'ancien Grand Journal: Quotidien, qui décrypte l'actualité politique et sociétale pour les 18-35 ans, C à vous, pour de l'actualité politique, culturelle et parfois people destinée à un public plus CSP+, et Touche pas à mon poste, qui réunit les amateurs de blagues de potache et d'humour limite.
Les trois émissions oscillent entre un et deux millions de
téléspectateurs. L'émission de Canal atteint, elle, désormais
péniblement les 124 000 téléspectateurs en moyenne.

Le Grand Journal et son nom en question

Pour Ariane Massenet, qui a passé huit ans sur Canal+, le problème du Grand Journal, c'est aussi (et surtout?) son nom. En 2015, elle explique: "C'est comme si vous demandiez à quelqu'un de se mettre dans des chaussures qui ne sont pas à sa taille." Le Grand Journal serait-il mort s'il s'était appelé autrement ?

Si l'analyse d'Ariane Massenet n'est pas inintéressante, le plus
important reste le lieu où elle a choisi de l'exprimer. C'était,
évidemment, sur le plateau de C à vous.



agepmi

Non, les chutes d'audiences n'ont pas été provoqué par l'arrivée de Bolloré.
C'est faux de croire ça et de le faire croire.



agepmi

Non, Bolloré a récupéré une entreprise en chute libre.
Canal se cassait la gueule bien avant son arrivé.
Il suffit de lire des articles non partisants pour se rendre compte que Bolloré a été obligé de faire ce qu'il a fait, car l'entreprise perdait de l'argent. Beaucoup d'argent.
Il n'y a que la gauche pour croire que ce n'est pas grave qu'une entreprise perde de l'argent, car l'état est là pour mettre de l'argent dans l'entreprise. C'est pas cher, c'est l'état qui paie...



Plouf

Il a dit exactement la même chose chez l'excellent Philippe Vandel



A French

Non, même si les audiences étaient en baisse avec De Caunes, ce n'est rien face à leur chute brutale suite à la reprise de Canal par Bolloré avec Biraben aux commandes de l'émission, Les Guignols virés, etc.



docteur-marty

Le programme avait perdu de sa puissance du temps même de Denisot. De Caunes l'a maintenu à un million, mais avec Biraben, ça a chuté de 40%, et c'est pire maintenant avec V. Robert. Bolloré a été brutal, pensant que le traitement de choc inverserait la tendance. Le résultat a été pire, l'image s'est dégradée. Bolloré a chassé ceux qui aimaient le clair de Canal et n'a pas donné de raisons aux autres de venir. Le résultat : couic le clair.



Saguilar

DeGroodt apparaît dans un épisode de Joséphine Ange Gardien " Police Blues" l'un des tous meilleurs épisodes de la série.



Saguilar

Pas mal



agepmi

La totalité des personnes qui ont travaillé au grand journal ne disent pas que c'est à cause de Bolloré si le grand journal s'est cassé la gueule ! C'est ça ?
Si le grand journal s'est cassé la gueule, c'est bien avant la reprise en main par Bolloré.
Toute la grande théorie du destructeur de canal n'est finalement qu'un doux rêve des gauchistes et autres personnes qui ont un avis sur tout, un avis bien sur bien fondé.

Toutes les insultes portées ici par un la majorité des commentateurs, ainsi que tous les éditos de Monsieur Bellver contre Bolloré, ne sont en fait que du pipi chat.

Vous vous êtes tous trompés !



propofol

"Quand Gilbert Melki est parti, il aurait fallu changer le nom, changer le format. Forcément, "Kaboul Kitchen" se meurt depuis un certain temps."

Ah oui, ça colle.



La Sardine

Pour moi c'est plus Antoine De Caunes qui a redonné un coup de jeune au programme mais malheureusement il n'a pas fait l'affaire aux yeux de sa direction.

Les Dessous De L'Ecran est une bonne émission sur les médias tv/radio que j'ai découvert ici avec Ozap. C'est le Télé Dimanche de la radio. (Le Télé Dimanche de Miche Denisot, encore lui !)



Barry

Ben.. pourquoi être intervenu en tant que chroniqueur en 2015, lors des spéciales du Festival de Cannes ?
Ah oui, car Maitena, qui venait alors du "Supplément" qui a vraiment lancé sa carrière, avait alors les rênes de l'émission...

Et puis, en réalité, l'émission s'est ternie durant les saisons 5-6, quand le Petit Journal s'est imposé en direct comme le pic de l'émission, que Omar & Fred ont commencé à se répéter avec lourdeur dans leurs SAV, que Pauline Lefèvre a succédé avec difficulté à Louise Bourgoin à la météo, que la niaiserie d'Elise Chassaing en chroniqueuse cinéma faisait doublon avec celle de Laurent Weill, que les séquences musicales de Mouloud Achour et Tania "la Frange" étaient plus gênantes qu'autre chose, et qu'un magicien était devenu nécessaire pour réveiller l'invité.
Ensuite, c'était déjà terminé : Barthès a fait sécession, et "Bref" se suivait surtout sur le site de Canal.



Michel Licorde

Exactement !!!



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Municipales 2020 à Paris : BFMTV et BFM Paris diffuseront le débat d&#039;entre-deux-tours
TV
Municipales 2020 à Paris : BFMTV et BFM Paris diffuseront le débat...
Municipales 2020 à Paris : LCI diffusera le débat des 7 principaux candidats le 4 mars
TV
Municipales 2020 à Paris : LCI diffusera le débat des 7 principaux candidats le 4...
&quot;Plus belle la vie&quot; : Pourquoi France 3 ne fêtera pas le 4.000e épisode ce soir
Séries
"Plus belle la vie" : Pourquoi France 3 ne fêtera pas le 4.000e épisode ce soir
Piotr Pavlenski menotté en Une de &quot;Paris Match&quot; : &quot;C&#039;est interdit par la loi&quot;, proteste Eric Dupond-Moretti
Presse
Piotr Pavlenski menotté en Une de "Paris Match" : "C'est interdit par la loi",...
&quot;Plan C&quot; de Camille Combal de retour à 23h30 sur TF1
Programme TV
"Plan C" de Camille Combal de retour à 23h30 sur TF1
&quot;Koh-Lanta : L&#039;île des héros&quot; : TF1 lance la saison 21 de son jeu d&#039;aventure ce soir
Programme TV
"Koh-Lanta : L'île des héros" : TF1 lance la saison 21 de son jeu d'aventure ce...
Vidéos Puremedias