Supression de la redevance : Un risque de "censure" par le Conseil constitutionnel, selon l'administration publique

Partager l'article
Vous lisez:
Supression de la redevance : Un risque de "censure" par le Conseil constitutionnel, selon l'administration publique
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quotidien" à "L'heure des pros", en passant par "Touche pas à mon poste", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Emmanuel Macron sur France Inter en avril dernier © Nathalie GUYON
Le projet de suppression de la contribution à l'audiovisuel public avait été annoncé par Emmanuel Macron en mars dernier.

Le gouvernement sera-t-il en capacité de la supprimer ? A partir du jeudi 21 juillet, la suppression de la contribution à l'audiovisuel public, voulue par Emmanuel Macron et annoncée en mars dernier, sera étudiée à l'Assemblée nationale, dans le cadre du projet de loi sur le pouvoir d'achat. Mercredi, l'inspection générale des finances et l'inspection générale des affaires culturelles ont rendu public un rapport sur ce projet, demandé aux deux administrations en octobre 2021 par Jean Castex.

À lire aussi
"Je ne comprends pas l'intérêt qu'elle représente" : Pascal Bataille dézingue Léa Salamé
TV
"Je ne comprends pas l'intérêt qu'elle représente" : Pascal Bataille dézingue Léa...
Audiences samedi : Anne-Claire Coudray domine la concurrence, records pour Nathalie Renoux
TV
Audiences samedi : Anne-Claire Coudray domine la concurrence, records pour...
Audiences : La demi-finale de "The Voice Kids" a-t-elle résisté à Cyril Féraud ?
TV
Audiences : La demi-finale de "The Voice Kids" a-t-elle résisté à Cyril Féraud ?
"Il faut arrêter de faire culpabiliser les gens" : Mohamed Bouhafsi agacé par les appels au boycott de la Coupe du monde
TV
"Il faut arrêter de faire culpabiliser les gens" : Mohamed Bouhafsi agacé par les...

Un risque de "volatilité des financements"

Selon "Le Monde", l'administration a noté que le Conseil constitutionnel pourrait "censurer" un projet qui reviendrait à substituer "une ressource dédiée à un financement par le budget de l'État". "Le principe d'indépendance de l'audiovisuel public est protégé (dans la loi, ndlr), y compris dans sa dimension financière", ont précisé les deux institutions.

Les deux administrations publiques ont souligné le risque de "volatilité des financements" avec une suppression de la redevance, "là où la contribution à l'audiovisuel public constituait un socle stable". Par ailleurs, la fin de cette taxe amènerait à un "risque d'attrition" des budgets, ont ajouté les fonctionnaires, citant les exemples de l'Espagne et des Pays-Bas, qui "se caractérisent par un audiovisuel public plus faible".

Vers une création d'une nouvelle commission ?

L'inspection générale des finances et l'inspection générale des affaires culturelles ont pointé aussi un possible recours plus important à la publicité et une image qui serait abîmée à l'étranger. "(Les médias du service public pourraient) être perçus comme (des) médias d'Etat", ont-ils ajouté, alertant sur une menace concernant l'indépendance éditoriale des journalistes et un risque d'"autocensure".

Ainsi, ils ont proposé au gouvernement la création d'une "commission garante de l'indépendance financière" afin de pouvoir faire un état des lieux des besoins de la télévision et de la radio publiques. La mise en place d'une telle commission empêcherait le ministère de l'Economie et des Finances d'imposer des coupes budgétaires arbitraires. De plus, les fonctionnaires ont recommandé un mécanisme ne permettant pas de révisions budgétaires en cours d'année et l'installation d'un "scénario transitoire entre 2022 et 2024", afin d'affecter une "fraction d'un impôt existant (...) dans l'attente d'une situation pérenne".

Ce rapport rendu par les deux administrations avait été missionné par l'ex-Premier ministre, afin de plancher sur la réforme de la redevance, dans le cadre de la fin de la taxe d'habitation à laquelle elle est adossée. La contribution rapporte 3,1 milliards d'euros par an et finance France Télévisions, Radio France, Arte, France Médias Monde et l'INA. Sa suppression sera certainement très débattue au Parlement puisque la Nupes souhaite conserver la redevance et le Rassemblement national est favorable à la privatisation de France Inter et France 2.

l'info en continu
"Je ne comprends pas l'intérêt qu'elle représente" : Pascal Bataille dézingue Léa Salamé
TV
"Je ne comprends pas l'intérêt qu'elle représente" : Pascal Bataille dézingue Léa...
"I3P" : La nouvelle série avec Marc Lavoine et Barbara Schulz arrive le jeudi 20 octobre sur TF1
Programme TV
"I3P" : La nouvelle série avec Marc Lavoine et Barbara Schulz arrive le jeudi 20...
"Dans la vie, on me parle comme ça, je mets une droite" : Christophe Willem agacé des questions sur sa sexualité
Radio
"Dans la vie, on me parle comme ça, je mets une droite" : Christophe Willem agacé...
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Interview
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Audiences samedi : Anne-Claire Coudray domine la concurrence, records pour Nathalie Renoux
TV
Audiences samedi : Anne-Claire Coudray domine la concurrence, records pour...
Audiences : La demi-finale de "The Voice Kids" a-t-elle résisté à Cyril Féraud ?
TV
Audiences : La demi-finale de "The Voice Kids" a-t-elle résisté à Cyril Féraud ?